public forum
home forum magazine gallery links about faq courtesy
It is currently Tue Sep 30, 2014 10:04 am

All times are UTC - 7 hours [ DST ]




Post new topic Reply to topic  [ 62 posts ]  Go to page Previous  1, 2, 3, 4, 5  Next
Author Message
 Post subject: Re: Notre-Dame de Paris, TNOP - du 3 au 13 octobre 2001
PostPosted: Wed Oct 03, 2001 12:13 pm 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
Le départ de Severine de Cussac et de Peggy Grelat est confirmé, car elles n'apparaissent plus dans la liste.

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Notre-Dame de Paris, TNOP - du 3 au 13 octobre 2001
PostPosted: Wed Oct 03, 2001 1:43 pm 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
<B>Première, le 3 octobre 2001</B><P><B>Notre-Dame de Paris, une soirée magnifique !</B><P>Distribution :<BR>Marie-Agnès Gillot (Esmeralda) - Wilfried Romoli (Quasimodo) - Manuel Legris (Frollo) - Karl Paquette (Phoebus)<P><BR>Pour son retour à Garnier, Notre-Dame de Paris affiche de belles couleurs. Riches en prises de rôles, ces soirées sont donc passionnantes à plus d'un titre. <P>Roland Petit a privilégié le côté intimiste resserré autour des quatre personnages principaux, mais a gardé cependant les scènes de foule rendues vivantes grâce au corps de ballet. <P>Les décors de René Allio sont toujours aussi efficaces, praticables se transformant tour à tour en parvis de la Cathédrale, intérieur, Cour des Miracles, taverne, clocher, etc.<P>Roland Petit a su garder dans sa chorégraphie les moments forts du roman de Victor Hugo à savoir la scène des fous avec ses costumes simples aux couleurs chamarrées signés Yves Saint-Laurent, la cour des miracles, la scène du clocher ou encore l'attaque de Notre-Dame. Si la scène de la taverne avec ses prostituées aux perruques aux longs cheveux roux ou aux énormes chignons blonds semble un tantinet kitsch, la scène de la Cour des Miracles et ses habitants tout de rouge vêtu est une scène forte tant par la chorégraphie que par la musique signée Maurice Jarre. Paul Connelly à la tête de l'Orchestre Colonne rend totalement hommage à la partition flamboyante du compositeur.<P>Pour la première, Roland Petit a choisi de faire confiance à Marie-Agnès Gillot, première danseuse,dans le rôle d'Esmeralda. Celle-ci s'est complètement emparée du personnage et l'incarne à merveille. La chorégraphie de Roland Petit semble avoir été créée pour elle tant la chorégraphie colle à sa silhouette aux longues jambes. Dès sa fameuse variation d'entrée, Marie-Agnès Gillot campe une Esmeralda à la fois volontaire et fragile aux arabesques magnifiques. Radieuse et insolente devant Frollo, elle se transforme en jeune femme amoureuse de Phoebus. Sa frayeur se métamorphose petit à petit en tendresse vis à vis de Quasimodo et leur pas de deux du clocher est un des grands moments du ballet, tant la complicité entre les deux interprètes est grande. Elle est également magnifique dans son affrontement avec Frollo, où elle paraît comme envoutée. <BR>Elle est entourée de merveilleux partenaires. Et curieusement, sa grande taille s'harmonise totalement avec ses partenaires. <P>Wilfried Romoli, dont c'était également la prise de rôle en Quasimodo, ne campe pas tout à fait un personnage torturé par son aspect physique, en effet, il ne semble pas être si monstrueux que cela, et joue moins sur le côté bestial - mis à part dans la scène où il boit dans les mains d'Esmeralda comme une bête - que sur le côté tendre et malheureux du personnage. A aucun moment il n'oublie que c'est un être difforme, bossu et boitant. Mais son amour pour Esmeralda est totalement sincère, de même que sa joie d'être désigné comme roi des fous. Il s'impose lui aussi comme un des grands titulaires du rôle de Quasimodo, plus proche de Cyril Atanassof, que de Nicolas Le Riche.<P>Frollo est campé avec bonheur par Manuel Legris. Celui-ci, délaissant les rôles de prince du répertoire, trouve un rôle complètement différent dans ce personnage. Il met sa technique époustouflante au service du rôle qu'il sait rendre machiavélique à souhait, il est torturé et malsain ce qu'il faut, sachant montrer à la fois son attirance et sa répulsion pour Esmeralda. La scène du "viol" d'Esmeralda et la scène finale sont de grands moments de danse et de jeu quel manège de grands jetés à l'italienne ! Manuel Legris a totalement réussi sa reconversion en tant qu'interprète de caractère et plus simple danseur noble.<P>Karl Paquette campe le blond Phoebus mais il manque un rien d'arrogance à son personnage, il ne se montre pas assez. Il enlève avec assurance sa variation et son pas de deux avec Esmeralda est parfait, même si Legris lui vole la vedette par son omniprésence.<P>A ce quatuor vedette, il faut associer le corps de ballet, qui tout au long de la soirée se transforme tour à tour en foule, soldats, prostituées... Les ensembles sont parfaits et la scène des fous de la cour des miracles ou l'attaque de Notre-Dame sont de grands moments de mise en scène et de danse.<P>La soirée a été reçue avec enthousiasme de la part d'un public chaleureux. <P>Dommage seulement que Marie-Agnès Gillot, Esmeralda exceptionnelle n'ait pas été enfin nommée étoile, titre qu'elle mérite tant comme l'a encore montré cette soirée.<P><BR><p>[This message has been edited by Cathy (edited October 04, 2001).]

