public forum
home forum magazine gallery links about faq courtesy
It is currently Fri Oct 24, 2014 2:38 pm

All times are UTC - 7 hours [ DST ]




Post new topic Reply to topic  [ 22 posts ]  Go to page 1, 2  Next
Author Message
 Post subject: De l'avenir de la danse classique en France
PostPosted: Sun Aug 12, 2001 12:41 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
Quel avenir pour la danse classique en France. Quelqu'un se posait la question l'autre jour sur ballet.co ? En effet c'est dans notre pays qu'est née la danse classique, mais la France n'a cure de son patrimoine culturel.<P>Pourquoi cela ne se produit-il qu'en France alors que partout dans le monde, on remarque le développement de nombreuses troupes classiques. En effet, à l'heure actuelle, rares sont les compagnies nationales à promouvoir le classique mis à part l'Opéra de Paris dont c'est la mission et deux ou trois compagnies provinciales.<BR>La France ne prend pas soin de son patrimoine culturel et de ses créateurs. La Sylphide de Taglioni créée à Paris avec succès, n'a pu être recrée en grande partie que grâce à Bournonville et au Danish Ballet. Il en est de même pour Giselle qui sans la fameuse tradition russe, basée sur la transmission de son patrimoine, de générations en générations, aurait simplement disparu. Les professeurs français sont très prisés à l'étranger où ils peuvent enseigner et transmettre ce fameux "style français".<P>Est-ce politique ? En effet, on peut constater que le budget accordé aux troupes contemporaines augmente sans cesse alors que celui des compagnies classiques diminue au même rythme. Jugée certainement désuete, ringarde et obsolète, la danse classique va-t'elle complètement disparaître ?<P>Espérons que non.<BR><p>[This message has been edited by Cathy (edited September 19, 2001).]

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: De l'avenir de la danse classique en France
PostPosted: Sun Aug 12, 2001 12:59 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
En faisant état des saisons des différentes compagnies pour l'année prochaine, je n'ai vu que celle de Bordeaux qui soit résolument classique, le pire étant ce qui est arrivé à Nancy qui après le départ de Lacotte et avec des danseurs profondément classiques deviennent des chantres de la danse contemporaine. Quand on a dansé Giselle, ou le Lac, cela doit être passionnant de se trouver à ne plus faire que de l'Armitage, et autres chorégraphes de ce genre.<BR>Même l'Opéra a une saison calamiteuse qui se met tout le monde à dos que ce soit public qui regrette l'absence de grands classiques et de néo-classiques ou les danseurs qui ont envie de danser du classique, que ce soit du quadrille à l'étoile. <BR>Comme l'a fait remarqué Nolwenn Daniel dans Danse, la saison est faite de ballets intimistes. Tout le monde ne pourra pas danser, le corps de ballet ne sera réellement utilisé que dans Bayadère, Don Quichotte et Coppélia. Les Roland Petit sont des ballets à part et apparemment ne suscitent absolument pas l'enthousiasme du corps de ballet qui est nombreux dans ce ballet effectivement. Mais on connait les chorégraphies de Roland Petit pour celui-ci. Il semble que le corps de ballet ait plus d'ambitions que la Direction ne le laisse supposer. Veut-elle dégouter tout le monde ?<BR><p>[This message has been edited by Cathy (edited August 31, 2001).]

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: De l'avenir de la danse classique en France
PostPosted: Sun Aug 12, 2001 3:27 am 
Offline

Joined: Fri Aug 03, 2001 11:01 pm
Posts: 3
Je suis d`accord avec Cathy.<P> Victoria.<p>[This message has been edited by Cathy (edited September 09, 2001).]


