public forum
home forum magazine gallery links about faq courtesy
It is currently Thu Apr 24, 2014 6:25 pm

All times are UTC - 7 hours [ DST ]




Post new topic Reply to topic  [ 62 posts ]  Go to page Previous  1, 2, 3, 4, 5  Next
Author Message
 Post subject: Re: Notre-Dame de Paris, TNOP - du 3 au 13 octobre 2001
PostPosted: Wed Oct 10, 2001 12:38 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
Je trouve René Sirvin bien dur avec le corps de ballet. Et les éclairages du pas de trois évoquent bien la pénombre avec Frollo que l'on ne voit pas. Cela a été particulièrement visible hier soir où on voyait guère José Martinez sur scène, Legris était-il plus dans la lumière du pas de deux, possible aussi.<P>Roland Petit n'a fait travailler aucun danseur lors de cette reprise, mais je pense que l'oeuvre est bien plus fidèle à l'esprit de la création, qui faisait de Quasimodo, un être "plutôt" vieux. Elle a été remontée avec soin par Jan Broeckx et Luigi Bonino, et très honnêtement, cette reprise est bien plus intéressante au niveau des personnages que la dernière fois à Bastille.<P>La jeunesse des interprètes cadre mal avec le personnage et Romoli est bien plus touchant que Murru, comme Belarbi était bien plus intéressant que Le Riche, pourquoi en plus ne jurer que par lui. <P>Roland Petit l'avait choisi il y a cinq ans, car il voulait renouveller son ballet, mais pourquoi Sirvin qui est si attaché au style à "l'ancienne" des interprètes de Notre-Dame (Au moment du concours, Duquenne n'avait pas compris Frollo alors qu'il avait travaillé la variation avec Jan Broeckx, Baey n'était pas Esmeralda, alors qu'elle était sublime) devrait également critiquer le travail de Le Riche qui n'est aucunement celui d'Atanassoff, mais une relecture qui est également celle de Murru et n'est absolument pas convaincante.<P><B>Le cas Guérin</B><P>Il ne semble pas que Guérin soit prévue sur Bayadère. Et si elle l'était, quelle idée saugrenue !<P>Cela fait presque 10 ans qu'elle danse le rôle de Nikya, et on connait par coeur son interprétation. Pourquoi ne pas donner plutôt sa chance aux jeunes. Espérons que la nouvelle de Sirvin soit fausse, non pas qu'Isabelle Guérin soit en cause, mais quand on a une troupe aussi riche, on ne réinvite pas sempiternellement les anciennes étoiles refaire leur grand succès. <P>Dans la même optique, il est également dommage de l'inviter sur le Parc, alors que nous avons toutes les danseuses nécessaires pour lui succéder. Ras-le-bol du Parc avec une alternance Guérin, Hilaire et Maurin, Legris, le départ d'Isabelle Guérin pouvait laisser augurer d'une nouvelle distribution avec pourquoi pas Aurélie Dupont et Yann Bridard, qui seraient géniaux dans ces rôles.<P>Quand on quitte l'Opéra, on le quitte, on ne vient pas redanser TOUS ses succès, comme quand on était étoile. A ce moment-là pourquoi faire partir les étoiles à 40 ans si c'est pour leur confier tous leurs anciens rôles. Ce serait quand même aberrant de voir Guérin dans Notre-Dame, Bayadère, le Parc, et ensuite quels ballets ?<P>Il y a suffisamment de jeunes danseuses talentueuses dans la troupe pour ne pas constamment inviter les anciennes étoiles. D'ailleurs ne serait-il pas temps d'en nommer, notamment Marie-Agnès Gillot dont l'Esmeralda était autrement plus convaincante que celle de Guérin.<P><p>[This message has been edited by Cathy (edited October 10, 2001).]

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Notre-Dame de Paris, TNOP - du 3 au 13 octobre 2001
PostPosted: Wed Oct 10, 2001 4:09 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
<B>LES REPRESENTATIONS DE NOTRE-DAME DE PARIS ET DE BILLY BUDD PREVUES CE SOIR SONT MAINTENUES</B><P>Est-ce la fin de la grève ou une trève, quand on sait qu'hier le préavis n'a été levé qu'une heure avant le lever du rideau ? On peut espérer une fin de grève.<P>Manuel Legris sera encore remplacé par José Martinez ce soir dans le rôle de Frollo.<BR><p>[This message has been edited by Cathy (edited October 10, 2001).]

