public forum
home forum magazine gallery links about faq courtesy
It is currently Sat Oct 25, 2014 4:24 am

All times are UTC - 7 hours [ DST ]




Post new topic Reply to topic  [ 10 posts ] 
Author Message
 Post subject: Songe d'une nuit d'été - 30 juin 2001
PostPosted: Sat Jun 30, 2001 1:26 pm 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
<BR>Distribution :<BR>Aurélie Dupont (Hyppolyte, Titania), Jean-Guillaume Bart (Thésée, Obéron), Jérémie Bélingard (Philostrate, Puck), Elisabeth Maurin (Héléna), Marie-Agnès Gillot (Hermia), Yann Saiz (Lysandre), Karl Paquette (Démétrius), Wilfried Romoli (Bottom), Emmanuel Hoff (Flute/Thisbé), Sébastien Thill, Sébastien Bertaud, Pierre Rétif, Laurent Quéval (Les artisans-comédiens), Nathalie Aubin, Delphine Baey, Cécile Sciaux, Hervé Moreau (Fleur de Pois, Graine de moutarde, Toile d'araignée et Phalène)<P>Après plusieurs Roméo, j'ai pu enfin découvrir ce soir en condition de véritable spectacle la première distribution déjà vue lors de la Générale.<BR>Si le soir de la générale, quelques réserves avaient été émises quant à Marie-Agnès Gillot, celle-ci a prouvé ce soir qu'elle était une Hermia pleine de sensibilité à la technique parfaite au jeu subtil également. Yann Saiz est très bien en Lysandre, par contre Karl Paquette reste toujours en deça dans le rôle de Démétrius, surtout lorsque l'on voit dans sa suite Hervé Moreau qui a exactement la même chorégraphie que lui et sait ce qu'est la ligne, une arabesque et de jolies jambes tendues. Au niveau jeu par contre Paquette est toujours bon de même qu'au niveau partenariat, mais Démétrius est aussi un rôle technique. <BR>Elisabeth Maurin campait ce soir sa dernière Héléna, et elle était encore irresistible de drôlerie, de tendresse, et quelle technique.<P>Wilfried Romoli est un Bottom plus "ridicule" et "grotesque" que celui de Bridart, mais il est parfait et la tragédie de Pyrame et Thisbé est un régal avec toujours Emmanuel Hoff parfaite Thisbé, et Quéval, génial Lion. <P>L'atmosphère magique du premier acte est accentué par le passage continuel de fées lors des pdd entre Hermia et Démétrius ou Helena, de même que par les passages au ralenti d'Héléna poursuivie par Lysandre, ou des comédiens qui fuient après que Bottom ait été transformé en âne. A noter les performances de Nathalie Aubin et Delphine Baey, par contre si Hervé Moreau semble à l'aise dans la suite de Démétrius à la chorégraphie classique, il est plus éteint dans la partie moderne de l'ouvrage.<P><BR>Jérémie Bélingard est un Puck sensationnel à la technique parfaite, il ajoute le jeu nécessaire qui donne tout son sens au personnage, il rit de ses farces, rit et faire rire des mésaventures des quatre amoureux, est omniprésent sur scène dans le premier acte, il est par contre un peu plus en retrait en Philostrate, même s'il est excellent. Il a compris la cocasserie du rôle de Puck et laisse libre cours à son imagination, notamment quand il se coiffe du chapeau d'Héléna ou quand il imite la démarche d'Obéron.<P>Dans le couple Titania/Hyppolyte, Thésée/Obéron, Aurélie Dupont et Jean-Guillaume Bart campent un couple extraordinaire par leur beauté plastique d'une part et par leur talent artistique d'autre part. Leurs portés spectaculaires et acrobatiques sont étourdissants et leur pdd en Titania, Obéron semble trop court, tant ils sont les personnages. Aurélie a la majesté mais également la "futilité" de Titania, reine des fées, quant à Jean-Guillaume Bart, il a toute l'autorité nécessaire. Son pdd avec Bottom, transformé en âne, est également extraordinaire tant elle a d'aplomb et d'assurance notamment dans les chevauchements de l'animal.<P>Quand ils redeviennent Hyppolyte et Thésée, Aurélie la fière Titania devient la timide et effacée Hyppolyte puis amoureuse et triomphante dans le pdd final où avec Jean-Guillaume, ils sont magiques. Lui brille par son style impeccable et la précision de ces sauts, ainsi que sa noblesse de mouvement. Elle est fine, aux bras expressifs, à la technique ciselée. Leur jeunesse, leur musicalité et leurs talents aussi bien techniques qu'artisitiques dominent ce ballet où il faut louer la qualité du corps de ballet notamment dans les fées, aux corps qui rendraient jaloux nombre top models. <P><BR><p>[This message has been edited by Cathy (edited July 06, 2001).]

