public forum
home forum magazine gallery links about faq courtesy
It is currently Tue Jul 22, 2014 5:46 pm

All times are UTC - 7 hours [ DST ]




Post new topic Reply to topic  [ 11 posts ] 
Author Message
 Post subject: Le Bolchoï à Garnier - Janvier 2008
PostPosted: Wed Dec 12, 2007 2:02 pm 
Offline

Joined: Sun Aug 03, 2003 11:01 pm
Posts: 2324
Quote:
PREMIER PROGRAMME
Le Corsaire
Musique Adolphe Adam
Chorégraphie Alexei Ratmanski et Yury Burlaka d’après Marius Petipa
Décors Boris Kaminski
Costumes Elena Zaitseva
d’après les maquettes originales de Yevgeny Ponomarev
Lumières Damir Ismagilov

DEUXIÈME PROGRAMME
Petit/Ratmanski/Petipa

La Dame de pique
Musique Piotr Ilyitch Tchaikovski (Symphonie n° 6)
Chorégraphie, livret et arrangement musical Roland Petit
Décors Jean-Michel Wilmotte
Costumes Luisa Spinatelli
Lumières Marion Hewlett

Jeu de cartes

Musique Igor Stravinsky
Chorégraphie Alexei Ratmanski
Décors et costumes Igor Chapurin
Lumières Damir Ismagilov

La Bayadère (acte III, les Ombres)
Musique Ludwig Minkus
Chorégraphie Marius Petipa
adaptée par Olga Iordan et Fedor Lopukhov
Décors et costumes d’après les maquettes originales de 1877


TROISIÈME PROGRAMME

Spartacus
Musique Aram Khatchatourian
Chorégraphie Iouri Grigorovitch
Décors et costumes Simon Virsaladze


Je suis allée au guichet le lendemain de l'ouverture des réservations, et il ne restait que des places au dessous de 10€. A guetter, donc :wink: ...

_________________
L'art naît de contraintes, vit de luttes et meurt de liberté


Top
 Profile  
 
 Post subject:
PostPosted: Mon Jan 07, 2008 12:55 pm 
Offline

Joined: Sun Aug 03, 2003 11:01 pm
Posts: 2324
Marion Thébaud, du Figaro, a vu Le Corsaire (et moi aussi, mon compte-rendu arrive...):

Lien

Quote:
On ne sait ce qu'on aime le plus en elle : ses jambes de pur-sang, ses bras légers comme des plumes, sa ligne impeccable, son coup de pied divin.

_________________
L'art naît de contraintes, vit de luttes et meurt de liberté


Top
 Profile  
 
 Post subject:
PostPosted: Tue Jan 08, 2008 1:09 am 
Offline

Joined: Sun Aug 03, 2003 11:01 pm
Posts: 2324
Natalia Ossipova, l'étoile montante du Bolchoï, fera ce soir ses débuts en Médora!

http://www.bolshoi.ru/ru/season/press-s ... p?id26=780

_________________
L'art naît de contraintes, vit de luttes et meurt de liberté


Top
 Profile  
 
 Post subject:
PostPosted: Thu Jan 10, 2008 2:00 pm 
Offline

Joined: Sun Aug 03, 2003 11:01 pm
Posts: 2324
Le site de l'ONP propose un diaporama du Corsaire:

http://www.operadeparis.fr/Accueil/Actualite.asp?id=461

_________________
L'art naît de contraintes, vit de luttes et meurt de liberté


Top
 Profile  
 
 Post subject:
PostPosted: Sat Jan 12, 2008 4:48 pm 
Offline

Joined: Fri Apr 18, 2003 11:01 pm
Posts: 553
Location: Paris
J'ai assisté à la soirée Ratmanski/Petipa/Petit ou Jeu de cartes/La Bayadère/La dame de pique.
Les deux parties de cartes ouvrant et cloturant la soirée sont pour des raisons différentes assez peu intéressantes. Si Jeu de cartes a une esthétique assez kitch, La dame de Pique possède davantage de modernité dans les décors et les costumes. Au final, cela ne change pas grand chose à l'ennui qu'ont provoqué chez moi ces chorégraphies, je me suis même permis de partir avant la fin et je n'étais pas le seul dans les escaliers.

