home
forum
features
reviews
interviews
events
best-of
links
gallery
whoweare

 

Ballet de l’Opéra de Paris

‘L'Histoire de Manon'

by Jean Luc Donay

Soirée’ du 25 juin 2003 -- Palais Garnier / Paris


Sylvie Guillem (Manon) est une danseuse décidément étonnante. Au fil des années, je l'ai vue de nombreuses fois, dans différentes productions. J'ai pu alors constater que ses interprétations étaient tantôt décevantes, tantôt extraordinaires, mais toujours très atypiques. Hier soir, elle a campé une Manon si particulière dans sa conception du personnage, que j'en reste encore abasourdi.

Je l'avais déjà vue dans ce même rôle en 1990, elle avait été très bonne et son personnage était plutôt "dans la lignée normale". Hier soir, j'ai vu une Manon que je n'avais jamais vu dansée comme ça... Au 1er acte, elle est insouciante, très souriante, légère. Elle a seize ans, quoi! Elle n'est pas "calculatrice" et se laisse séduire par le luxe des bijoux telle une gamine le soir de Noël. Au moment de partir avec Mr de GM, elle hésite franchement quand elle se rapproche du lit, on le voit très nettement. Alors que "d'habitude", la décision de quitter Des Grieux est prise, déjà à ce moment là. Mais pas question de s'attendre à de l'habituel avec Sylvie Guillem.

Au 2ème acte, elle est brillante, et on voit qu'elle est très tôt gênée par la présence de Des Grieux, alors que "normalement" l'ignorance ou juste un léger trouble est de mise. Mais là non, on comprend qu'elle est restée amoureuse de Des Grieux, et cela se voit dès son entrée. Idem dans sa variation. Quand elle retrouve Des Grieux, elle lui montre ses beaux atours, mais déjà son cœur est déchiré, alors qu'habituellement, le sentiment amoureux resurgit juste après. A leur retrouvailles dans la chambre, elle redevient légère et insouciante. Elle enlève elle-même son bracelet, et ceci est dans la suite logique de son personnage. C'est une Manon qui, lorsqu'elle est heureuse en amour, oublie l'argent et les soucis. A la mort de Lescaut, elle est révoltée et haineuse envers Mr de GM.

Au 3ème acte, son personnage m'a moins convaincu. Elle semble plus révoltée qu'épuisée.

Son partenaire Laurent Hilaire (Des Grieux) est pour moi le meilleur (et de loin) Des Grieux de la série. Jean-Guillaume Bart était assez effacé, Manuel Legris manquait d'émotion du à son partenariat Russe. Laurent Hilaire est lui aussi plein de surprises dans son jeu. Ah, on voit qu'il l'aime sa Manon!!! Techniquement, il est le moins bon de la série, mais franchement, je n'en ai rien à faire tant la conception de son personnage est attrayante et intéressante. Il y a un tel décalage entre l'insouciance amoureuse de Melle Guillem et la passion "sérieuse" et amoureuse de Mr Hilaire qu'on comprend très vite que ça tournera mal.

Par contre Wilfried Romoli (Lescaut) ne m'a pas convaincu. Il n'est pas assez ambigu, et trop sarcastique et caricatural. Certes, c'est une prise de rôle, mais j'ai trouvé que c'était un peu "primaire" comme jeu. Lescaut est vraiment un personnage à double facette. Au 2ème acte, il en fait des tonnes, et je n'ai pas aimé son jeu quand Manon arrive : celle-ci vient pour l'embrasser, mais le repousse parcequ'il doit empester l'alcool. Alors qu'elle revient vers le centre de la scène, Wilfried fait un geste l'air de dire "mais qu'est-ce qu'elle a à jouer les pimbêches ce soir?" si bien qu'on est un peu détourné de l'action principale.

Enfin Marie-Agnès Gillot (La Maîtresse) fut fantastique. Pour moi, elle a campé une Maîtresse très supérieure à Stéphanie Romberg à laquelle j'ai trouvé qu'il y manquait quelque chose que Marie-Agnès Gillot a comblé. Elle a tout compris du personnage et rajoute des choses très personnelles. Son duo avec Wilfried fonctionne quand même, les réactions du public sont très exagérées à mon avis (je n'ai pas "éclaté" de rire, mais juste souri).

En conclusion, j'ai vraiment adoré Aurélie Dupont, une Manon exceptionnelle. J'ai adoré Sylvie Guillem par l'originalité de son interprétation. Encore une fois, Melle Guillem a été plus que surprenante, et elle joue sur un registre tellement différent des autres danseuses, qu'il est difficile de la comparer.

Edited by Cathy

Please join the discussion in our forum.

Archives
2003
2002
2001
2000
1999


You too can write a review. See Stuart Sweeney's helpful guide.

For information on how to get reviews e-published on Critical Dance see our guidelines.
Comment publier des textes sur la page des critiques de Critical Dance cliquez ici.

Submit press releases to press@criticaldance.com.

For information, corrections and questions, please contact admin@criticaldance.com.