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Notre-Dame de Paris, TNOP - du 3 au 13 octobre 2001
PostPosted: Wed Oct 10, 2001 2:01 pm 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
Premièrement tous les préavis de grève sont levés. <P><B>Notre-Dame de Paris, 10 octobre 2001</B><P>Marie-Agnès Gillot n'a pas été nommée étoile malgré un public qui n'attendait que cela de même que les danseurs. Elle a pourtant tout ce qu'il faut, elle est belle, grande avec des proportions magnifiques, longues jambes, pieds superbes, elle a tout techniquement et artistiquement, elle vit intensément chaque rôle qu'elle interprète. L'Opéra est en manque d'étoiles au point d'aller inviter des "guest" et il ne nomme pas les trésors qu'il a dans sa troupe. Cela devient ridicule. Encore une fois Marie-Agnès a été sublime en Esmeralda, sa confrontation avec le Frollo de José Martinez a apporté quelque chose de différent à son interprétation.<BR>Wilfried Romoli est de plus en plus parfait en Quasimodo, et je ne reviendrais pas sur sa prestation. Karl Paquette manque vraiment de relief dans sa prestation en Phoebus. Il n'a toujours pas compris le personnage et est trop amoureux d'Esmeralda.<BR>José Martinez pour sa deuxième représentation en Frollo est encore plus extraordinaire. Si Manuel Legris est absolument parfait, son Frollo torturé est monolithique et ne se remet jamais en question. Alors que celui de José est plein de doutes.<P>Enfin demain nous assisterons à la prise de rôle d'Eleonora Abbagnato, de Yann Bridard et d'Hervé Moreau, une distribution qui risque d'être passionnante.

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Notre-Dame de Paris, TNOP - du 3 au 13 octobre 2001
PostPosted: Thu Oct 11, 2001 2:03 pm 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
<B>Notre-Dame de Paris, représentation du 11 octobre 2001</B><P>Distribution :<BR>Eleonora Abbagnato (Esmeralda) - Yann Bridard (Quasimodo) - José Martinez (Frollo) - Hervé Moreau (Phoebus)<P><BR><B>Yann Bridard, Un Quasimodo inoubliable</B><P><BR>Annulée pour cause de grève, nous n'avions pu découvrir le 6 octobre cette nouvelle distribution. Elle était alléchante sur le papier et a tenue toutes ses promesses.<P>Cette soirée permettait de voir plusieurs espoirs maison, en particulier, Eleonora Abbagnato dans le rôle d'Esmeralda, Hervé Moreau dans le rôle de Phoebus et de découvrir Yann Bridard dans le rôle de Quasimodo. Avec la blessure de Manuel Legris nous avions déjà pu découvrir le Frollo de José Martinez.<P>Il faut dire que la prise de rôle d'Eleonora Abbagnato en Esmeralda après Marie-Agnès Gillot et Isabelle Guérin était fort attendue ; même s'il était difficile, pour elle, de succéder à Marie-Agnès, dans ce rôle, tant celle-ci a été magnifique dans son interprétation. A noter qu'Eleonora avait été le double d'Esmeralda lors de la reprise du ballet à Bastille.<P>Eleonora est tout le contraire de Marie-Agnès. A la grandeur et à la force, elle oppose la finesse et la fragilité. Passée la surprise de voir une Eleonora brune, elle offre un portrait intéressant d'Esmeralda. Si sa variation d'entrée est interprétée sans grand relief, elle se coule peu à peu dans le personnage. Effrayée au départ par Quasimodo, elle oublie un peu trop vite sa peur de lui dans la cour des Miracles et semble s'attacher déjà à lui. Par contre, son pas de deux avec Phoebus est empreint d'un lyrisme et elle a des bras magnifiques. Elle est tour à tour conquise et appeurée.<BR>Au deuxième acte, elle s'avère plus convaincante, son côté mutin du pas de deux avec Quasimodo est très bien vu et elle est poignante dans sa confrontation avec Frollo dans la cathédrale, ou lorsqu'elle découvre le cadavre de Phoebus. Si sa prestation est intéressante, elle ne fait toutefois pas oublier celle de Marie-Agnès Gillot.<P>Hervé Moreau incarne un Phoebus fier de lui, à la technique parfaite et au jeu convaincant notamment dans la scène de la taverne ou le pas de trois. Il est frivole comme l'exige le personnage. Hervé semble s'investir totalement dans les rôles de composition, après Lysandre dans le Songe d'une nuit d'été, cette prise de rôle confirme tout les talents de ce danseur. Il ne faudrait pas s'étonner qu'il soit promu premier danseur assez rapidement.<P>José Martinez est toujours aussi excellent dans le rôle de Frollo et sa conception du rôle si elle est ne change pas dans le fond, elle évolue cependant différemment selon ses partenaires que ce soit le duo du viol avec Eleonora, ou la manière dont il traite Quasimodo, comme un vulgaire chien. <P>Yann Bridard abordait pour la première fois Quasimodo, et il a démontré encore une fois quel magnifique artiste, il était. Pour lui aussi, danser le rôle après Wilfried Romoli était difficile. <BR>Dire qu'il a été extraordinaire est peu, tant il se montre un des grands interprètes du rôle. A peine maquillé, il campe le monstre difforme boiteux avec un regard, un geste. Tout est étudié mais tout semble naturel, le moindre geste, la moindre attitude, le moindre regard. Tout est juste et magnifique.<BR>Son Quasimodo est un homme profondément malheureux et humain. Il apporte mille nuances au personnage, comme sa manière de se comporter au milieu de la foule, dans la scène des fous, d'abord méchant car se sentant humilié et heureux comme un gamin quand il est nommé roi des fous. <BR>Sa variation du clocher est extraordinaire de force, et la manière dont il se jette sur la grosse cloche où dont il descend l'echelle en rappel, n'est pas sans évoquer Anthony Quinn dans le film de Jean Delannoy.<P>A l'opposé la fragilité et la sensibilité du personnage ressortent dans le pas de deux, où après dix minutes de bonheur, il sort accablé par toute la misère du monde. <BR>Sa relation avec Frollo est beaucoup plus bestiale. Il montre lui aussi l'évolution du personnage, d'abord allié de Frollo, puis peu à peu amoureux fou d'Esmeralda. La scène finale où il emporte le corps sans vie d'Esmeralda est bouleversante et au lieu de terminer en laissant pendre Esmeralda, il reste au fond de la scène avec son corps complètement blotti dans ses bras. Il joué également énormément de ses regards qui se transforment au gré des situations, de l'inquiétude à la méchanceté, de l'amour à la haine...<P>Ce soir, Yann Bridard a marqué le personnage de son talent et il restera un Quasimodo inoubliable, digne des plus grands titulaires du rôle. Espérons que son immense talent sera reconnu et que nous le verrons plus distribué à présent.<P><BR><p>[This message has been edited by Cathy (edited October 17, 2001).]