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Songe d'une nuit d'été - 30 juin 2001
PostPosted: Fri Jul 06, 2001 1:25 pm 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
<B>Représentation du 6 juillet 2001 </B><P>Distribution :<BR>Aurélie Dupont (Hyppolyte, Titania), Jean-Guillaume Bart (Thésée, Obéron), Jérémie Bélingard (Philostrate, Puck), Clairemarie Osta(Héléna), Marie-Agnès Gillot (Hermia), Yann Saiz (Lysandre), Lionel Delanoé(Démétrius), Wilfried Romoli (Bottom), Aurélien Houette (Flute/Thisbé), Sébastien Thill, Sébastien Bertaud, Pierre Rétif, Audric Bézard (Les artisans-comédiens), Nathalie Aubin, Delphine Baey, Cécile Sciaux, Hervé Moreau (Fleur de Pois, Graine de moutarde, Toile d'araignée et Phalène).<P><BR>On ne se lasse pas de voir et de revoir finalement le songe en dépit des quelques réserves formulées, ce ballet révèle à chaque vision de nouveaux détails, fait encore plus sortir la magie du moment, l'atmosphère suggerée par juste un peu de fumée et trois arbres que des danseurs bougent en fonction des tableaux.<P>Aurélie Dupont et Jean-Guillaume Bart ont encore une fois été impériaux dans ce ballet, quels magnifiques pdd que ce soit dans la partie contemporaine ou classique. Dans celle-ci, le pdd du réveil est un grand moment de lyrisme et de poésie notamment du à la personnalité d'Aurélie Dupont qui se révèle jour après jour une extraordinaire artiste interprète et n'est plus du tout la danseuse un peu froide qu'on connaissait. Jean-Guillaume Bart s'impose encore une fois en Obéron et surtout en Thésée dont il a la noblesse naturelle.<BR>Jérémie Bélingard s'il danse bien, ne renouvelle malheureusement pas assez son jeu et fait toujours les mêmes mimiques et mêmes gestes aux mêmes moments, cela devient lassant et on ne le voit plus du même oeil.<BR>Lionel Delanoé est Demetrius naturellement et ne force pas son jeu, il est fier, fougueux, imbu de lui-même ce qu'il faut. <BR>En revoyant le Bottom de Wilfried Romoli, on s'aperçoit que Karl Paquette l'a copié tout bonnement notamment lorsqu'il découvre à son réveil qu'il n'est plus un âne. Leurs interprétations sont semblables en tout point à ce moment-là. Par contre, Romoli a la vis comique qui rend son Pyrame extraordinaire de drôlerie, quand en plus les accessoires s'en mêlent et que la plume du casque lui retombe sur le visage, cela renforce encore la drôlerie de la scène. Je ne reviendrais pas une fois encore sur les performances de Clairemarie Osta, Marie-Agnès Gillot ou Yann Saiz, tous trois excellents, leur pas de quatre avec Lionel Delanoé est parfait d'ensemble.<BR>A noter la présence immense de Sébastien Thill qui lors du pdd final entre Aurélie et Jean-Guillaume, attire toute l'attention vers lui simplement en regardant le couple d'amoureux danser et étant ému, un mouchoir à la main. Dommage qu'il parte pour un an chez Neumeier, mais c'est un chorégraphe qui convient bien à la poésie et au lyrisme de Thill.<BR>Une fois encore mentionnons la qualité du corps de ballet.<BR><p>[This message has been edited by Cathy (edited July 07, 2001).]