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: De l'avenir de la danse classique en France
PostPosted: Sun Aug 12, 2001 3:49 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
Seul Bordeaux semble échapper à ce monstrueux rattrapage de la danse classique par la danse moderne.<P>Est-ce que la crise vient aussi du fait qu'on enseigne la danse classique en ne montrant qu'un côté "ringard", "vieillot", "dur et rigide", le côté sacrifice, alors que la danse moderne, c'est la liberté de mouvement, le corps qui s'exprime dans tous ses sens ? Je me pose la question s'il n'y a pas aussi une question d'éducation et d'enseignement de tout ce qui est art.<P>Tout ce qui est classique étant vieux et à négliger au défaut de la modern jazz. De toute façon, il est sûr qu'il est plus facile de faire de la danse contemporaine, que de la danse classique, pourtant les écoles classiques fleurissent et les concours aussi. <P>De plus les stages de danse classique fleurissent tout au long de l'été. Ceci étant l'autre jour dans un reportage sur TF1, à propos de stage de danse dans une ville du sud de la France, il montrait que ce qui semblait le plus intéresser les jeunes, au détriment des cours de danse classique, c'étaient les claquettes tombées pendant longtemps en désuétude et notamment les cours de comédies musicales.<P>Qu'en est-il ?

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: De l'avenir de la danse classique en France
PostPosted: Sun Aug 12, 2001 8:18 am 
Offline

Joined: Thu May 24, 2001 11:01 pm
Posts: 1124
Location: Paris, France
La danse CLASSIQUE en France est catastrophique, et cela se voit surtout en province. Même à Paris, hormis l'Opéra, les programmations du Châtelet, Théâtre de la Ville et autres sont résolumment axés sur la danse comtemporaine. Le plus ennuyeux dans cette histoire, est que les tout jeunes qui pourraient avoir quelques vocations de danseurs classiques ne peuvent pas apprécier cet art, ou leur donner envie. Car les programmations sont absentes, même à la télévision. Si vous écoutez nombre d'Etoiles de l'Opéra, leur envie de danse est souvent venue "parès avoir vu un ballet à la télévision" cite Agnès Letestu. Si l'on compare par rapport aux autres pays, et notamment la Russie où il existe rien qu'à Moscou une quinzaine de compagnies classiques. Et je ne parle même pas de leur programtions télévisées.<BR>Mais on le sait depuis longtemps (et je rejoins tout à fait le posting initial), les Français ne savent rien garder de leur trésors (Cf Giselle, la Sylphide, etc...). Et d'ailleurs même à l'Opéra, Lifar est honteusement ignoré, alors que ce chorégraphe a fait la gloire de Garnier alors qu'il était directeur, et nombre de ses créations sont de purs chef-d'oeuvres (Suite en Blanc, Les Mirages, Roméo et Juliette, etc..). Faudra-t-il attendre qu'un directeur de ballet d'une compagnie étrangère s'intéresse à ce répertoire pour qu'il revive aujourd'hui? J'ai bien peur que oui, malheureusement.<BR>Pour terminer, j'aimerais rappeller que sans Noureev (très français comme chacun sait!!!?????) l'Opéra ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui. Les productions Russes qu'il a apporté au répertoire sont exportables dans le monde entier. Et pourquoi? Parce que non seulement les chorégraphies de Petipa sont uniques, mais aussi parce que les Russes ont su conserver leur répertoire, et l'adapter à l'évolution de la Danse.<p>[This message has been edited by Cathy (edited September 09, 2001).]


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: De l'avenir de la danse classique en France
PostPosted: Sun Aug 12, 2001 9:16 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
Il n'y a pas qu'Agnès qui dit avoir aimé la danse "après" Image l'avoir vu à la télévision. Legris a toujours dit que c'était la vision du Lac version Fonteyn, Noureev qui lui avait donné envie de danser.<P>Et c'est vrai qu'il y a une vingtaine d'années, la danse passait régulièrement à la télevision quand ce n'était pas des productions de l'Opéra comme Fille mal gardée, Sylvia, Etudes, etc, c'étaient les compagnies russes avec des danseuses comme Plissetskaia.<P>Bref c'est vrai que la télévision est nécessaire pour diffuser un art, mais maintenant plus rien ne passe si ce n'est à minuit, en pleine semaine, heure à laquelle les enfants qui pourraient apprécier sont généralement endormis. De plus que vont-ils passer les Clavigo, Parc, et autres productions de ce style-là. Heureusement que la Belle est quand même passée en direct. <P>Espérons que la fusion Muzzik-Mezzo, donnera vraiment naissance à de nouvelles diffusions en direct des théâtres européens. Mais pour l'instant en septembre, ce n'est absolument pas prévu !