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Notre-Dame de Paris, TNOP - du 3 au 13 octobre 2001
PostPosted: Fri Oct 12, 2001 1:07 am 
Offline

Joined: Sat Aug 04, 2001 11:01 pm
Posts: 142
Bonjour Cathy,<P>j'étais a la réprésentation du 11,et j'écris juste un petit mot pour dire que je suis tout a fait de votre avis,concernant Hervé Moreau,Bridart et Eléonorea (que j'ai trouvée tres belle en brune)<BR>J'insiste tout particulierement sur la toute dernière scène qui m'a tirée les larmes des yeux,lorsque Quasimodo décroche Esméralda de la potence et qu'il l'emmene au fond de la scene dans ce coin de lumiere sourde un peu enfummée,Bridart avait une manière de "secouer" Eleonora au rythme de la cloche qui faisait sourire tant c'était puissant,et qui donnait envie de pleurer tant on sentait son amour pour elle et le desespoir de sa mort.<P>Ce tableau magnifique illustrait a merveille la douleur de cette créature au coeur brisé,qui emporte dans ses bras puissants le corps,frele et leger comme un fetu de paille,de sa bien-aimée. <P>Bon,pardonnez moi pour ce paragraphe un peu stupide,je me rends compte que je ne suis pas tres douée pour écrire mes émotions,mais j'espere que ceux qui étaient là comprendront de quoi je parle,et ceux qui n'y étaient pas auront une vague idée de ce moment.


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: Notre-Dame de Paris, TNOP - du 3 au 13 octobre 2001
PostPosted: Fri Oct 12, 2001 1:17 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
Alexia, ce paragraphe n'est absolument pas stupide, car moi aussi j'ai été bouleversée par la fin car cela semblait vrai. <BR>La manière dont Yann tenait le corps d'Abbagnato serré dans ses bras et dont il s'est arrêté au fond etait extraordinaire, justement par ce mélange de force bestiale qui jette le corps d'Eleonora sur ses épaules et cette fin où il blottit le corps dans ses bras. On voyait très bien qu'il allait mourir à ses côtés reclus de tous.<BR>Je crois que je n'ai jamais vu un Quasimodo aussi fort et aussi personnel. <P>Il ne se contente pas de faire la chorégraphie en mettant les bras et le corps tels qu'on lui a dit, il improvise selon les moments, se désarticule et redevient l'être difforme qu'il est avec un naturel qui force l'admiration.<BR><p>[This message has been edited by Cathy (edited October 12, 2001).]

