public forum
home forum magazine gallery links about faq courtesy
It is currently Wed Oct 22, 2014 10:53 pm

All times are UTC - 7 hours [ DST ]




Post new topic Reply to topic  [ 65 posts ]  Go to page Previous  1, 2, 3, 4, 5  Next
Author Message
 Post subject: Re: Enseignement de la danse classique
PostPosted: Fri Jan 30, 2004 2:06 am 
Offline

Joined: Mon Oct 22, 2001 11:01 pm
Posts: 3785
Location: Paris, FRANCE
Un tel enseignement serait tout aussi bénéfique pour les élèves amateurs, car à quoi aboutissent le plus souvent les 5-8-10 années de danse classique que font certains enfants ?
Au pire, à rien : vers 16 ans on abandonne quand les études se font prenantes et que les copines abandonnent une à une la danse. On range alors la danse classique dans le tiroir des peluches d'enfance...
Au mieux : à devenir... balletomane, et alors il manque tout l'enseignement culturel de la danse, qu'on n'a jamais reçu.


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: Enseignement de la danse classique
PostPosted: Fri Jan 30, 2004 2:58 am 
Offline

Joined: Thu Jan 24, 2002 12:01 am
Posts: 532
Location: Paris, France
Moi aussi, cela m'a toujours frappée de voir qu'il y avait autant de cours de danse où l'histoire de la danse et le répertoire étaient si peu abordés, et où les professeurs n'incitaient pas du tout les élèves à aller voir des spectacles (c'était par exemple le cas de certaines de mes cousines (plus jeunes que moi), qui ont suivi des cours pendant des années, mais les seuls spectacles qu'elles ont vus étaient quand je les emmenais...) Cela donne l'impression que la danse est souvent pratiquée simplement comme un sport, une activité physique, mais en oubliant toute la tradition qui est derrière... Sur ce plan-là, c'est effectivement très différent de la musique: j'ai suivi des cours de solfège et de piano dans une petite école de musique municipale, je ne fais plus de piano depuis longtemps (pas très motivée, et j'ai dû arrêter après le bac faute de temps), mais au moins les cours de solfège comprenaient une petite part d'histoire de la musique, et parmi les morceaux joués il y en avait un certain nombre de compositeurs célèbres (alors qu'on peut faire de la danse pendant des années sans entendre parler de Petipa, de Bournonville ou de Balanchine, par exemple), un apprenti-musicien est vite conscient qu'il prend la suite de toute une tradition, alors que pour la danse c'est beaucoup moins le cas.

Je me demande à quoi est due cette différence entre danse et musique- peut-être au fait que les enseignants eux-mêmes n'ont pas reçu de formation suffisante, et reproduisent l'enseignement qu'ils ont reçus? Cela dit, puisque les diplômes actuels incluent une partie d'histoire de la danse, on pourrait penser que ça devrait s'améliorer.

Je me demande aussi si ça ne serait pas une raisons pour laquelle la danse a souvent une image un peu dévalorisée sur le plan intellectuel auprès de pas mal de gens: quand on dit qu'on aime la danse classique, on a souvent droit à des airs un peu condescendants (comme si on disait qu'on aimait encore les poupées Barbie ;) ), et alors qu'on considère en général qu'un minimum de culture musicale fait partie de la "culture générale" (même les gens qui n'ont jamais fait de musique sont censés savoir qui a composé "La Symphonie Pastorale", "La flûte enchantée" ou "Le Boléro"), la culture chorégraphique n'en fait absolument pas partie... Auprès de pas mal de gens, la danse garde hélas une image de "activité un peu nunuche pour occuper les petites filles qui aiment les collants roses", et c'est bien triste!