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Notre-Dame de Paris, TNOP - du 3 au 13 octobre 2001
PostPosted: Thu Oct 04, 2001 12:35 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
<B>Critique d'Emie concernant la soirée du 3 octobre 2001</B> - <font size=1>postée le 4 octobre à 1h30</font><P>Bonjour à tous et à toutes,<BR>je n'ajouterai que quelques mots sur le spectacle de Notre Dame.<BR>Si j'étais un homme je serai amoureux de M.A.Gillot. Elle est exceptionnelle! Grâce et présence sur scène, ses pointes et ses arabesques étaient magnifiques. Je ne suis pas une grande spécialiste de la danse, mais je peux vous dire que j'ai vécu un moment de bonheur intense. Elle mérite le titre d'étoile, bien avant Abbagnato (qui peut encore attendre deux ans vue son âge). Pensons également à C.M. Osta.<BR>Manuel Legris m'a envoûtée en frollo: silhouette sombre, fine mais puissante qui renforçait son jeu dans la perfidie et le vice: le désespoir d'un homme d'église qui découvre qu'il est de chair! C'est un danseur incroyable, des sauts et une technique qui n'étaient pas assez démontrés dans les rôles de "gentils" auquels Legris s'est toujours collés. Félicitations pour cet élargissement de répetoire!<BR>Karl Paquette ressemblait un peu trop, à mon goût, à une couverture de magazine, faisant le Beau mais n'ayant aucune conscience du jeu et de la psychologie du personnage. C'est cependant un très bon partenaire, présent et puissant.<BR>Romoli est convaincant en Quasimodo, mais son jeu manque de conviction. Je ne le trouve pas assez "torturé". Peut-être a-t-il besoin de temps pour s'installer dans le rôle. Je suis d'accord avec vous sur le pas de deux d'Esmeralda et de Qausimodo qui est un moment de grâce absolue: le temps s'arrête.<BR>J'attends de voir les autres distribution car chacunes va apporter une autre vision de ce ballet, mais je peux vous dire que cette distribution vaut la peine, surtout pour Gillot (exceptionnelle je le dis et le répète), Legris (magnifique) et même Romoli qui trouve enfin une place pour exprimer son talent.<BR>Je ne vais pas dire que l'absence remarquée des étoiles me réjouit, mais elle nous permet de découvrir les danseurs de l'Opéra et de prendre plaisir avec eux à la danse. Il sont épanouis et merveilleux. Et on a une impression de fraîcheur, de bonheur partagé.<BR>Je vous laisse.<BR>a bientôt<BR>Emie<P>------------------<BR>Emilie<P><BR>---------------------------------------------<BR><font size=+1><B>Attention !</B></font><P>Emilie, je me suis permise de déplacer votre critique ici, afin de regrouper tous les documents sur Notre-Dame de Paris dans le même topic. Merci de votre compréhension Image.<BR>

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Notre-Dame de Paris, TNOP - du 3 au 13 octobre 2001
PostPosted: Thu Oct 04, 2001 7:19 am 
Offline