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Notre-Dame de Paris, TNOP - du 3 au 13 octobre 2001
PostPosted: Fri Oct 12, 2001 1:44 am 
Offline

Joined: Wed Sep 26, 2001 11:01 pm
Posts: 128
Location: Paris France
NOTRE DAME 11 OCTOBRE : AVEC LE TEMPS...<P>Bonjour tout le monde,<BR>je me suis demandée un instant si je devais ou non écrire mes impressions sur la représentation d'hier soir à Garnier. C'était la 1ère fois que je voyais les danseurs présents sur scène: mon regard était donc neuf. Je tiens à dire que j'en suis parfaitement consciente et que TOUT CE QUI SUIT NE CONCERNE QUE LA REPRESENTATION D'HIER ET AUCUNE AUTRE: un rôle, une soirée seulement.<BR>Tous les goûts sont dans la nature et je prie ceux qui ne vont pas être d'accord avec moi, de ne pas me crucifier trop vite.<BR>J'ai eu trois bonnes surprises émanant des interprètes masculins:<BR> - José Martinez est grandiose. Silhouette fine et sombre, il apporte le côté humain et déchiré au personnage de Frollo; approche que Legris n'a pas choisi, préférant un Frollo entier et sûr de lui. Martinez exprime la douleur, la frustration, la haine dans sa technique et dans son jeu. Ce sont vraiment deux interprétations différentes du même rôle par deux très grands danseurs. N'hésitez pas à aller voir les deux, vous ne le regretterez pas!<BR> - Hervé Moreau est un Pheobus beau et arrogant. Pour une 1ère rencontre, quel danseur! S'il manque encore un peu d'asssurance (c'est sa 1ère prise du rôle), il est convaincant et quel technique!! D'ici quelques temps, il sera LE Pheobus tel que Petit l'a imaginé et tel que le public le désire. Il surpasse déjà Paquette sans aucun problème, c'est une évidence.<BR> - Enfin Yann Bridart. Je ne peux que confirmer les dires de Cathy. Encore hésitant (1ère prise de rôle), il développe un jeu que l'on sent inné chez lui. Sa compréhension et son approche du personnage visent dans le mille. S'il n'avait pas été danseur, ce serait un grand comédien. Il ajoute au personnage de Quasimodo toute sa personnalité: soumission et sauvagerie, naïveté et tristesse, puissance et fragilité. Dans la scène de passage à tabac par les soldats, Y. Bridart déploie un jeu qui nous montre le côté "bestial, monstre" de Quasimodo: il prêt à mordre! La scène des cloches est effectivement une pure merveille, car évitant volontairement la répétition de certains gestes (pousser la cloche avec le pied par exemle), Y. Bridart "improvise" quelques attitudes qui sont parfaitement justes avec le caractère du personnage: le clocher est son domaine et les cloches, ses amies. C'est un danseur qui a de la personnalité et qui n'oublie pas que se mettre au service d'un rôle n'est pas se cacher derrière. Cependant, il n'exprime pas ce sentiment de vécu qu'avait Romoli, cela étant du à l'âge. <BR>Le couple qu'il forme avec Abbagnato est bien mais reste, hélas, léger. Ensemble, ils sont deux comédiens, lui plus qu'elle, lui entraînant elle. Ce sont de grands techniciens comme tous les danseurs de l'Opéra.<BR>Abbagnato a beaucoup d'excuses louables: c'était sa 1ère montée sur scène depuis le début de la saison, c'était sa première prise du rôle d'Esmeralda. Elle était trop soucieuse de faire plaisir à un public venu pour elle. Elle se souciait trop de ses placements, de son profil et de son sourire. Prenant son temps à trop vouloir bien faire, elle en oubliait parfois qu'elle n'était pas seule en scène: ainsi, Elle fut l'auteur de décalages de rythmes dans ses pas de deux avec Bridard et Martinez. <BR>J'ai trouvé son jeu surfait: je n'ai rien ressenti de sa douceur, de sa jeunesse avec Quasimodo pendant leur pas de deux; et dans le pas de trois, je n'ai pas accroché à ses attitudes pour exprimer sa peur de l'ombre (Frollo) et son désir pour Phébus. Je me suis un peu ennuyée. Elle ne veut pas décevoir son public qui en attend trop d'elle. Trop de pression!<BR>Elle n'est pas prête ni dans son jeu, ni dans son approche des personnages, ni (hier) dans sa technique. Le rôle d'Esmeralda ne lui convient pas, du moins pas encore. Certains gestes, certaines attitudes y sont; et certains passages des Pdd ou Pdt sont géniaux, mais pas dans la totalité et peut-être plus grâce à ses partenaires qui la portent (sens figuré), la soutiennent dans son interprétation. Je la situe pour le rôle D'Esméralda, entre Gillot (exceptionnelle) et Guérin (expérimentée).<BR>Il faut qu'elle murisse, elle est encore jeune. Elle doit acquérir de l'expérience et un vécu de la scène plus important, notamment dans les rôles titres. Elle est trop jeune pour être étoile et trop jeune pour être déjà LA 1ère danseuse. Il a fallu quelques années à Gillot, à Moussin et à Osta pour développer leur prestance et leur présence scénique. Rien ne se fait en une année (même pas). Laissons lui le temps (2 ou 3 ans ou plus?)et relâchons la pression afin qu'elle devienne une véritable étoile et non une icône surfaite, star du ballet. Il y a des étoiles qu'on oublie et d'autres inoubliables. A nous et à l'administration de choisir dans quelle catégorie nous la classons. Elle a le physique, les manières, le visage et cette beauté "étrange"(dans le bon sens du terme) que possèdent la danseuse idéalisée. mais elle a besoin de temps.<BR>cependant, je ne peux m'empêcher d'avoir une pensée pour Moussin, Gillot ou Fiat.<P><BR>Est- ce mon imagination ou il y a eu des changements dans la chorégraphie? Roland Petit comme le public aspirent à de la "chair fraîche". Et ce n'est pas l'ovation qu'ont reçue les interprètes qui démentira cette conviction.<BR>A bientôt<BR>Emie<P>------------------<BR>Emilie<p>[This message has been edited by Emie (edited October 12, 2001).]