Par ailleurs, en ce qui concerne la formation des danseurs, je me demande de quel temps les élèves
disposent (surtout dans les formations pour ceux qui veulent devenir professionnels) pour s'intéresser à la culture et aux arts en général. Il me semble qu'un artiste devrait aussi s'intéresser aux autres arts, et en particulier ceux qui voudraient devenir chorégraphes plus tard (quand on lit les biographies de grands chorégraphes, ce sont en général des gens qui s'intéressent à beaucoup de choses, qui connaissent bien la musique, la littérature, etc.) mais j'ai un peu l'impression qu'ils sont déjà tellement débordés par les cours de danse et le travail scolaire que ça ne leur laisse guère l'opportunité de s'intéresser à autre chose, aller dans les musées, les cinémas, les théâtres, etc.


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Enseignement de la danse classique
PostPosted: Fri Jan 30, 2004 3:41 am 
Offline

Joined: Mon Oct 22, 2001 11:01 pm
Posts: 3785
Location: Paris, FRANCE
Je crois que, pour les apprentis danseurs professionnels l'histoire de la danse, enseignée comme une matière à part, représente une corvée plus qu'autre chose... ce qui est un peu normal car ils sont entièrement engagés dans la compétition technique + le cursus scolaire.
Et comme pour les autres elle est inexistante, nous aboutissons au triste constat fait ci-dessus par Estelle. :) :) :)

(J'espère Cathy, que vous ne m'en voudrez pas d'avoir dévoilé ce scoop!)

<small>[ 30 January 2004, 04:43 AM: Message edited by: ileana ]</small>


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: Enseignement de la danse classique
PostPosted: Fri Jan 30, 2004 5:24 am 
Offline

Joined: Mon Sep 10, 2001 11:01 pm
Posts: 1258
Location: Scotland/France
Quote:
je pense que la connaissance historique et sociologique de la danse est indispensable aux élèves comme aux professeurs ne serait-ce que pour se situer, avoir une identité, un style et perdurer : qu'en pensez vous ?
Oui, je vous suis la aussi la-dessus Valou.

Je suis d’accord avec vous aussi Cathy… et je m’etonne de la reaction de cette prof… Comme si en effet, elle ne s’interessait qu’a son experience de prof, au jour le jour, sans s’ouvrir a ce qui peut se passer ailleurs.

J’ai remarque moi aussi que peu de danseurs s’interessent aux autres companies, et bien sur, il est difficile de tout connaitre, mais un peu de curiosite ne fait de mal a personne… Je pense que pourtant, ca devrait etre l’un des sujets qui ne nous parait pas etre une corvee… Ca ne l’ai pas pour moi en tout cas (je me tiens au courant sans meme m’en rendre compte…)

Quote:
à quoi aboutissent le plus souvent les 5-8-10 années de danse classique que font certains enfants ?
Au pire, à rien
La par contre, je ne suis pas trop d’accord avec vous Ileana.. D’accord pour introduire un peu d’histoire de la danse etc... Mais la motivation de ces enfants n’est souvent pas la meme… C’est pour ca justement qu’il faut faire une distinction entre ceux qui viennent a la danse pour s’amuser, et les autres qui sont plus serieux et qui peut-etre veulent devenir professionels.
Les premiers veulent ‘bouger’ plus qu’apprendre la danse dans son contexte, avec ses regles etc.. Et dire que ces annees de cours n’amenent a rien, alors la, non !!! :eek:
Meme si ca ne leur apportait qu’une forme d’exercise physique (comme le peut etre leur cours de gym a l’ecole) ce serait deja ca de gagne…
Mais la, j’ironise, si il n’y avait QUE ca, alors on ne verrait pas des eleves de 30 ans passees commencer la danse (classique notamment). Il y a tout une atmosphere, un attrait social a suivre des cours, un apprentissage de la discipline, une passion du travail bien fait, du depassement de soi, du respect du ‘maitre de danse’, etc… Si ca c’est perdu des qu’on arrête pour de bon, alors on en revient a la question: pourquoi passer tant d’heures dans un studio a repeter les memes pas ?… Non, ce n’est surement pas en vain. C’est difficile d’expliquer la motivation premiere et l’attrait a la danse, mais on y apprend un bon nombre de qualities et ca se transmet dans les gestes quotidiens. Meme une annee de danse peut etre benefique a un eleve, alors plus que ca, c’est la cerise sur le gateau, certainement pas du temps perdu.