Joined: Sun Jun 11, 2000 11:01 pm
Posts: 4753
Location: Montreal, QC, Canada
Ariane Bavelier - Le Figaro, 10.04.01:<BR> <BLOCKQUOTE><font size="1" face="Verdana, Arial">quote:</font><HR><B>Le sublime tempérament de Marie-Agnès Gillot</B><P>Marie-Agnès Gillot. Retenez bien ce nom. Car s'il se lève une nouvelle étoile au ciel du Ballet de l'Opéra de Paris, ce sera elle. <HR></BLOCKQUOTE><B>pour en savoir plus</B>


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: Notre-Dame de Paris, TNOP - du 3 au 13 octobre 2001
PostPosted: Fri Oct 05, 2001 12:20 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
<B>Massimo Murru, invité de l'Opéra de Paris pour "Notre-Dame" de Paris</B><BR>Paris, 5 octobre 2001 (AFP)<P> <BLOCKQUOTE><font size="1" face="Verdana, Arial">quote:</font><HR><BR>L'Italien Massimo Murru, 30 ans, ancien premier danseur de la Scala de Milan et artiste apprécié de Roland Petit, est, pour la première fois, l'invité depuis jeudi soir du Ballet de l'Opéra de Paris qui reprend au Palais Garnier pour sa rentrée la "Notre-Dame de Paris" du chorégraphe français, sur la musique de Maurice Jarre.<BR><HR></BLOCKQUOTE><P><a href="http://fr.news.yahoo.com/011004/1/20zyq.html"target="_blank"<B>Plus d'infos</B></a><p>[This message has been edited by Cathy (edited October 05, 2001).]

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Notre-Dame de Paris, TNOP - du 3 au 13 octobre 2001
PostPosted: Fri Oct 05, 2001 12:59 am 
Offline

Joined: Sat Aug 04, 2001 11:01 pm
Posts: 142
Cathy,croyez vous que Marie-Agnès sera nommée lors de sa dernière de "Notre-Dame",ou qu'ils vont reporter eternellement sa nommination?<P>Sinon,en ce qui concerne Isabelle Guérin,des rumeurs circulent comme quoi:<BR>Elle serait vexée de ne pas etre 1ere distribution,elle envisagerait d'annuler tous ses spectacles,elle les ferait quand meme,mais ne voudrait aucune cérémonie d'adieu,etc,avez vous des informations officielles a ce sujet?<P>


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: Notre-Dame de Paris, TNOP - du 3 au 13 octobre 2001
PostPosted: Fri Oct 05, 2001 1:43 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
Marie-Agnès Gillot sera nommée quand la Direction aura décidé de le faire, cela peut être ce soir, mardi, mercredi ou sur un autre spectacle, mais je pense que cela ne devrait pas tarder. Ce serait même anormal de trainer encore plus. Car ce n'est pas une première danseuse qui est sur scène.<P>Concernant Isabelle Guérin, il semble qu'elle ait assuré sa représentation d'hier soir, même s'il n'y a aucun commentaire sur elle, je n'y vais que pour sa dernière représentation malheureusement.<BR>Le bruit court qu'elle ne veut pas d'adieux officiels, mais bon, je ne sais absolument pas ce qu'il en est. <P>Quant au fait qu'elle ne soit pas de première, cela semble logique, elle n'est plus étoile de l'Opéra mais étoile "invitée" et ce simple terme change tout, elle ne peut avec ce statut avoir de première. Elle n'est plus qu'une artiste "invitée" et donc doit se plier aux exigences de la direction et du chorégraphe. Ici dans tous les cas Roland Petit voulait que ce soit Marie-Agnès Gillot qui fasse la première. <P>La seule exception à la règle a été Monique Loudières à qui on a permis de faire la création de la Sylvia de Neumeier.

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Notre-Dame de Paris, TNOP - du 3 au 13 octobre 2001
PostPosted: Fri Oct 05, 2001 6:39 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
<B>ATTENTION, LES REPRESENTATIONS DU 5 ET DU 6 OCTOBRE 2001 TOUTE LA JOURNEE SONT ANNULEES POUR CAUSE DE GREVE</B>.<P>La raison en serait des CDD non rémunérés depuis des mois.<P><BR><B>IL N'Y AURAIT SEMBLE-T'IL PAS D'AUTRES PREAVIS POUR LA SEMAINE PROCHAINE, A SUIVRE DE TOUTE FACON...</B><BR><p>[This message has been edited by Cathy (edited October 06, 2001).]