_________________
Emilie


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: Notre-Dame de Paris, TNOP - du 3 au 13 octobre 2001
PostPosted: Fri Oct 12, 2001 2:54 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
Je n'ai pas vu de réels changements de "chorégraphie", j'ai vu des changements d'interprétation qui sont laissés à mon avis aux artistes, mais tout ce qui est réellement chorégraphié comme les variations des principaux interprètes ou leur pdd et pdt ne sont pas changés.<P>Par contre il est évident que Bridard, ou Martinez changent leur placement sur scène. Bridard modifie de plus certains passages. <BR>Exemple : Romoli descend de l'échelle, échelons après échelons et donne un coup de pied à la grosse cloche du bas alors que Yann descend en sautant des barreaux, donnent des coups de pieds à la cloche du haut, s'arrête sur la poutre centrale. Comme vous l'avez très justement dit, il est dans SES cloches. Sa manière de porter le corps d'Esmeralda à la fin est aussi différente même s'il garde la remontée en balançant l'héroine sur ses épaules.<BR>Mais ce ne sont pas des changements a priori de chorégraphie, mais des détails d'interprétation. <BR>Martinez par exemple dans le pas de trois reste dans l'obscurité et remonte sur le praticable au lieu de rester dans la lumière du pdd entre Esmeralda et Phoebus quand cela n'est pas nécessaire.<P>Cela entrainerait un débat entre chorégraphie et interprétation. Est-ce que la chorégraphie doit être écrite jusqu'au moindre détail ou bien doit-elle laisser libre cours à l'imagination du danseur qui peut rajouter des détails dans son jeu. Certains danseurs se contenteront de faire ce que leurs répétiteurs leur disent de faire, d'autres auront une approche plus personnelle du rôle. C'est ce que nous ont démontré hier soir José et Yann. Deux très grands artistes !<BR>

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Notre-Dame de Paris, TNOP - du 3 au 13 octobre 2001
PostPosted: Fri Oct 12, 2001 3:58 am 
Offline

