public forum
home forum magazine gallery links about faq courtesy
It is currently Thu Oct 23, 2014 11:54 am

All times are UTC - 7 hours [ DST ]




Post new topic Reply to topic  [ 6 posts ] 
Author Message
 Post subject: Roméo et Juliette - Soirée du 20 juin 2001
PostPosted: Wed Jun 20, 2001 1:49 pm 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
Une prestation inoubliable, voilà ce que nous ont réservée ce soir Elisabeth Maurin et Manuel Legris. En dépit d'aucune répétition sur scène, quels immenses artistes, tout était juste et bien fait. <P>Elisabeth Maurin est une Juliette extraordinaire par son côté enfantin au premier acte, et l'évolution de son personnage tout au long du ballet pour atteindre son paroxysme dans la scène de la mort des deux amants où elle est bouleversante. Le cri qu'elle pousse quand elle s'aperçoit que Roméo est mort a tiré les larmes des yeux de nombreux spectateurs.<P>Manuel Legris nous ,a quant à lui, fait son grand Roméo, technique irréprochable, style impeccable et partenariat admirable. Son jeu est parfait et naturel. Il est Roméo comme Elisabeth Maurin est Juliette.<P>Le reste de la distribution était inchangée par rapport à vendredi soir. <BR>Manuel Legris avait un partenaire sensationnel en Benvolio en la personne de Christophe Duquenne. Celui-ci a complètement compris le rôle et l'interprète de plus en plus, leur pdd avec Roméo sur la Route de Mantoue est bouleversant, que ce soit par l'intensité du jeu de Legris et la retenue de Duquenne. Le duo fonctionnait bien mieux qu'avec Le Riche. <BR>A leurs côtés, Delanoé a fait son Mercutio habituel, sans rien changer du tout. Belarbi était un peu plus effacé en Tybalt, par contre Phavorin était toujours très bon en Paris. Isabelle Ciaravola est toujours aussi inodore et incolore en Rosaline, si elle danse bien, il faut la chercher pour la voir.<P>A noter que samedi soir, c'est Laurent Hilaire qui assurera le rôle de Roméo, mais rien n'est sûr pour le 26. Apparemment ce ne sera pas Nicolas Le Riche, mais cela pourrait ne pas être Laurent Hilaire qui ne serait pas totalement remis de sa blessure au genou, et Manuel Legris ne sera pas là car il a un gala à Vienne, le 28. <P>Romeo, où es tu Roméo ?

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Roméo et Juliette - Soirée du 20 juin 2001
PostPosted: Fri Jun 22, 2001 10:54 pm 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
<B><font size =2>Romeo et Juliette de Noureev</B></font><BR>René Sirvin - Imagidanse, 21 juin 2001<P> <BLOCKQUOTE><font size="1" face="Verdana, Arial">quote:</font><HR><BR>Cette nouvelle reprise du Roméo et Juliette de Noureev à l’Opéra Bastille, devait donner lieu à trois évènements : la centième représentation de cette production le 26 juin avec Sylvie Guillem, et les adieux à l’Opéra de deux étoiles exceptionnelles, Isabelle Guérin et Fanny Gaïda. Mais Sylvie Guillem a annulé les trois représentations qu’elle devait donner la semaine prochaine...<HR></BLOCKQUOTE><P><BR><a href="http://www.imagidanse.com/francais/presse/21-juin-01/RomeoJuliette.html"target=_blank"<B>Pour en savoir plus</B></a><P><p>[This message has been edited by Cathy (edited June 23, 2001).]