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: De l'avenir de la danse classique en France
PostPosted: Mon Aug 13, 2001 4:12 am 
Offline

Joined: Tue Jun 12, 2001 11:01 pm
Posts: 15
Je suis entièrement d'accord avec tous.<BR>L'avenir de la danse classique en France semble plus que compromis.L'Opéra , en l'occurrence l'école de danse de l'Opéra, ne peut pas suffire seule à assurer l'avenir de la danse classique en France.L'école de danse est réservée à une élite.Pour que la danse classique soit bien vivante , il faut qu'elle reste populaire et accessible à un grand nombre.Il me semble important que beaucoup de jeunes puissent avoir accès , près de chez eux , à un cours de danse classique.Il serait peut-être bien , également , de revaloriser l'image de la ballerine.<BR>Comme le dit Jean-Luc , à Paris , seul l'Opéra offre la possibilité aux spectateurs de voir de la danse classique.C'est bien peu!Le théâtre de la Ville ne propose que du contemporain , il en est de même pour Chaillot.Châtelet n'est pas beaucoup mieux.La danse contemporaine devient par trop envahissante.Et pour couronner le tout , la saison suivante de l'Opéra semble résolument orientée vers le moderne et le contemporain et évidemment , aucune perspective de Lifar , de Lander et autres chorégraphes qui ont marqué l'histoire de l'Opéra.Et pourtant , il y a pas de mal de chef-d'oeuvres de Lifar qui mériteraient d'être repris...<BR>En ce qui concerne les fonds publics , il me semble que les théâtres de la Ville , du Châtelet et autres ne pourraient pas vivre sans subventions...L'Opéra remplit ses salles , qu'en-est-il des autres théâtres?Est-ce vraiment utile de subventionner Jérôme Bel , Karine Saporta , etc...?N'est-ce pas du pur gaspillage?


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: De l'avenir de la danse classique en France
PostPosted: Mon Aug 13, 2001 5:27 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
Au risque d'enfoncer une porte ouverte, la question de fond n'est-elle pas que la danse contemporaine est plus facile ? <P>Pour être un danseur classique honnête, il faut suer sang et eau, des années et des années durant, alors que n'importe qui peut devenir danseur ou chorégraphe contemporain.<P>Aucune qualité dans le physique ne sera exigée pour les danseurs, dans la nouvelle danse contemporaine. Tout irait-il vers la facilité ?<P>J'ai vu sur le site de l'Eurovision 2001, les montages video des concurrents, pour six ou sept concurrents qui présentaient Giselle, Lac des Cygnes, Corsaire, Sylphides, le reste était composé de chorégraphies contemporaines. Je suppose que pour les départager ils devaient tous avoir dans les tours préliminaires des variations classiques, mais ce qu'ils choisissaient de montrer étaient de toute façon des chorégraphies "contemporaines" où il est facile de faire passer une chute, un déséquilibre ou un défaut alors qu'une arabesque non montée, des pirouettes non terminées, des sauts râtés, se verront tout de suite.<BR><p>[This message has been edited by Cathy (edited August 13, 2001).]

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: De l'avenir de la danse classique en France
PostPosted: Tue Aug 14, 2001 5:27 am 
Offline

Joined: Sat May 26, 2001 11:01 pm
Posts: 92
J'arrive un peu tard dans le débât, mais je suis complètement d'accord avec vous sur l'état de la danse classique en France. Que ce soit les compagnies, la diffusion à la télé etc... Un dernier mot pour rejoindre ce que dit Cathy dans son compte-rendu du spectacle d'Europa Danse (et qui s'accorde aussi avec ce qui est dit ici-même) : quel dommage qu'il n'y ait pas plus de classique dans leur programmation car rien n'est plus dur que du "pur" classique sur scène. Et d'ailleurs, il me semble que les spectacles du Junior Ballet Classique (classique ?, je me le demande) du CNSM de Paris pour l'année prochaine sont complètement "orientés" vers le comtemporain ! En plus j'apprends que le JBF est dissous !