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: Enseignement de la danse classique
PostPosted: Fri Jan 30, 2004 6:07 am 
Offline

Joined: Mon Oct 22, 2001 11:01 pm
Posts: 3785
Location: Paris, FRANCE
Bien sûr, j'ironisais un peu Balletowoman ! ;) Et j'ai bien dit "au pire"... !


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: Enseignement de la danse classique
PostPosted: Fri Jan 30, 2004 7:49 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
Personnellement, je pense qu'on devrait enseigner l'histoire de la danse, en même temps que l'enseignement musical, apprendre aux élèves à savoir ce qu'est un ballet, ce qui le caractérise dans sa musique. Après tout, on peut faire découvrir certaines oeuvres par cette approche également. Par exemple, je détestais le Sacre du printemps de Stravinsky jusqu'au moment où j'ai vu la version Béjart de ce ballet, et là j'ai trouvé la musique géniale. Sans le support visuel, j'en serais restée à mon approche négative.

Je pense que quand on fait de la danse, ce que l'on a envie avant tout c'est de danser alors peut-être que le meilleur endroit pour apprendre l'histoire de la danse n'est pas le cours de danse, mais peut-être les cours d'éducation normale.

La France qui est pourtant à l'origine de la danse, n'a aucune culture de celle-ci. On renie les origines, on se moque des gens qui aiment la danse classique, on ne sait pas préserver son patrimoine.

En Russie, par exemple, tous les spectacles sont diffusés, et souvent les soirs de première. Une chaine diffuse sans cesse de la danse, mais c'est vrai qu'ils sont riches de cette culture et continuent à la défendre, à la montrer. En Angleterre, les ballets sont régulièrement captés avec de nouvelles distributions, par exemple il existe trois versions de Cendrillon d'Ashton, une avec Jennifer Penney, une avec Lesley Collier et une qui vient d'être faite avec Alina Cojocaru, idem pour le Casse-Noisette (version Noureev, Wright) ou la Belle au Bois dormant (versions Fonteyn, Park, Durante). Au Japon, il y a sans cesse des spectacles de danse diffusés. En France, on est heureux quand un ballet est ENFIN enregistré et qu'on possède une version de ce ballet !

Je crois que le problème est l'enseignement de la culture en France, mais là c'est sans doute un autre débat :) !

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Enseignement de la danse classique
PostPosted: Sun Feb 01, 2004 4:31 pm 
Offline

Joined: Tue Jan 06, 2004 12:01 am
Posts: 400
"La France qui est pourtant à l'origine de la danse, n'a aucune culture de celle-ci. On renie les origines, on se moque des gens qui aiment la danse classique, on ne sait pas préserver son patrimoine."



question idiote, Cathy ? y at-il seulement un petit musée dédié à la danse classique sous forme de musée de la chaussure de ballet ou du vêtement de scène par exemple, c'est vrai que cela peut paraître désuet mais quand on sait que ces accessoires sont le travail de grands couturiers, brodeurs, et ouvriers d'exeption, on aurait tout de suite plus de considération pour la danse classique, vous ne trouvez pas ?

<small>[ 01 February 2004, 05:32 PM: Message edited by: valou ]</small>


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Enseignement de la danse classique
PostPosted: Mon Feb 02, 2004 1:42 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
Je sais qu'ils font des expositions de costumes de ballets ou d'opéras mais aucun lieu n'est dévolu à cet art. Pourtant, je suis sûre que cela intéresserait quand on voit le succès des ventes de costumes de l'Opéra de Paris !