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Roméo et Juliette - Soirée du 20 juin 2001
PostPosted: Tue Jul 03, 2001 2:56 pm 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
<B>Représentation du 3 juillet 2001</B><P>Ce soir avait lieu ce qui aurait du être la première d'Elisabeth Maurin et de Manuel Legris dans Roméo et Juliette et qui fut par le hasard des circonstances, leur deuxième représentation. <P>Dire qu'ils ont encore été exceptionnels est peut-être allé vite en besogne, car ils ont eu quelques petits accrocs style réception, arabesques non tendues et petites choses de ce genre, mais ils ont été formidables. Legris a le style exact requis et cela fait du bien de revoir la chorégraphie exacte après les extrapolations d' Hilaire, même si celui-ci rendait son personnage attachant. Le Romeo de Legris est plus solaire que celui d'Hilaire, et en dépit de deux ou trois petites fautes, il nous a régalés de pirouettes rapides à nombreuses rotations, de manèges de sauts enchainés avec une précision exemplaire. Son jeu est aussi excellent, il joue naturellement sans en faire trop, et son désespoir que ce soit sur la route de Mantoue ou surtout lors de la scène du tombeau est poignant. <P>A ses côtés Elisabeth Maurin est toujours autant Juliette, même si la robe du premier acte ne l'avantage pas, car elle la grossit quelque peu. Par contre elle sait être gamine ce qu'il faut et contrairement à Letestu a la taille qu'il faut. Dans la scène du balcon, elle est magnifique dans ses attitudes cambrées où elle possède des mouvements de corps uniques. Elle est extraordinaire elle aussi dans la scène du tombeau, son cri est bouleversant. <P>A leurs côtés, on pouvait redécouvrir, six ans après sa prise de rôle, le Tybalt de José Martinez. Sa conception du jeu est radicalement différente. Il y a six ans il évoquait Bernardo de West Side Story alors que là il semble plus être le "grand frère" qui a un léger grain. Il a un côté plus bagarreur que Kader, et sa longue silhouette accentue le côté félin du personnage. A son interprétation intéressante et très personnelle, il ajoute une technique de pirouette extraordinaire, entre les pirouettes à six ou sept rotations et les tours attitudes finis aux ralentis, c'est un régal. Il semble en plus adorer ferailler, et son duel avec Legris est fantastique de vivacité. Cela fait plaisir de voir un Tybalt qui a l'âge du rôle.<P>Christophe Duquenne avant d'aborder le rôle de Roméo, les 11 et 14 juillet prochains, rôle à la hauteur de sa valeur technique et artistique, interprétait encore une fois Benvolio. Il est à noter que son interprétation est différente chaque soir et on peut remarquer que lorsqu'on donne réellement sa chance à un danseur, on se rend compte de ses réelles capacités. Chez Duquenne, ce ne sont pas tant ses qualités techniques (même s'il est absolument parfait) que l'on remarque, car les amateurs les connaissent de longue date, mais son artistique, il a un fort tempérament d'acteur. Il sait lui aussi rendre poignante la scène de la route de Mantoue aux côtés de Legris, avec qui il danse à l'unisson, de même que dans le 1er tableau du 2e acte, où il danse à égalité avec Quilleré et Legris. Un magnifique danseur qui s'est d'ailleurs taillé un joli succès au rideau final.<P>Stéphane Phavorin était un encore un superbe Paris, là aussi il approfondit son personnage et semble camper un Paris de plus en plus amoureux, sa variation était superbe ce soir.<P>Muriel Hallé remplaçait Béatrice Martel dans le rôle de Lady Capulet, si elle est magnifique dans son costume et qu'elle possède une beauté italienne, avec sa coiffe, elle est moins dramatique que Béatrice même si elle confère à la mère de Juliette son autorité. Hervé Dirmann fait pâle figure en Lord Capulet après les prestations de Jean-Marie Didière. A noter le retour de Richard Wilk en serviteur capulet principal. Isabelle Ciaravola dansait pour la nième fois le rôle de Rosaline. Même si elle danse bien, peut-être aurait-on pu donner plus de spectacles à Martel ou à Laffon. <P>Il faut également saluer le corps de ballet notamment les serviteurs montaigus et capulets qui sont parfaits dans la chorégraphie de Noureev qui traduit bien la vulgarité de Shakespeare dans les gestes qu'il fait faire à ces fameux serviteurs.<BR><p>[This message has been edited by Cathy (edited July 07, 2001).]