Joined: Wed Sep 26, 2001 11:01 pm
Posts: 128
Location: Paris France
Resalut,<BR>Je parle bien de la chorégraphie et non de l'interprétation. J'avais l'impression, par exemple, dans la 1ère apparition de Frollo, que Legris tournait et sautait en grand écart, alors que Martinez tournait et faisait un écart au sol. Ou dans le pdd entre Quasimodo et Esmeralda, des mouvements m'ont apparu différents. J'ai du rêver.<BR>Je ne touche pas à l'interprétation car ce serait pour moi un sacrilège! Un danseur devient excellent quand il a cette capacité à ajouter des gestes qui donne l'essence même du personnage, qui véhicule les émotions. La technique (au sens large) n'est pas tout et heureusement, sinon, ce serait d'un triste.<BR>A +<BR>Emie<P>[This message has been edited by Emie (edited October 12, 2001).]<p>[This message has been edited by Emie (edited October 12, 2001).]

_________________
Emilie


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: Notre-Dame de Paris, TNOP - du 3 au 13 octobre 2001
PostPosted: Fri Oct 12, 2001 6:29 am 
Offline

Joined: Sat Aug 04, 2001 11:01 pm
Posts: 142
Merci Cathy de votre réponse,et merci Emie,je trouve que vous avez raison de donner vos impressions,meme si elles divergent des autres,en tout cas,en ce qui me concerne,je les ai trouvées tres interessantes.<P>Je voudrais réagir sur un point precis,je suis d'accord qu'Eléonora a peut être trop de pression sur ses épaules encore tres jeunes,et c'est vrai qu'elle a un peu cette image de "baby star" qui lui colle a la peau.<P>Je ne sais pas si c'est vraiment lui rendre service d'attendre autant d'elle,un peu comme ces sportifs qui ont remporté une médaille d'or une année,et qui ressentent cette pression énorme du public,qui attendent d'eux de remporter le fois suivante comme si c'etait normal ou déjà acquis.<P>Dans la lignée de cette question,je demanderai si Cathy peut nous confirmer cette rumeur,Eléonora serait distribuée dans "Nikya";comme elle a déjà interpreté "Gamzatti" en Angleterre,je pense qu'elle est egalement sur ce role;si tout cela se confirme,n'est ce pas beaucoup de travail pour une jeune fille 1ere danseuse "toute neuve",et est ce vraiment lui rendre service?<P>Je pense que Brigitte Lefebvre croit beaucoup en elle,comme la plupart du public d'ailleurs,et il faut bien dire qu'Eleonora a ce charisme,ce magnétisme qui accroche la sensibilité de beaucoup d'entre nous,mais point trop n'en faut,elle pourrait se briser les ailes!!!


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: Notre-Dame de Paris, TNOP - du 3 au 13 octobre 2001
PostPosted: Fri Oct 12, 2001 6:45 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
Il semble effectivement qu'Eleonora fera Nikya et Gamzatti. Mais ce n'est pas trop de pression, il est évident que la Direction veut la nommer étoile, et la distribue donc comme telle.<P>Maintenant c'est à elle d'assurer. Elle n'a pas de pression particulière à mon avis, elle est certainement heureuse d'être distribuée comme cela. <BR>Personne n'attend rien d'Eleonora, la direction lui a tout donné, rappelez vous le dernier concours où l'on savait d'avance que le poste serait dévolu à Eleonora, la direction la trouve sublime et supérieure à toutes les autres sujets. On sait pertinement qu'elle veut la faire passer étoile très vite, au détriment de certaines autres danseuses comme Moussin ou Osta qui resteront certainement premières danseuses toutes leurs carrières.<P>Eleonora a un tempérament artistique fort, et sait faire de magnifiques choses. Par contre ce qui n'est pas lui rendre service, c'est de la distribuer comme cela aux yeux d'un certain public qui ne voit que la "favorite" qui danse et ne lui pardonnera rien malheureusement. Là effectivement il lui faudra convaincre et toujours convaincre, mais c'est une pression de type différent. Elle sait que le public sera conquis par son magnétisme et son sourire. Elle ne se brûlera pas les ailes à moins que la Direction ne la laisse tomber comme elle a fait avec d'autres danseurs qui ont quitté l'Opéra comme Pierre-François Vilanoba ou qui ne sont que rarement distribués comme Yann Bridard.<P>Lefèvre n'est pas Noureev, elle ne donne pas sa chance à des danseurs en qui elle croit, elle ne distribue que les danseurs qu'elle apprécie, même si ses choix artistiques sont fortement discutables et discutés.<BR><p>[This message has been edited by Cathy (edited October 12, 2001).]