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Notre-Dame de Paris, TNOP - du 3 au 13 octobre 2001
PostPosted: Mon Oct 08, 2001 5:59 am 
Offline

Joined: Wed Sep 26, 2001 11:01 pm
Posts: 128
Location: Paris France
NOTRE DAME, JEUDI 4 OCTOBRE<BR>I. Guérin; Massimo Muru, Manuel Legris, Yann Saïz et le corps de ballet<P>Voici mes impressions résumées sur Notre Dame du 4 octobre: Le couple Guérin et Muru n'était pas convaincant. Ils donnaient l'impression de danser chacun de leur côté, même pendant leur pas de deux au début de la 2ème partie. I.Guérin faisait bien des efforts pour aller chercher le regard de M. Muru, mais lui rester dans son "rôle", comme seul en scène. Même avec le corps<BR>de ballet, la connexion ne passait pas: M.Muru danser pour danser. Je crois que c'est du au fait qu'ils n'ont pas l'habitude de danser ensemble. c'est un couple que j'imagine plus dans les rôles de Roméo et Juliette ou dans ceux du prince et de la princesse; leur danse douce n'exprime pas <BR>les subtilités, les caractères de personnages aussi forts avec un tel vécu. Par exemple, quand Quasimodo descend de ses cloches dans la seconde partie, Romoli avait sauté de façon agile ET puissante: il se ramassait avant de se redresser vite et puissamment sur ses jambes. Muru est descendu comme s'il sagissait d'un ange qui descend d'un nuage, trop léger, trop doucement.Quasimodo est un être de terre dont seule les jambes fonctionnement à 100%, il est bel et bien<BR>agile ET puissant et pas léger. <BR>Par contre, I. Guérin tenait sur pointes! Elle ne bougeait pas! Ces levées de jambe n'étaient pas aussi extraordinaires que ceux de MA Gillot, mais ses pointes! <BR>Manuel Legris était é-pous-tou-flant! Il a pris possession du rôle et s'éclate comme un fou. Il prend plaisir à interpréter ce rôle. Sa danse était encore plus ample que mercredi 3 et son jeu s'est affirmé. Plus rien ne lui fait peur. <BR>J'ai beaucoup mieux compris la scène du Rendez-vous amoureux de Phoebus et Esmeralda grâce notamment à M.Legris plus explicite dans ses gestes de jeu et au fait que les trois interprètes se connaissaient. Et oui, il y avait une scission que j'ai trouvée évidente entre les scènes où il n'y avait que les danseurs de l'opéra et les scènes avec<BR>M.Muru. Ce pas de trois étaient très bien malgré des hésitations dans les portées de Y.Saïz. Là, je dois dire que ce danseur est capable du meilleur comme du pire. Pourtant il possède la prestance et l'intelligence du rôle. Il est Phoebus: arrogant, beau, homme à femmes, militaire...Il est évidement plus convaincant que K.Paquette. Mais techniquement , il n'a pas assuré. Si on<BR>pouvait mélanger ces deux danseurs, on obtiendrait un danseur doté du jeu, de la prestance et de la technique! Y.Saïz avait superbement bien commencé avec de très jolis sauts amples et "tenus" , ce qui dépassait la prestation de K.Paquette de la veille; mais ses réceptions au sol après les tours étaient de plus en plus imprécises,qu'à la fin de la première apparition de Phoebus et ses soldats<BR>, il a été l'auteur d'un superbe déséquilibre rattrapé de justesse, mais aussi visible que le nez au milieu du visage que toute la salle a frémi d'indignation. Cependant, il a été plus applaudi que K.Paquette et je suis convaincue qu'il est très apprécié du public malgré ses fréquentes erreurs! <BR>Le corps de ballet a pris de l'assurance. Sa prestation était parfaite. Il faut dire que Notre Dame le met en valeur et ses membres prennent plaisir dans les parties d'ensemble autant que dans les courts pas à 4 ou seul. Je ne sais pas si l'absence d'étoiles et la prise de rôle par des 1ers danseurs les stimulent, mais on a une sensation de plaisir, de fraîcheur et de force. c'est<BR>flagrant! <BR>Voilà, voilà. <BR>A bientôt pour les aprréciaitons sur les prestations de Osta, Abbagnato, Bridard, Pech, Moreau et Martinez dans les rôles de Notre Dame.<BR>Emie