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Roméo et Juliette - Soirée du 20 juin 2001
PostPosted: Sat Jul 07, 2001 9:19 am 
Offline

Joined: Thu May 31, 2001 11:01 pm
Posts: 133
Location: Paris
Représentation du 6 juillet<P>Soirée intéressante hier due à des prises de role il me semble ( Bullion et Paquette ?) et un couple Maurin-Legris au meilleur.<BR>Si j'avais trouvé Maurin bonne sans plus le 20, je l'ai trouvé extraordinaire : elle était enfin gamine et son cri final était évolutif, pas un simple cri de douleur. Elle semblait complètement boulversée; elle a pleuré en scène à la scène de lutte avec ses parents et a mis beaucoup de temps à reprendre ses émotions aux saluts, heureusement que Manuel Legris la soutenait! Legris justement est sublime également, mais cela n'étonnera personne que je le rapelle. Je trouve quand meme que l'Opéra a une chance extraordinaire d'avoir un tel danseur avec un tel potentiel artistique et une technique encore si précise et époustouflante après tant d'années de carrière. Le couple fonctionnait bien sauf peut-etre au pd2 du 3ème acte qui ne coulait pas parfaitement.<BR>En Mercutio, Quilleré est de plus en plus attachant, je crois meme peut-etre personnelement qu'il est meilleur que Delanoé par sa technique et son jeu si variable d'une représentation à une autre.<BR>En Benvolio, Paquette a fait du Paquette, càd assez lourd et un peu laborieux techniquement et essayant d'entrer dans le personnage sans etre vraiment crédible. Après l'habitude d'un Duquenne génial ...<BR>Bullion m'a un peu déçu. Il a beucoup plus la tete de l'emploi que Phavorin et meme le surpasse dans la bal par ses regards amoureux à Juliette et ceux inquiets et méchants à Roméo. Mais sinon, il est trop absent à mon gout surtout dans le pd4 de l' acte 3 et il a eu un peu de difficultés à faire proprement sa variation, il retombait lourdement et se replaçait sans cesse.<BR>Je n'ai quasimment pas vu Hallé en Dame Capulet de meme que Dirman. Ce couple a beaucoup moins de classe que celui Martel-Didière.<BR>Enfin, Phavorin extraordinaire en Tybalt. Il égale au moins Belarbi. Ambigu, violent mais touchant avec Juliette (acte 1 et 3) ou à son agonie.<BR>Le corps de ballet était aussi modifié. Cardinale devait etre blessée car Wiart ( double de Juliette) l'a remplacée un moment.Naceri, Bellet, Fujii, Martel étaient les principales nouveautés. J'ai été agréablement surprise par Renavand distribuée dans le reve de Roméo, il me semble qu'elle a maigri; en tous cas elle ne se démarquait presque pas des autres.


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: Roméo et Juliette - Soirée du 20 juin 2001
PostPosted: Fri Jul 13, 2001 2:46 pm 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
<B>Représentation du 13 juillet 2001</B><P>Cette représentation de Roméo et Juliette a semblé fade après l'interprétation magistrale qu'en avaient donné mercredi soir Elisabeth Maurin, aux côtés de Christophe Duquenne. <P>Pourtant Manuel Legris a été parfait techniquement, mais quelque chose manquait, sans doute la jeunesse et la fougue naturelles que Duquenne avait apportées au rôle, jeunesse que l'on n'avait pas vue dans ce rôle depuis longtemps. Legris a sans doute fait son meilleur Romeo technique de la série, mais quelque chose dans son jeu choquait était-il trop semblable de représentation en représentation et lassait-il, ou au contraire essayait-il de faire autre chose et n'y arrivait-il pas ? <P>Elisabeth Maurin retrouvait son interprétation d'avec Legris. Ils étaient tout deux parfaits dans leur pdd, mais une sensation de vieux couple surgissait. Sans doute le couple Maurin et Legris évoluent depuis trop longtemps ensemble et ne se renouvellent plus assez.<P>Cette représentation a permis de découvrir Alessio Carbone dans le rôle de Mercutio, s'il manque un peu de présence, sa danse est plutôt belle. Son pas de trois avec Benvolio et Romeo était parfaitement ensemble, par contre sa mort n'émeut pas suffisamment. Laurence Laffon, malgré une chute impose sa présence dans le rôle de Rosaline où elle a plus de charme que Ciaravola. Christophe Duquenne est toujours aussi parfait en Benvolio, et on attend avec impatience son nouveau Romeo, demain.<P>Kader Belarbi était à nouveau le félin Tybalt, pour cette représentation qui a été plutôt ennuyeuse bien que magnifiquement dansée.<P><p>[This message has been edited by Cathy (edited July 13, 2001).]