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: De l'avenir de la danse classique en France
PostPosted: Tue Aug 14, 2001 9:15 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
Effectivement comme je l'ai déploré d'ailleurs hier, tout le répertoire d'Europa Danse, tourne autour de la chorégraphie contemporaine, certes pas n'importe quels chorégraphes, vu que l'on peut voir des travaux de Mats Ek, Kylian, Van Manen, Nacho Duato, mais cela manque de véritable classique. Où sont les Petipa, Bournonville, Balanchine et autres chorégraphes "classiques". La dissolution du JBF est une triste chose et comme vous l'avez souligné Camille, en effet le programme du Junior Ballet est totalement contemporain également. Alors qu'il me semble dans le temps qu'il présentait des oeuvres classiques. Alors quel est le fautif ?<BR>

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: De l'avenir de la danse classique en France
PostPosted: Tue Aug 14, 2001 11:13 am 
Offline

Joined: Thu May 31, 2001 11:01 pm
Posts: 218
Location: Paris, France
Est-ce dû aux danseurs, à ce que les pièces modernes soient plus faciles, n'est-ce pas aussi de la faute du public qui fera plus de tabac aux pièces modernes qu'aux pièces classiques. Hier soir à Europa Danse, il s'avérait que ce sont le Mats Ek ou le Montalvo qui apparemment ont le plus plu Image<P>Quand on voit aussi que de plus en plus de spectacles classiques sont annulés, sans doute faute de public...<P>Je souviens il y a quelques années qu'un habitant de Fréjus à l'annonce du spectacle que donnait le Ballet de Bordeaux avec des solistes de l'Opéra de Paris, faisait "beurk" à l'idée d'un spectacle classique.<P>Mais vous avez sans doute raison, il faudrait sans doute programmer plus souvent de la danse classique à la télévision, il existe assez de ballets filmés que ce soit avec le POB ou d'autres compagnies classiques.<P><p>[This message has been edited by Claude (edited August 14, 2001).]


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: De l'avenir de la danse classique en France
PostPosted: Tue Aug 14, 2001 3:30 pm 
Offline

Joined: Sun Jun 11, 2000 11:01 pm
Posts: 4753
Location: Montreal, QC, Canada
Un moment ! Je pense que nous ne devrions pas mettre en cause l'état ou l'avenir de la danse classique sur le dos des chorégraphes contemporains comme Jérôme Bel ou Karine Saporta. La danse classique existe depuis longtemps, ce n’est pas les chorégraphes modernes qui dévient l’attention du public envers eux. Je suis en désaccord en ce qui concerne le fait que créer en danse contemporaine soit plus facile qu’en danse classique. Du fait que la danse classique est basée sur un vocabulaire pré-établi, il me semble donc qu’il devrait être plus facile. Peut-être quelqu'un qui a travaillé dans les deux domaines pourrais expliquer comment il serait plus facile de chorégraphier pour la danse moderne... Mais ça c'est un autre débat.<P>Est-ce que le futur de la danse classique en France est en péril en raison de l’Opéra de Paris ? Si une compagnie est vue en tant que «la meilleur» -- ainsi avec eux personne ne peuvent concurrencer ? Si les étudiants en danse savent qu’il ne feront jamais parti de l'Opéra, ont-ils beaucoup d'autres choix ? Peut-être que je ne comprends pas l'appréciation pour les autres compagnies en France. Et maintenant, afin de me rendre complètement impopulaire, je pense que les classiques sont beaux mais qu’ils sont comme aller au musée. Une fois par an suffi. Je m’interroge sur ce que les classiques nous apprennes sur la vie d’aujourd'hui. <BR>