_________________
Emilie


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: Notre-Dame de Paris, TNOP - du 3 au 13 octobre 2001
PostPosted: Mon Oct 08, 2001 1:20 pm 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
<B>Notre-Dame de Paris - Soirée du 8 octobre 2001</B><P>Distribution :<BR>Isabelle Guérin (Esmeralda) - Massimo Murru (Quasimodo) - Manuel Legris (Frollo) - Yann Saiz (Phoebus)<P><BR><B>Les Larmes d'Isabelle</B><P>Malgré des préavis de grève, la représentation de ce soir a bien eu lieu mais avec une demi-heure de retard. Adieux d'Isabelle Guérin obligent, les syndicats, principalement la CGT, ont accepté de faire une trève. <P>Devant un parterre d'admirateurs venus tout exprès pour l'occasion, Isabelle Guérin dansait sa dernière Esmeralda en tant qu'étoile invitée. Blessée en juillet dernier, elle n'avait pu faire ses adieux sur le rôle de Juliette. Et bien qu'elle revienne en étoile invitée, le public était venu pour "fêter" les adieux de cette étoile immense.<P>Si pour le public, cette représentation était celle de ses adieux, il n'y avait rien d'officiel, pas de poster, et à la fin du spectacle pas de pluie de confettis, juste quelques bouquets lancés des avant-scènes. Il semble que l'étoile voulait partir dans la discrétion. Son émotion à la fin du spectacle n'a été que plus bouleversante pour le public qui assistait à l'évenement.<P>Cependant, Isabelle Guérin a malheureusement quitté l'Opéra sur une prestation plus que mitigée. Après la sublime incarnation de la bohémienne, que nous avait offerte Marie-Agnès Gillot, Isabelle semblait totalement en retrait, elle ne vivait aucunement son rôle et semblait étrangement absente. <BR>Si la technique était toujours là bien visible, elle se contentait d'enchainer les pas sans aucun éclat. Le personnage est inconsistant, froid, seul son duo avec Phoebus semblait un peu plus passionné et avait une réelle intensité dramatique.<P>Il est vrai que son Quasimodo était Massimo Murru. Pour ses débuts à l'Opéra de Paris, l'artiste italien incarne un rôle qu'il a déjà eu l'occasion d'aborder sur d'autres scènes, mais c'est de la trop "jolie" danse pour qu'il fasse penser un seul instant au monstre qu'il est censé être. Le corps est trop fin, la ligne trop parfaite pour incarner un être bossu, boiteux. Tout est trop étudié, les bras qu'on remet consciencieusement en forme de bosse, le corps qu'on casse, etc., il n'émeut absolument pas et le ballet pourtant passionnant ennuie profondément. Bien que partenaire attentif d'Isabelle Guérin, il semble danser de son côté et elle du sien. Rien ne passe entre les deux interprètes, tout est lisse, froid, conventionnel. Contrairement à Romoli qui était "difforme" naturellement, il joue au difforme et on sent trop tous les artifices. <P>Heureusement que Manuel Legris est de plus en plus diabolique en Frollo dont il explore les moindres recoins de la personnalité avec une danse toujours aussi extraordinaire. Autre bon point, le Phoebus de Yann Saiz, si le blond ne lui va pas, il incarne le personnage tel qu'il doit être fier de lui, imbu de sa personnalité, s'intéressant autant, si ce n'est plus, aux prostituées de la taverne qu'à Esmeralda. Rien que la manière dont il relève sa cape lors de son entrée traduit toute la suffisance et l'orgueil de Phoebus. De plus techniquement, il a enlevé avec brio sa variation, ses sauts écarts étaient impressionnants, et son pas de deux avec Esmeralda était accompli. <P>Le corps de ballet est toujours aussi bon. <P>Le rideau final et l'ovation finale, qui a salué l'artiste immense qui partait à la retraite, a laissé Isabelle, émue et en larmes devant un public en délire qui rendait un vibrant hommage à cette grande étoile. Si elle a râté sa soirée d'adieu - mais avait-elle envie que ce soit sa soirée d'adieu - elle n'en reste pas moins une des grandes de l'Opéra de Paris. Avec son départ, l'ère Noureev se referme encore un peu plus. <P><BR><B>En marge du spectacle</B><P>A noter que si la représentation a bien eu lieu, ce soir des préavis de grève demeurent sur toutes les représentations et il se pourrait très bien que d'autres annulations se produisent. <P>La cause en serait les CDD non rémunérés. Il ne faut pas oublier une chose, les syndicats se servent de l'Opéra comme bouc émissaire.<P>En effet, ce n'est pas l'Opéra de Paris qui paie ces fameux CDD, mais le ministère des Finances qui rémunère ces agents comme tous les autres membres de la fonction publique. Il est donc facile d'accuser la Direction de l'Opéra de maux dont pour une fois elle n'est pas la cause et de prendre encore une fois le public en otage. <P>L'Opéra de Paris, une fois de plus, par ses syndicats puérils, se ridiculise et se décrédibilise totalement aux yeux des étrangers, qui ne voient dans cette Institution, qu'une grêve permanente.<P><BR><p>[This message has been edited by Cathy (edited October 09, 2001).]