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Notre-Dame de Paris, TNOP - du 3 au 13 octobre 2001
PostPosted: Fri Oct 12, 2001 7:15 am 
Offline

Joined: Wed Sep 26, 2001 11:01 pm
Posts: 128
Location: Paris France
Alexia,<P>Pour suivre votre réflexion, je me demande s'il n'y a pas un déséquilibre évident dans les distributions des rôles entre les danseurs dans cette saison 2001 - 2002. C'est beaucoup trop flagrant et nous ne sommes qu'en début de saison. Même moi, qui ne suis sur Paris que depuis peu, je m'en suis rendue compte très rapidement. Les étoiles étant bléssées ou retraitées, l'administration fait appel à des artistes invités ou des étoiles invitées. Et les autre danseurs de l'Opéra? La venue d'un invité doit être justifiée et justifiable (nouvelle vision du rôle...) Je suis consciente que l'administration a fait un effort en acceptant autant de prises de rôles d'un coup, mais quand il ne s'agit pas "d'extérieurs", les danseurs de l'Opéra distribués sont souvent les mêmes. Certains danseurs ne sont même plus cités ou évoqués. Sont-ils subitement tombés en disgrâce? J'ai pris plaisir sur Notre dame à voir autant de nouvelles prises de rôle et j'espère autant de nouveauté sur Gisèle. Cependant, même sur Notre Dame, je ne comprends pas la logique des distributions. Notamment certaines disparitions comme celles de Yann Bridard sur deux représentations au profit de Wilfried Romoli qui a déjà dansé le rôle sur plus de la moitié des représentations, alors que Bridart ne sera Quasimodo que deux fois. Ces 2 danseurs sont exceptionnels dans le rôle, pourquoi un tel déséquilibre, annoncé en plus APRES la parution des distributions sur le site? N'oublions pas la possibilité de problèmes personnels.<BR>Et la disparition tout aussi irrationnelle de Jean-Guillaume Bart? S'il s'est blessé personne ne semble être au courant. ET quand est-il de Jérémie Bélingard qui aurait pu être Quasismodo au côté de Claire-Marie Osta? Cela aurait fait des vacances à Romoli qui commence les répétitions pour le rôle d'Albrecht dans Gisèle dès lundi prochain! Un long week end lui aurait fait du bien, non? A moins que l'Opéra ait envie de le tuer à la tâche?<BR>Du côté des filles , je n'évoque même pas le problème car ça en devient presque risible. Eleonora Abbagnato va beaucoup travailler, étouffant les autres danseuses par sa trop grande présence dans la grille. Ce n'est évidement pas de sa faute car elle ne peut pas choisir ses rôles. L'administration comet une grave erreur à tous le spoints de vue.<BR>N'étant pas une spécialiste de la danse et de la gestion de planning, je constate cependant qu'à talent égal, certains danseurs vont vite avoir mal aux jambes ou vont vite s'arracher les cheveux, alors que d'autres ne vont même pas mettre un pied sur scène pendant plusieurs mois.<BR>On n'a pas besoin d'être spécialiste pour constater que le métier de danseur est quand même proche du métier de sportif. Je ne sais pas vous, mais moi ça me fait penser à des termes tels que "gestion d'effort" "récupération" "sérénité physique et nerveuse" "fatigue"... L'administration a du oublier ce que cela signifiait.<P>Mon ton est peut être acerbe, mais je suis frustrée face à un tel gâchis de talent.<BR>A bientôt<BR>Emie<BR><P>------------------<BR>Emilie

_________________
Emilie


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: Notre-Dame de Paris, TNOP - du 3 au 13 octobre 2001
PostPosted: Fri Oct 12, 2001 7:19 am 
Offline

Joined: Thu Aug 23, 2001 11:01 pm
Posts: 85
Merci à tous pour vos compte-rendus.<BR>Malheureusement je ne pourrai pas voir Notre-Dame de Paris.Je devais y aller le 5 et la représentation a été annulée.<P>Je suis ravie d'apprendre que tout le monde a apprécié Marie-Agnès Gillot.Quant à E.Abagnato , il semble décidément que ce soit la prochaine étoile!Que de discussions à son propos!Vous m'apprenez qu'elle est distribuée en Nikiya et Gamzatti , cela ne m'étonne vraiment pas!<P>Je suis un peu hors-sujet mais je voudrais demander à Cathy si elle connaît la distribution de La Bayadère pour les trois rôles principaux , à savoir Nikiya , Solor et Gamzatti.<P>Merci d'avance.