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: De l'avenir de la danse classique en France
PostPosted: Wed Aug 15, 2001 12:57 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
MArie, je sais que vous préférez le contemporain, les postings que vous mettez sur le site traduisent d'ailleurs bien vos goûts Image ! Mais les pièces classiques n'ont pas à aller au Musée, il n'y a pas que Petipa, Bournonville dans les classiques. Il y a aussi les Balanchine, Robbins, Neumeier, etc... J'ai été fascinée par Night de Julia Adam qui sait utiliser le vocabulaire classique pour faire un ballet moderne ou encore l'Othello de Lars Lubovich, mais la maitrise de son corps car la danse contemporaine réclame surtout cela n'a pas vraiment d'intérêt. Tout le monde n'en est peut-être pas capable mais danser sur pointes, sans des années de travail, vous n'y arriverez pas Image<P>Pour en revenir à la situation en France, Marie, tous les grands théâtres de France avaient leur troupe "classique", ce n'est pas parce que l'Opéra est la meilleure troupe classique de France et a la majeure partie des subventions que les autres troupes en pâtissent, comme on dit Paris n'est pas la France. Lyon avait une superbe troupe classique et faisait des ballets qu'on ne voyait pas ou peu à l'Opéra, je ne parle même plus de Nancy, car c'est sans doute son cas le pire, Toulouse continue à faire du classique et Bordeaux dont le Directeur est Charles Jude fait essentiellement du classique. <P>Pourquoi dans les autres Pays y a-t'il autant de bonnes troupes classiques regardez en Allemagne, en Russie, aux USA c'est la même chose même si le NYCB fait essntiellement du Balanchine, du Robbins ou du Martins, vous avez l'ABT, le SFB, le Miami City Ballet, la Pacific northwest company, le Boston Ballet, le Joffrey Ballet, etc. Toutes ces troupes sont classiques. C'est un esprit bien français de "cracher dans la soupe" et de bruler tout ce qu'on a adoré. <P>De toute façon sans danse classique, il n'y aurait pas de danse contemporaine, car les meilleurs chorégraphes modernes et les meilleurs danseurs sont ceux qui ont fait des années de classiques, généralement où ils ne brillaient pas, mais c'est souvent le cas.<P>Concernant la danse contemporaine, je ne connais pas le travail de Jérome Bel, mais ce que je vois des chorégraphies par exemple d'un Montalvo qui a fait fureur lundi soir, n'est qu'une simple coordination de mouvements de bassin, de tête, de membre, avec un ou deux grands jetés, cela me barbe. Par contre j'ai beaucoup aimé le Duato, et le Kylian. Il y a des chorégraphes contemporains qui utilisent le vocabulaire classique.<P>Quand on voit les jeunes de la section "classique" du Conservatoire montrer lors des journées portes ouvertes un cours de variations classiques où on leur apprend aussi bien le style Taglioni que Petipa, que les élèves sont douées, et que lors de leurs spectacles, elles ne dansent aucun ballet classique il y a un gros problème. Quand vous voyez, que le Jeune Ballet de France qui permettait à des jeunes comme notamment Joan Boada ou Gennadi Nedviguine de faire du classique sont dissoutes. Quand vous voyez Europa Danse qui va chercher aux sortirs des Ecoles de danse, de jeune professionnel pour leur donner un avenir et ne leur faire danser qu'un répertoire contemporain, vous vous posez des questions, car tous ces jeunes ne danseront pas en France, ils iront dans toutes les compagnies du monde, de même que les jeunes du Conservatoire. Car de la danse classique il y en a partout ailleurs, mais en France, sous prétexte, effectivement que la danse "classique" est ringarde, on dissout tout. <P>Il y a un public pour le classique comme il y a un public pour le contemporain, mais le public est formé avec dans la tête l'idée que le classique c'est ringard, c'est vieux, voir des filles en tutu sur des pointes, voir des hommes servir de poteaux. Cela n'a aucun intérêt, si on leur apprend à regarder il se met à apprendre le classique. Ceci étant le public du classique est tout aussi obtus que le public du contemporain. <P>D'ailleurs le problème n'est pas tellement dans la guerre entre amateurs de contemporain et amateurs de classique, mais dans le fait qu'on arrête en France de faire de la danse classique. <P>Et cette question me semble être éminement politique et liée aux changements de la vie politique française depuis 1981.