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Songe d'une nuit d'été - 30 juin 2001
PostPosted: Sat Jul 07, 2001 4:46 am 
Offline

Joined: Sat May 26, 2001 11:01 pm
Posts: 92
<B>Représentation du 6 juillet 2001</B><P><BR>Je voyais Le Songe pour la première fois hier. Je n'ai donc pas tout à fait le même regard que vous Cathy, qui connaissez déjà (très) bien ce ballet.<P><BR>J.Bélingard est un Puck malicieux, espiègle, drôle, parfois maladroit, plein d'énergie. Il s'amuse, joue seul et avec le public, en ajoutant à tout ça une très belle technique. Il est irrisistible quand il est perché en haut de la première coulisse, quand il enfile les lunettes d'Héléna ou encore quand il se moque de la démarche d'Obéron (ce que vous disiez d'ailleurs aussi Cathy dans votre message se rapportant au spectacle du 30 juin). Dès qu'on détourne le regard vers lui, il y a une attitude ou un geste que nous fait sourire ou rire.<P>A.Dupont est de plus en plus belle, expressive au fur et à mesure du temps et des ballets. Tantôt songeuse, lyrique, douce, hésitante et timide, tantôt majestueuse, présente, sûre et athlétique, elle altèrne à merveille les qualités et sentiments des personnages d'Hippolyte, de Titania puis à nouveau Hippolyte qui évolue et se découvre après son songe. J'ai trouvé J-G Bart bien plus présent en Thésée qu'en Obéron. Mais superbe dans tous les pdd Hippolyte/Obéron avec tout ces très beaux portés. Dommage qu'A.Dupont n'ai pas tenu l'équilibre du pdd final comme elle sait si bien le faire ; elle semblait l'attendre tout comme J-G.Bart : ils se sont souri à ce moment là comme pour se dire "Tant pis !" ou "Dommage !".<P>Lysandre plein de fraîcheur et de fougue, Hermia amoureuse et sensible, Démétrius implacable et Héléna maladroite, attachante et drôle, Y.Saïz, M-A.Gillot, L.Delanoë et C.Osta sont des amoureux de choix. J'ai plus particulièrement apprécié les interprétations de Y.Saïz et de C.Osta.<P>W.Romoli est un véritable acteur dans son rôle de Bottom, j'ai adoré le passage ou il découvre qu'il n'est plus un âne, hésitant et apeuré à l'idée de peut-être trouver (encore ?) de longues oreilles sur sa tête. Ses éclats de rire, ses mimiques, tout est juste. Son interprétation de Pyrame est un jeu dans le jeu, jamais il n'oublie que Pyrame est joué par Bottom. Tout comme A.Houette drôle à souhait en Thisbé, et tous les artisans que ce soit en Mur, Lion, Lune etc...<P>Enfin, magnifique corps de ballet, défilant en lignes dans la fumée, à la fois très discret (les corps se confondent dans la profondeur de la scène) et participant à l'atmosphère féérique et irréelle des scène se déroulant dans le bois. Et aussi très ensemble et toujours parfait que se soit dans le prologue ou pendant le mariage.<P>J'attends avec impatience de voipr d'autres distributions pour découvrir tout ce que je n'ai pas vu dans ce magnifique ballet !<p>[This message has been edited by Camille (edited July 09, 2001).]