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Notre-Dame de Paris, TNOP - du 3 au 13 octobre 2001
PostPosted: Fri Oct 12, 2001 12:41 pm 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
Concernant les rôles, Jean-Guillaume Bart s'est blessé au pied une semaine avant la première et a été remplacée par Karl Paquette.<P>Par contre il y a toujours eu une erreur dans la grille des distributions éditée sur internet. En effet, Yann Bridard n'a jamais du faire que les spectacles d'Abbagnato et n'a jamais du faire les spectacles d'Osta contrairement à ce qui a été annoncée.<P>Il est étonnant que Jérémie Bélingard n'ait pas été distribué dans le rôle de Quasimodo aux côtés de Clairemarie Osta étant donné qu'il était remplaçant et que Wilfried Romoli faisait déjà tous les Gillot. <P>Par ailleurs c'est vrai que les programmations cette année risquent d'être surprenantes et pas forcément en bien. Une politique d'artistes invités semble se mettre en place de manière quasi systématique. A suivre...

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Notre-Dame de Paris, TNOP - du 3 au 13 octobre 2001
PostPosted: Fri Oct 12, 2001 1:00 pm 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
<B>Notre-Dame de Paris, Représentation du 12 octobre 2001</B><P>Distribution : Clairemarie Osta (Esmeralda) - Wilfried Romoli (Quasimodo) - Benjamin Pech (Frollo) - Karl Paquette (Phoebus)<P><B>Soirée mi figue, mi raisin</B><P>Après la prestation d'Eleonora Abbagnato et de Yann Bridard hier soir, la prise de rôle de Clairemarie Osta en Esmeralda était d'autant plus attendue. Elle ne déçoit pas. Dès son entrée, on sent qu'elle a totalement compris le personnage. Mais peut-être est-il un peu trop étudié, notamment la coupe de cheveux qui fait songer tout naturellement à Zizi Jeanmaire et qui ne lui sied pas tout à fait. Ses réactions sont justes, notamment lors de la scène du pilori, par contre l'absence de larmes à la mort de Phoebus est quelque peu surprenante. De plus, elle manque de poésie et de lyrisme, qualités qu'avait Marie-Agnès, notamment dans le pas de deux du clocher, qui s'il est parfaitement dansé, en dépit d'un petit décalage, n'émeut absolument pas. Par contre sa mort est poignante. On aurait aimé la voir avec Bridard, sans doute le couple eut été magnifiquement assorti vu leurs deux tempéraments artistiques.<P>Bien que parfait, Wilfried Romoli campe un Quasimodo plus inquiétant que celui de Bridard. Il est touchant mais pas bouleversant, et son interprétation correspond plus à celle d'un homme mur qu'à celle du jeune homme qu'est en réalité Quasimodo.<P>Nous retrouvions avec plaisir Benjamin Pech sur scène après une série de blessures qui l'avait privé de scène une bonne partie de la saison passée. Son Frollo est tout aussi intéressant que ceux de Legris et de Martinez. A la technique parfaite, il ajoute un jeu personnel totalement différent des deux visions déjà proposées. Il n'oublie jamais qu'il est archidiacre de Notre-Dame de Paris avant de s'attaquer à la pauvre Esmeralda, notamment lorsque Quasimodo délivre celle-ci et l'emmène dans Notre-Dame.<BR>Karl Paquette en Phoebus est égal à lui-même, technique correcte et jeu sans éclat.<P>Pourtant, la soirée laisse curieusement un goût d'inachevé, car si les artistes sont talentueux, une certaine monotonie ressort de cette soirée. Sans être ennuyeuse comme la soirée "d'adieux" de Guérin, elle n'est pas riche en émotion.<P>Elle ne reste pas comme LA soirée. En effet, malgré la prestation superbe, qui montre encore quelle grande artiste Clairemarie Osta est, la soirée semble un peu terne après celle d'hier soir.<BR><p>[This message has been edited by Cathy (edited October 12, 2001).]

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
Display posts from previous:  Sort by  
Post new topic Reply to topic  [ 62 posts ]  Go to page Previous  1, 2, 3, 4, 5  Next

All times are UTC - 7 hours [ DST ]


Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 4 guests


You cannot post new topics in this forum
You cannot reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot post attachments in this forum

Search for:
Jump to:  
The messages in this forum are posted by members of the general public and do not reflect the opinions or beliefs of CriticalDance or its staff.
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group