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: De l'avenir de la danse classique en France
PostPosted: Thu Aug 16, 2001 3:26 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
Ce qui est "drôle" quelque part c'est que les chorégraphes contemporains en manque d'imagination vont chercher maintenant des jeunes de banlieue danseurs de hip hop pour faire leur création. Hier soir, un Musique au coeur (émission consacrée à la musique classique, à l'Opéra et à la danse sous toutes ses formes) diffusé sur Mezzo était consacré à un événement qui s'était passé à Suresnes et où Régis Obadia, Laura Scozzi, Karine Saporta, Blanca Li et un autre chorégraphe, dont le nom m'échappe, avait pris le hip hop comme forme d'expression. A cours d'idées il vont maintenant puiser dans la rue les danses, pour se faire populaire auprès des jeunes. <P>La danse contemporaine se serait-elle complètement épuisée, dite, redite et répétée, serait-elle totalement à cours d'inspiration pour qu'elle aille chercher son inspiration dans la rue. <P>On rejette totalement la danse classique et on en fait des parodies. On la jette aux orties en la ridiculisant telle cette chorégraphie de Saporta où on voyait une danseuse en basket faire un manège de déboulés et bouger ridiculement ses bras, sur la musique de la variation d'Odette du Lac des Cygnes, et en arrière plan était projetté le film d'une danseuse classique, au milieu un danseur évoluait en faisant sur la même musique du hip hop. Il est vrai ceci étant que cette forme d'expression est souvent spectaculaire et demande une grande maîtrise corporelle, mais ce n'est pas de la danse. <P>Il est dommage qu'on montre cela aux jeunes en leur disant que c'est ça la danse. Qu'on leur propose de tels spectacles pour leur montrer que des jeunes comme eux peuvent arriver à s'exprimer sur scène dans "leur" langage, pourquoi pas ? Mais ne peut-on pas aussi faire des programmes éducatifs de vulgarisation sur la danse classique pour montrer d'où vient la Danse. C'était d'ailleurs ce que faisait le JBF à travers un programme qui montrait l'évolution de la danse de cour aux ballets néoclassique. <P>Il ne faut pas oublier que sans la danse classique, il n'y aurait pas de danse néo-classique et contemporaine.<P>Le public français, sans doute mal éduqué artistiquement à cause des programmes scolaires, n'est pas curieux. Je n'en prendrais pour exemple que le SFB ou le Kirov qui lors de leur passage en France n'ont suscité que peu d'engouement. Regardez le peu de commentaires sur les différents sites consacrés à la danse contrairement aux autres pays où la venue de l'Opéra, du Kirov, du même SFB déclenche des dizaines de commentaires. Le public du SFB était d'ailleurs composé en majeure partie d'étrangers ou de provinciaux. Par contre pour un spectacle de Pina Bausch qui n'est aucunement de la Danse, mais de l'expression corporelle ou théâtrale, la salle est pleine et en plus signe de tout ce qu'on dit le Ministre de la Culture, Catherine Tasca y assistait. C'était l'événement mondain et qu'il fallait voir. La danse classique c'est ringard, le contemporain c'est intellectuel.<P>Il faut une vedette comme Guillem pour attirer les gens dans une salle de danse classique, non parce qu'ils voudront voir du classique mais parce que ce sera la Madonna de la Danse. Il faut voir le phénomène ! <BR>On en revient au XIXe siècle où on allait voir par curiosité les gens monter sur des pointes, car avant Taglioni, c'était bien ce qui se passait.<P>

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: De l'avenir de la danse classique en France
PostPosted: Fri Aug 17, 2001 5:26 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
<B>Has the Ballet of Nancy Seen Better Days ?</B><BR>Culture Kiosque, Patricia Boccadoro<P> <BLOCKQUOTE><font size="1" face="Verdana, Arial">quote:</font><HR><BR>PARIS, 25 July 2001 - Shortly before the end of Karole Armitage's Cat, Le Chat de Schrodinger, an electrifying ballet full of pure energy, off-balances, and dizzying turns, my mind wandered and I felt a pang remembering the Ballet of Nancy's golden days. When Nureyev came to interpret Béjart's Song of a Wayfarer with Patrick Armand, there wasn't a seat to be had in the house. These days the Chaillot Theatre is barely two thirds full.<BR><HR></BLOCKQUOTE><P><a href="http://www.culturekiosque.com/dance/reviews/balletdelorraine.html"target="_blank"<B>L'article en entier</B></a><BR> <P>Cet article en anglais malheureusement encore une fois traduit ce que nous disions à propos du ballet de Nancy.<BR>

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
Display posts from previous:  Sort by  
Post new topic Reply to topic  [ 22 posts ]  Go to page 1, 2  Next

All times are UTC - 7 hours [ DST ]


Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 5 guests


You cannot post new topics in this forum
You cannot reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot post attachments in this forum

Search for:
Jump to:  
The messages in this forum are posted by members of the general public and do not reflect the opinions or beliefs of CriticalDance or its staff.
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group