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: Songe d'une nuit d'été - 30 juin 2001
PostPosted: Sun Jul 08, 2001 12:50 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
Camille, je suis complètement d'accord avec votre critique, Jean-Guillaume Bart s'impose plus en Thésée car sa chorégraphie correspond plus au style noble et académique de ce danseur. Le seul véritable Obéron a mes yeux était Bridard, bien que Romoli soit également intéressant dans ce rôle. Quant à Aurélie vous avez exactement mis tout ce que je ressentais pour cette danseuse et son interprétation du personnage. C'est vrai que lors du pdd final, elle a semblé dire tant pis après cette attitude qui ne voulait pas tenir, il est vrai également qu'elle avait tenu longuement au début du pas de deux une superbe arabesque. La seule danseuse de toute façon qui ait vraiment tenu cette attitude était Delphine Moussin, le soir de sa première, mais elle n'a pas renouvellé son exploit, mais ce style d'exploit sont toujours ponctuels et les danseurs ne sont pas des machines à tenir des équilibres ou à faire des tours sans fin, des ralentis exceptionnels à chaque fois etc, même si on les attend toujours Image<P>Petite chose, Emmanuel Thibault pourtant annoncé en suite de Lysandre sur la distribution était remplacé par Hervé Courtain, s'est-il une fois de plus blessé, nous verrons bien demain soir, vu que c'est théoriquement lui qui doit faire Puck.

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Songe d'une nuit d'été - 30 juin 2001
PostPosted: Sun Jul 08, 2001 11:37 am 
Offline

Joined: Sat May 26, 2001 11:01 pm
Posts: 92
C'est vrai que J-G Bart est impeccable dans toute la partie classique et plus effacé en Obéron, mais ça fait aussi partie du personnage : Obéron assiste souvent à ce qui ce passe dans le bois en spectateur invisible, caché dans les arbres. Je l'avais vu dans Sylvia (de Neumeier toujours), où il était un très bel Aminta.<P>Juste deux petites remarques par rapport à la pièce de Shakespeare :<BR>- Héléna est plus grande qu'Hermia (alors que dans la distribution Osta/Gillot dans les rôles d'Héléna/Hermia, la différence de taille est inversée).<BR>-Fleur des Pois, Toile d'Araignée et Grain de Moutarde sont tous trois (ainsi que Phalène) des sylphes et non des fées.


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: Songe d'une nuit d'été - 30 juin 2001
PostPosted: Sun Jul 08, 2001 12:25 pm 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
Camille, je suis tout à fait d'accord avec votre opinion sur la taille d'Hermia et d'Héléna. <BR>Mais apparemment John Neumeier veut que Hermia soit dansée par une grande danseuse, mis à part Pujol qui devait faire le rôle, il semble que ce soit toujours les plus grandes danseuses de la compagnie qui aient fait ce rôle, Florence Clerc à la création, Karin Averty, Carole Arbo. Mais dans la pièce, il y a toute la scène de la dispute entre Hermia et Héléna, où celle-ci traite Hermia de naine et de petite chose...<P>J'avais également beaucoup apprécié Jean-Guillaume dans le rôle d'Aminta, c'est dans ce rôle que je me suis aperçue qu'il avait également des qualités complètement contemporaines et pas uniquement purement classiques.<P>Dans la pièce, il n'y a pas non plus que quatre elfes comme fleur des pois, Graine de moutarde, toile d'araignée, Phalène. Il me semble qu'il y en a sept.

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Songe d'une nuit d'été - 30 juin 2001
PostPosted: Mon Jul 09, 2001 5:36 am 
Offline

Joined: Sat May 26, 2001 11:01 pm
Posts: 92
C'est en effet au passage de la dispute dans la pièce que je me référais en parlant des tailles d'Hermia et d'Héléna.<BR>Par contre concernant les sylphes, elfes, fées et autre créatures des bois, (dans la pièce de Shakespeare toujours), il y a :<BR>-Une Fée, qui entre juste avant la toute 1ère entrée de Puck.<BR>-Deux autres Fées qui se détachent du choeur des Fées au moment de la chanson (2ème entrée de Titania avec sa suite).<BR>-Les 4 Sylphes : Fleur des Pois, Toile d'Araignée, Phalène et Grain de Moutarde.<BR>-Et enfin les Fées et Esprits des suites d'Obéron et de Titania.