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Notre-Dame de Paris, TNOP - du 3 au 13 octobre 2001
PostPosted: Tue Oct 09, 2001 1:17 am 
Offline

Joined: Sat Aug 04, 2001 11:01 pm
Posts: 142
Je n'ai rien a ajouter aux impressions de Emie et Cathie,j'étais la le 8,je suis tout a fait d'accord que Massimo a un physique de "jeune premier" qui ne convient pas au role de Quasimodo,c'est un comble d'etre "trop beau",mais la,c'etait le cas,j'espere que nous aurons l'occasion de le revoir dans un role ou il pourra s'exprimer pleinement,car ayant eu la chance de le voir a Londres danser le role du jeune précepteur qui tombe a moureux d'une femme mariée(incarnée par Guillem)dans "un mois a la campagne"d'Ashton,il était merveilleux d'émotion et d'intensité.


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: Notre-Dame de Paris, TNOP - du 3 au 13 octobre 2001
PostPosted: Tue Oct 09, 2001 5:48 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
<font size)+0,5><B>Attention ! Changement de distribution</B></font><P>Manuel Legris s'étant légèrement blessé hier soir sera remplacé par José Martinez ce soir, si toutefois la représentation a lieu. <P><B>Grève ou pas Grève !</B><P>En effet, à l'heure où j'écris ces mots, l'Opéra Garnier ne sait toujours pas s'il y a spectacle ou non ce soir. Par contre, la représentation d'Attila à Bastille a bien lieu. Ce serait donc les techniciens de plateau de Garnier qui seraient au coeur du conflit.<P><B>Situation ambigüe</B><P>Le préavis n'a été levé que vers 18h30, et la représentation a commencé comme hier soir avec une demi-heure de retard. <BR>Toutefois, ni les danseurs, ni le public n'est au courant de ce qui se passe. Le public découvre en arrivant à l'Opéra qu'il a echappé à la grève. Les danseurs répètent en ne sachant pas s'ils vont rentrer sur scène. <BR>Bref, tout va bien !<P><p>[This message has been edited by Cathy (edited October 09, 2001).]