L'intérêt de la soirée était La Bayadère dont l'interprétation était tout simplement époustouflante. Habituellement quand on voit un ballet comme La Bayadère à Paris, on se demande si les interprètes vont réussir les difficultés. Ici rien de cela, les danseurs sont rompus à danser des ballets classiques et on ne se demande pas s'ils vont trébucher ou non. Denis Matvienko est absolument extraordinaire dans ses variations : propreté, élégance, silence dans les réceptions, vitesse d'exécution, hauteur de saut, il allie à la fois le spectaculaire et une maîtrise technique quasi parfaite. Le public ne s'y est pas trompé et le danseur a été ovationné après chacune de ses apparitions.
Svetlana Zakharova se fond parfaitement dans un rôle plus lyrique et elle nous gratifie d'une très belle prestation.
Seules ombres au tableau : les alignements de la descente des ombres étaient très approximatifs et l'orchestre était effroyable (en particulier la prestation du premier violon est absolument indigne).


Top
 Profile  
 
 Post subject:
PostPosted: Mon Jan 14, 2008 4:05 am 
Offline

Joined: Thu Dec 29, 2005 3:46 am
Posts: 75
Alx wrote:
J'ai assisté à la soirée Ratmanski/Petipa/Petit ou Jeu de cartes/La Bayadère/La dame de pique.
Les deux parties de cartes ouvrant et cloturant la soirée sont pour des raisons différentes assez peu intéressantes. Si Jeu de cartes a une esthétique assez kitch, La dame de Pique possède davantage de modernité dans les décors et les costumes. Au final, cela ne change pas grand chose à l'ennui qu'ont provoqué chez moi ces chorégraphies, je me suis même permis de partir avant la fin et je n'étais pas le seul dans les escaliers.

L'intérêt de la soirée était La Bayadère dont l'interprétation était tout simplement époustouflante. Habituellement quand on voit un ballet comme La Bayadère à Paris, on se demande si les interprètes vont réussir les difficultés. Ici rien de cela, les danseurs sont rompus à danser des ballets classiques et on ne se demande pas s'ils vont trébucher ou non. Denis Matvienko est absolument extraordinaire dans ses variations : propreté, élégance, silence dans les réceptions, vitesse d'exécution, hauteur de saut, il allie à la fois le spectaculaire et une maîtrise technique quasi parfaite. Le public ne s'y est pas trompé et le danseur a été ovationné après chacune de ses apparitions.
Svetlana Zakharova se fond parfaitement dans un rôle plus lyrique et elle nous gratifie d'une très belle prestation.
Seules ombres au tableau : les alignements de la descente des ombres étaient très approximatifs et l'orchestre était effroyable (en particulier la prestation du premier violon est absolument indigne).

Je n'ai pas été convaincu par le ballet de Ratmansky.
Pour les ombres, je trouve que la pente simple de la version Nouréev est plus belle et impressionnante que la pente double du Bolshoï.


Top
 Profile  
 
 Post subject:
PostPosted: Sat Jan 19, 2008 5:57 am 
Offline

Joined: Sun Feb 27, 2005 12:01 am
Posts: 134
J'ai assisté à la représentation de dimanche dernier, le 13 donc.
Ce qui m'a gênée c'est le programme. Quel rapport entre le très classique et romantique acte 3 des Ombres de la Bayadère, Petit et Ratmanski?
J'y suis allée pour les Ombres. Quelle déception! Surtout avec les 3 ombres.
Jeu de Carte de Ratmanski est vieux jeu, kitsh à mourir et ennuyeux à souhait. Aucun intérêt.
La Dame de Pique sauva la représentation grâce à l'interprétation de danseurs exceptionnels. Liepa, Lunkina et Tsadzis... oups, :oops: faut que je reprenne mes cours de russe. Désolée je n'ai plus l'orthographe en tête mais tout le monde aura reconnu ce merveilleux danseur.

Je vais tâcher d'avoir une place dernière minute pour Spartacus. Quelqu'un ici connaît les distributions pour lundi et mardi soir?


Top
 Profile  
 
 Post subject:
PostPosted: Sun Jan 20, 2008 9:29 am 
Offline

Joined: Sun Aug 03, 2003 11:01 pm
Posts: 2324
Tsiskaridzé :wink: !