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: Songe d'une nuit d'été - 30 juin 2001
PostPosted: Tue Jul 10, 2001 1:42 pm 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
<B>Représentation du 10 juillet 2001 </B><P>Distribution :<BR>Aurélie Dupont (Hyppolyte, Titania), Jean-Guillaume Bart (Thésée, Obéron), Jérémie Bélingard (Philostrate, Puck), Clairemarie Osta(Héléna), Marie-Agnès Gillot (Hermia), Yann Saiz (Lysandre), Karl Paquette(Démétrius), Wilfried Romoli (Bottom), Aurélien Houette (Flute/Thisbé), Sébastien Thill, Sébastien Bertaud, Pierre Rétif, Audric Bézard (Les artisans-comédiens), Nathalie Aubin, Delphine Baey, Cécile Sciaux, Hervé Moreau (Fleur de Pois, Graine de moutarde, Toile d'araignée et Phalène).<P>Ce soir avait lieu la dernière représentation du Songe avec Aurélie Dupont et Jean-Guillaume Bart. Ceux-ci ont été une fois de plus magnifiques. Elle alterne lyrisme et poésie avec autorité et sureté. Son pdd avec Bottom transformé en âne a été une merveille du genre, son regard quand elle en tombe amoureuse, sa gestuelle est étudiée et magnifique. Jean-Guillaume Bart, comme vous le faites remarquer Camille, est plus présent en Thésée qu'en Obéron, mais cet Obéron est royal et quelle présence.<BR>Jérémie Bélingard a quelque peu revu son jeu et son interprétation de ce soir était bien meilleure que le 6. Il sait improviser. Marie-Agnès Gillot est toujours aussi "gnangnan" en Hermia malgré une technique de fer. Yann Saiz campe un Lysandre tendre amoureux d'Hermia et démoniaque et génial avec Helena. Sa technique progresse et son jeu se renouvelle, pourtant il n'est que sujet. Clairemarie Osta montre elle aussi qu'elle pourrait tout comme Delphine Moussin devenir étoile, elle a tout pour cela, technique, grâce, drôlerie, elle sait s'adapter à ses partenaires et campe une Hélena chaque fois différente. <BR>Quant à Paquette, il ne se renouvelle guère en Démétrius. Cela semble peut-être un détail, mais il porte une vraie barbe. Si en Démétrius cela peut se comprendre, un Benvolio barbu (ce qu'il a fait vendredi soir) est une hérésie, ne sait-il pas que les jeunes gens de la renaissance étaient imberbes, déjà Mercutio ne devrait pas être barbu comme Delanoé l'est, mais alors Benvolio qui a le même âge que Romeo, encore moins, quelle faute de goût ! Seul Tybalt beaucoup plus âgé peut porter la barbe. Refermons cette parenthèse sur Romeo et revenons au Songe. Il ne se renouvelle pas dans son personnage, sa technique ne s'améliore guère et son côté imbu de lui-même semble plus vrai que nature.<P>Pour terminer sur une note plus positive, il faut citer les prestations inenarrables de Romoli et Houette en artisans dans la tragédie de Pyrame et Thisbé. Romoli en fait des tonnes, mais cela accentue le côté comique de la situation. A noter la belle technique et présence de Sébastien Bertaud, dans un rôle d'artisan plus effacé que celui campé par Audric Bezard qui a la chance de faire le lion. D'ailleurs, Neumeier a certainement fait un clin d'oeil au Magicien d'Oz, car l'artisan qui fait le lion ressemble par son allure générale et son costume à l'épouvantail du film avant de se transformer en lion.<P>A noter une fois de plus la beauté plastique des danseuses de l'opéra, fées somptueuses, et l'excellence du corps de ballet.<P><p>[This message has been edited by Cathy (edited July 10, 2001).]

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Songe d'une nuit d'été - 30 juin 2001
PostPosted: Wed Jul 11, 2001 2:53 am 
Offline

Joined: Sat May 26, 2001 11:01 pm
Posts: 92
Des photos ont été rajoutées dans les critiques de René Sirvin sur Imagidanse, sur celle de R&J et celle du Songe.<P><BR><a href="http://www.imagidanse.com/francais/presse/critiques.html"target=_blank"<B>Pour les voir</B></a><P><p>[This message has been edited by Cathy (edited July 11, 2001).]