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Notre-Dame de Paris, TNOP - du 3 au 13 octobre 2001
PostPosted: Tue Oct 09, 2001 9:02 pm 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
<B>Notre-Dame de Paris, Représentation du 9 octobre 2001</B><BR> <BR>Distribution :<BR>Marie-Agnès Gillot (Esmeralda), Wilfried Romoli (Quasimodo), José Martinez (Frollo), Karl Paquette (Phoebus)<BR> <P>En dépit de menace de grève, la représentation a démarré avec une demi-heure de retard. Marie-Agnès Gillot est vraiment une Esmeralda splendide, elle vit intensément le rôle, avec son côté humain. Son Esmeralda est tendre et passionnée à la fois. A ses côtés Wilfried Romoli, dont le maquillage est très discret contrairement à celui de Massimo Murru campe un Quasimodo idéal. Il évoque Charles Laughton dans la scène de couronnement du roi des Fous avec sa joie, son bonheur d'être reconnu malgré tous ses défauts, il est émouvant dans tous ses sentiments et on se prend de pitié pour lui comme Esmeralda. Leur duo dans le clocher a encore été un sommet de danse, lyrisme, poésie, intensité du jeu, tout y est. Karl Paquette prend un peu plus d'assurance en Phoebus, mais n'est pas assez orgueilleux dans son jeu.<BR> <BR>L'intérêt majeur de la soirée résidait dans la prise de rôle de Frollo par José Martinez qui remplaçait Manuel Legris souffrant. <BR> <BR>Sa conception du rôle est radicalement différente de celle de Legris, si celui-ci campe un être entier haissable et détestable, José est un être humain qui évolue au gré des situations, il n'oublie pas qu'il est religieux mais cède à des pulsions. Le regard qu'il lance vers sa main ensorcelée par le tambourin d'Esmeralda, est à ce titre évocateur de tout ce qu'il ressent, peur de ce qui arrive ou de ce qui va arriver. Dans le pas de trois, il ne rode pas autour de Phoebus et d'Esmeralda de la même façon, il évolue pour en arriver au meurtre. Sa scène du viol est également magistrale. Il n'est pas le mal irrévocablement, il le devient au vu des événements, car il ne contrôle pas ses pulsions. En cela, il semble beaucoup plus proche du héros du roman de Victor Hugo que Legris, même si le Frollo de ce dernier est magnifique. José nuance son jeu, quant à sa danse, nul besoin de dire qu'elle est parfaite. Bref un grand Frollo à revoir.<BR> <BR>Mention à Nathalie Aubin que l'on remarque particulièrement dans la taverne. A noter que le corps de ballet est toujours magnifique. Cette soirée faisait oublier celle un peu terne d'hier.<P><BR><B>Attention, en marge du spectacle</B><P>Les préavis de grève continuent et il risque d'avoir grève chaque soir. Un mépris total est constaté car malheureusement le public COMME les danseurs ne sont prévenus qu'au moment même du spectacle, vers 18h30.<p>[This message has been edited by Cathy (edited October 09, 2001).]

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Notre-Dame de Paris, TNOP - du 3 au 13 octobre 2001
PostPosted: Tue Oct 09, 2001 11:22 pm 
Offline

Joined: Wed Sep 26, 2001 11:01 pm
Posts: 128
Location: Paris France
Salut à tous et à toutes,<P>j'ai vu déjà deux fois Notre dame avec deux distributions différentes et j'y retourne jeudi 11 et vendredi 12. <BR>J'espère bien sûr qu'il n'y aura pas grève. Mais si c'est le cas, je serai bien sûr furieuse. Le problème étant qu'on ne sait pas le pourquoi de la grève. Je pensais aux techniciens, car ce sont les seuls avec les interprètes, les musiciens, les maquilleurs, costumiers...à pouvoir réellement intervenir sur le déroulement du spectacle. Surtout, j'enrage contre l'administration de l'Opéra qui malgré des efforts dans sa politique communication et de marketing, ne sait toujours pas tenir informer! L'orgueil reste le plus fort au détriment du service "relations publiques".<BR>Enfin bref, j'espère avoir la chance d'admirer Osta, Abbagnato, Bridard, Pech , Moreau et Martinez dans les rôles.<BR>A bientôt<BR>Emilie<P>------------------<BR>Emilie

_________________
Emilie


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: Notre-Dame de Paris, TNOP - du 3 au 13 octobre 2001
PostPosted: Tue Oct 09, 2001 11:40 pm 
Offline

Joined: Sat May 26, 2001 11:01 pm
Posts: 92
La critique de René Sirvin est disponible sur le site Imagidanse.<P> <BLOCKQUOTE><font size="1" face="Verdana, Arial">quote:</font><HR>Après trois spectacles annulés en raison de « préavis de grève déposés par la CGT et suivis par certains salariés techniques » les représentations de Notre-Dame de Paris de Roland Petit ont pu reprendre lundi soir, avec une demi heure de retard pour les mêmes motifs. Dommage, car c’est priver le grand public d’un chef d’œuvre, et les trois distributions du ballet ont toutes été sanctionnées d’un spectacle chacune.<HR></BLOCKQUOTE><P><A HREF="http://www.imagidanse.fr/francais/presse/9-Oct-01/NotreDame.html" TARGET=_blank>En savoir plus</A><BR>


Top
 Profile E-mail  
 
Display posts from previous:  Sort by  
Post new topic Reply to topic  [ 62 posts ]  Go to page Previous  1, 2, 3, 4, 5  Next

All times are UTC - 7 hours [ DST ]


Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 4 guests


You cannot post new topics in this forum
You cannot reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot post attachments in this forum

Search for:
Jump to:  
The messages in this forum are posted by members of the general public and do not reflect the opinions or beliefs of CriticalDance or its staff.
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group