Voici les distributions pour Spartacus:
21 janvier:
Spartacus: Dimitri Belogolovtsev
Crassus: Vladimir Neporozhny
Phrygia: Anna Antonicheva
Aegine: Maria Alexandrova

22 janvier:
Spartacus: Carlos Acosta
Crassus: Alexander Volchkov
Phrygia: Nina Kaptsova
Aegine: Maria Allash

_________________
L'art naît de contraintes, vit de luttes et meurt de liberté


Top
 Profile  
 
 Post subject:
PostPosted: Sun Jan 20, 2008 1:22 pm 
Offline

Joined: Fri Apr 18, 2003 11:01 pm
Posts: 553
Location: Paris
Lorsque l'ABT est venu à Paris il y a quelques temps, on a vu fleurir ici ou là des critiques absolument abjectes, maintenant que le Bolchoï est à Paris tout devrait être parfait... Sans doute faut-il y voir une certaine idéologie sous-jacente ?
Le Spartacus présenté en ce moment à Paris est profondément marqué par l'idéologie communiste. En d'autres temps, cela aurait été assez insupportable à regarder, voire impossible à présenter. Le communisme étant maintenant éteint, les relents de propagande présents dans Spartacus ne sont plus très gênants et ils deviennent anecdotiques.
Il faut bien reconnaître que le spectacle présenté par le Bolchoï est de tout premier ordre et le public a réservé un accueil triomphal à ce Spartacus, je serai vache mais pas forcément si éloigné de la vérité si je disais que la troupe moscovite a été plus applaudie hier soir que le ballet de l'Opéra le sera dans toute sa saison parisienne.
La musique est sans grande subtilité mais efficace dans le cadre d'un ballet comme Spartacus.
Grigorovitch excelle dans les scènes de corps de ballet masculin mais je le trouve beaucoup moins à l'aise dans les ensembles féminins.
Parmi les solistes, j'ai découvert une superbe ballerine en Nina Kaptsova. Carlos Acosta excelle dans les sauts et les tours effectués à une vitesse hors du commun. Alexander Volchov, dans le rôle de Crassus, tient parfaitement tête au Spartacus de Carlos Accosta.
Mais ce qui marque, c'est l'engagement absolu de la troupe et c'est probablement cela qui conduit au triomphe public final.


Top
 Profile  
 
 Post subject:
PostPosted: Sun Jan 20, 2008 3:47 pm 
Offline

Joined: Sun Feb 27, 2005 12:01 am
Posts: 134
Merci @urélie :D je ne sias pas pourquoi mais je n'arrive jamais à mémoriser l'orthographe de son nom :oops:

Je vais tâcher de voir les 2 distrib si j'arrive à avoir des places. Je n'ai pas envie de rester sur la mauvaise impression du week-end dernier.


Top
 Profile  
 
 Post subject: Révolte ou révolution?
PostPosted: Mon Jan 21, 2008 6:26 am 
Offline

Joined: Sat Nov 06, 2004 12:01 am
Posts: 358
Location: Paris
Si j'avais été Grigorievitch, je n'aurais pas choisi de glorifier cet épisode effroyable, et qui ne présente aucune issue à l'horreur que fut l'Empire romain.

Grigorievitch voulait-il dire que TOUTE révolte contre l'oppression est futile, et ne pourra que finir avec des milliers de crucifiés le long de la Route de Rome? Car c'est ainsi que termina la révolte de Spartacus, et ainsi que termina le Maréchal Toukatchevski, le plus grand stratège de l'Armée Rouge, assassiné aux côtés de 37 000 grands officiers de l'Armée Rouge, en 1937.

Le message de Grigorievitch me semble particulièrement noir.

Peut être dirait-il que Spartacus fût le prédecesseur de la révolte du prolétariat.

Or, il se fait que seules les révoltes dont les dirigeants ont un programme, un projet positif, aboutiront à autre chose qu'une catastrophe. Si Lenine n'avait pas lui-même été assassiné, l'on peut avancer avec un degré élevé de certitude, que le désastre que fut la mort de Toutkatchevski n'aurait jamais eu lieu, et que l'histoire des années 30 en Europe eût pris un tout autre tournant. Rappelons-nous du Traité de Rapallo.

La vérite reste que l'empire romain, l'une des périodes les plus noires que l'humanité ait jamais connu, fut défait, non pas par Spartacus, mais par le Christ (je me permets de le dire quoiqu'étant israélite - il s'agit d'une évidence historique).

Pour moi, ce ballet reste une orgie de type Hollywoodien, et je ne comprends absolument pas l'engouement qu'il suscite, d'autant plus que l'on ne peut même pas fermer les yeux et écouter - la partition de Khatchaturian n'étant pas précisément un poème.


Top
 Profile E-mail  
 
Display posts from previous:  Sort by  
Post new topic Reply to topic  [ 11 posts ] 

All times are UTC - 7 hours [ DST ]


Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 3 guests


You cannot post new topics in this forum
You cannot reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot post attachments in this forum

Search for:
Jump to:  
The messages in this forum are posted by members of the general public and do not reflect the opinions or beliefs of CriticalDance or its staff.
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group