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: Songe d'une nuit d'été - 30 juin 2001
PostPosted: Wed Jul 11, 2001 6:41 am 
Offline

Joined: Thu May 31, 2001 11:01 pm
Posts: 218
Location: Paris, France
J'avais vu la précédente reprise du ballet en 1991, et malheureusement avais encore dans l'oeil, les anciens interprètes, tous les Lormeau, Dupond, Legris ou Loudières me restaient en mémoire, mais au cours des représentations les souvenirs se sont effacés pour ne plus voir que les interprétes actuels. <BR>En plus, très influencé par la pièce, je suis peut-être sectaire sur l'interprétation des différents personnages.<BR>Je suis assez d'accord avec les critiques précédentes pour dire que tout d'abord le corps de ballet est excellent et effectivement les filles n'ont rien à envier aux top models, quand aux costumes ils sont ravissants, et toute la troupe semble directement sortie du sacre de Napoleon.<BR>Contrairement aux autres intervenants, la musique de Ligeti ne me semble pas horrible et convient parfaitement au monde irréel, d'ailleurs toutes les différentes musiques accompagnent très bien les mondes différents.<P>TITANIA : <BR>J'ai préféré Aurélie qui évolue, à son habitude, et devient de mieux en mieux au fur et à mesure des représentations, transformant son pdd avec Oberon en un pdd dansé et non pas uniquement un pdd athlétique, et je ne parle pas des pdd avec Thésée qui sont de vrais moment magiques, avec un lyrisme des bras !!! en outre, elle semble avoir toute sa vie chevaucher des ânes ! Image<BR>Delphine Moussin, comme l'indique Cathy sur un autre posting, a été exceptionnelle et effectivement mériterait le titre suprème. Au moment où Fanny Gaïda quitte l'Opéra qui mieux qu'elle pourrait la remplacer ? <BR>Eleonora, si elle a quelques faiblesses techniques a eu une interprétation très personnelle et ne déparaît pas le rôle même si elle peut attendre le départ de Maurin pour devenir étoile.<BR>Pour Platel, je suis plus partagée, elle danse différemment des autres, plus lyrique mais elle détonne. En effet elle me semble le danser d'une manière beaucoup plus "classique" que toutes les autres qui semblent danser d'une manière beaucoup plus séche, ce qui s'adapte bien à ce ballet.<BR>En outre a-t-elle pâti du partenariat de Yann Saïz qui ne m'a pas semblé à la hauteur du rôle.<P>OBERON : Tous les Oberon (même Yann Saïz) me semblent avoir l'autorité et la présence nécessaire, avec un petit plus pour Yann Bridart qui ne me semble pas avoir oublié qu'il est le chef du monde féérique. Ainsi il développe la complicité aussi bien avec les fées, et les elfes qu'avec Puck.<BR>Il est évident que Jean-Guillaume est le plus magnifique Thésée.<P>HELENA : Si Maurin m'a fait forte impression lors des premières représentations, Clairemarie a su me l'a faire oublier en interprétant une Helena différente chaque soir et elle aussi de mieux en mieux. Quant à Fanny Fiat, son pdd final était superbe, son Helena elle aussi était très personnelle mais peut-être un peu trop effacée, n'insistant peut-être pas assez sur le côté comique du rôle, mais elle est jeune. <P>HERMIA : Karin m'a beaucoup plus plu, dansant d'une manière plus cool que Marie-Agnès, elle m'a semblé plus proche de mes souvenirs du rôle, mais je me demande si Neumeier n'a pas voulu que Marie-Agnès l'interprète comme elle le fait, et comme le dit Cathy, un peu "gnangnan". Mais j'ai l'impression qu'elle joue Hermia telle qu'elle est dans la pièce, son ras-le-bol vis-à-vis de la cour que lui fait Demetrius me semble très juste.<P>LYSANDRE :<BR>Si techniquement parlant Hervé Moreau me semble le meilleur (il me rappelle Legris), j'ai bien aimé la poésie de Sébastien Thill ou le comique et la vivacité de Yann Saïz.