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Roméo et Juliette - Soirée du 20 juin 2001
PostPosted: Mon Jul 16, 2001 2:22 pm 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
<B>Représentation du 16 juillet 2001 </B><P>Ce soir avaient lieu les adieux au rôle de Roméo de Manuel Legris, même si ce n'était pas écrit officiellement, il l'avait suffisamment dit et répété pour qu'on sache que c'était son ultime Roméo à Paris. Si la soirée du 13 juillet dernier m'avait laissée sur ma faim, il n'en a rien été ce soir. En effet, Manuel Legris semblait avoir trouvé une nouvelle jeunesse, était-ce l'influence du Roméo de Duquenne, j'aurais tendance à le penser, car dès vendredi, on avait l'impression qu'il cherchait à rajeunir le personnage sans y parvenir. Ce soir à la technique exemplaire, le style, la musicalité qu'on lui connaît, il a ajouté la fougue et semblait jeune. Le jeu d'Elisabeth Maurin semblait d'ailleurs plus proche de celui qu'elle avait eu elle-aussi avec Duquenne qu'avec Legris, lors de ces dernières performances.<BR>La distribution était intéressante car l'on pouvait revoir le Tybalt de Stéphane Phavorin, intéressant sur le plan du jeu. Il a le côté équivoque vis à vis de Lady Capulet et sa danse était parfaite, sa scène de combat avec Roméo était un pur régal par la précision des pas. Stéphane Bullion a campé un superbe Paris, à sa prestance naturelle, il a ajouté une danse parfaite, sa variation a été splendide, toutes les pirouettes sautées terminées en quatrièmes impeccables sans rebond, les pirouettes normales étaient magnifiques également.<BR>Jérémie Bélingard a une fois de plus confirmé tout le bien qu'on pensait de lui en Mercutio, sa danse est rapide, sa petite batterie précise, son jeu intelligent et il a de la présence. <P>Karl Paquette est fade en Benvolio, il n'a aucune présence que ce soit parmi les amis de Mercutio ou seul sur scène, il ne dégage aucune émotion est lourd dans ses réceptions, sa route de Mantoue n'est absolument pas poignante, il ne joue pas contrairement à Christophe Duquenne ou même Alexis Renaud. Le pas de trois du deuxième acte n'est absolument pas ensemble, Jérémie et Manuel sont parfaitement ensemble, l'autre est à la traine.<BR>Par contre, le fait qu'il n'y ait que trois amis de Mercutio, déséquilibre toute la scène de la Reine Mab où à chaque fois, un danseur se retrouve à sauter seul par manque de partenaire.<BR>En Lady Capulet, si Vanessa Legassy manque un peu d'épaulements dans la scène du bal, elle a une belle prestance et son troisième acte était magnifique d'intensité, elle semble plus maternelle qu'Hallé ou Martel. Celle-ci était très bien en Rosaline.<P>La série de Roméo s'achève, elle a permis de confirmer les talents de Jérémie Bélingard, elle nous a fait découvrir comme disait Camille cette perle qu'est Christophe Duquenne, de découvrir également Stéphane Bullion un des plus prometteurs coryphées de l'Opéra, ainsi que les talents de comédien de Stéphane Phavorin en Tybalt ou les débuts prometteurs d'Alessio Carbone en Mercutio. <P>Quelle belle compagnie, car malgré de nombreux danseurs accidentés, ils ont su trouver de nombreux talents dans le corps de ballet.

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
Display posts from previous:  Sort by  
Post new topic Reply to topic  [ 6 posts ] 

All times are UTC - 7 hours [ DST ]


Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 4 guests


You cannot post new topics in this forum
You cannot reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot post attachments in this forum

Search for:
Jump to:  
cron
The messages in this forum are posted by members of the general public and do not reflect the opinions or beliefs of CriticalDance or its staff.
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group