<P>DEMETRIUS :<BR>A quoi bon comparer Paquette et Delanoë, ce dernier est naturellement Demetrius, tant avec sa sécheresse et sa nervosité de danse, que de son jeu. Et plus j'aime beaucoup la tendresse avec laquelle il remet au début du 2ème acte, ses lunettes sur le nez d'Helena. On voit toute l'évolution du personnage. <BR>Pour Paquette, après des débuts molassons, il s'est quelque peu "speedifié", je ne parle pas de sa danse qui présente toujours les mêmes défauts. En outre il ne me semble pas avoir compris totalement le personnage, le jouant d'une manière monolithique et de la même manière soir après soir. <BR>D'ailleurs comprend-il les personnages qu'il joue, ou se contente-t-il de faire du Paquette ? Non là j'exagère peut-être car en Bottom, il se contente de copier Wilfried Romoli, notamment à son réveil et à sa transformation d'âne en homme. Mais il manque de mémoire car il oublie, contrairement à Wilfried, en Pyrame que c'est Bottom qui joue et que Pyrame n'est pas un personnage en soi.<P>BOTTOM : <BR>Wilfried et Yann B. interprétent deux Bottom différents mais très personnels chacun. Effectivement Yann B me semble ainsi que vous l'indiquez Camille et Cathy, plus nigaud, mais son ane aussi est plus attendrissant, plus craquant. Quant à leurs Pyrame, ils n'oublient jamais ni l'un ni l'autre qu'ils sont de mauvais acteurs jouant une pièce, ils en font des kilos mais le rire est là, et quand les accessoires (le casque de Wilfried) s'en mêlent, le rire est plus que jamais au rendez-vous. <BR>Je ne reparlerais pas de Paquette en Bottom car je l'ai trouvé inexistant que ce soit en artisan ou en âne, sa seule originalité, son réveil était copié et bien mal sur celui de Wilfried, si le physique de Wilfried convient bien au personnage, celui de Paquette ne convient pas et en devient ridicule.<P>Contrairement aux saisons passées, les artisans semblent faire moins rire, je ne comprends pas car ils étaient tous très bons, la lune de Thill est formidable, quant à Aurélien Houette, il était excellent en Thisbé. Si le lion de Quéval était hilarant, après une petite période d'adaptation celui de Bezard était aussi très comique et trés personnel. Je ne parle pas de Rétif ou de Bertaud qui ont su incarner de parfaits murs ou de parfaits artisans. J'oubliais la lune de Valastro qui était aussi très personnelle même s'il n'a ni la présence ni la poésie de Thill.<P>PUCK:<BR>Pour moi le meilleur était Hervé Courtain, qui avait su allier à la technique et à la chorégraphie voulue par Neumeier, son interprétation. Il a su transcrire la personnalité complexe de Puck, sa méchanceté et son goût des farces. Quel dommage qu'il nous quitte !<BR>Jeremie Belingard a su montrer, contrairement à Paquette, que son titre de premier danseur n'était pas usurpé. Effectivement son interprétation variait et n'était pas semblable tous les soirs, un seul reproche, il a composé un Puck un peu trop méchant à mon goût et un Philosastre trop effacé.<BR>Quant à Emmanuel Thibault, si son Philostrate était parfait, il n'a pas vraiment compris Puck, le transformant en gentil faune, bouche ouverte et yeux écarquillés. Là aussi, Emmanuel a trouvé ses limites, et justifie sa non-promotion. Cela dit, lors de la soirée du 9 juillet, son jeu avait un peu évolué et il semblait plus concerné par les relations entre lui et les artisans.<P><p>[This message has been edited by Claude (edited July 12, 2001).]


Top
 Profile  
 
Display posts from previous:  Sort by  
Post new topic Reply to topic  [ 10 posts ] 

All times are UTC - 7 hours [ DST ]


Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 5 guests


You cannot post new topics in this forum
You cannot reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot post attachments in this forum

Search for:
Jump to:  
The messages in this forum are posted by members of the general public and do not reflect the opinions or beliefs of CriticalDance or its staff.
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group