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Enseignement de la danse classique
PostPosted: Mon Feb 02, 2004 2:19 am 
Offline

Joined: Mon Oct 22, 2001 11:01 pm
Posts: 3785
Location: Paris, FRANCE
Valou, lorsque je suis allée acheter ma première paire de pointes (à 7 ans, il y a ... longtemps!!!), je me souviens être allée dans un magasin en étage, je ne sais pas trop où dans Paris, mais je crois que c'était à l'époque le fournisseur officiel de l'Opéra. Au milieu du magasin, il y avait une vitrine remplie de chaussures et chaussons de danse, depuis Louis XIV je crois (enfin, mes souvenirs me trahissent peut-être...). J'étais fascinée par cette vitrine et le vendeur qui s'est occupé de moi, un monsieur âgé qui adorait visiblement la danse et son histoire, est venu près de moi et m'a expliqué que la danse classique avait commencé sous Louis XIV, qui dansait lui-même, et il m'a brièvement raconté l'évolution de la danse à travers les chaussons de cette vitrine, avant de mesurer mes pieds et de me faire essayer des pointes. J'ai bien sûr oublié les détails, mais ce souvenir reste magique...


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: Enseignement de la danse classique
PostPosted: Mon Feb 02, 2004 7:12 am 
Offline

Joined: Tue Jan 06, 2004 12:01 am
Posts: 400
Ileana, la fascination comme la mémoire infidèle d'une petite fille ont autant de charme que les souliers d'une ballerine et comme je vous comprends ! qu'elle est celle d'entre nous
(ou même celui !!!) qui n'a pas révé de chausser des "pointes" à l'âge de raison comme de faire le grand écart( ce qui pour moi représentait l'accomplissement total de la danseuse !).
On s'en fiche des souvenirs qui "se la racontent"
pour moi l'essentiel est là et c'est peut être grâce à ces moments fulgurants et imprécis que votre apétit pour la danse classique s'est transformé en quelque chose de concret et de bien réel : un désir de partager les émotions que vous procurent la pratique de la danse ou la position de spectateur et ce, par le biais d'une critique bienveillante .

<small>[ 02 February 2004, 08:14 AM: Message edited by: valou ]</small>


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Enseignement de la danse classique
PostPosted: Fri Feb 06, 2004 7:07 am 
Offline

Joined: Thu Dec 04, 2003 12:01 am
Posts: 526
Location: Paris
Coucou, me revoilà après une bone semaine d'absence (au fond de mon lit...)
Je savais bien que le débat allait être chaud !
Concernant l'enseignement de l'HISTOIRE DE LA DANSE. Pour ma part je trouve cet enseignement indispensable à la compréhension d'une oeuvre et à l'approche d'un personnage, surtout pour le répertoire "classique". On sait bien que beaucoup de jeunes chorégraphes "ont fait table rase du passé", mais nul n'ignore qu'ils ont "digéré" ce passé et ses enseignements. La plupart ont eu la même base d'enseignement : la base classique !
Le premier traité de danse date de la fin du XVIème siècle (si je ne dis pas de bêtises) et est du à Balthazar de Beaujoyeux suite à sa mise en espace (il n'y avait pas de scène) du BALLET COMIQUE DE LA REINE. Puis ce furent les écrits de Feuillet (qui le premier introduit la notions des "positions"), Beaugrand, Pécour pour le XVIIème siècle ; Noverre au XVIIIème, Blasis en Italie au début du XIXème siècle, et ainsi de suite... Chacun apportant des éléments complémentaires aux précédents "édifices". Mais tous ces écrits sont indisociables des mouvements intellectuels de l'époque. Mais chacun d'entre eux, sans renier ouvertement les prédécesseurs, faisaient "table rase du passé" comme nos chorégraphes "d'avant garde".
L'héritage que nous appellons "répertoire" est essentiellement celui du XIXème siècle, avec un particularité : il ne nous a quasiment pas été transmis en "ligne directe", mais par une branche cadette : Marius Petipa et ce que nous avons tendance à appeler l'école russe. C'est ainsi que Giselle est revenue à Paris avec les Ballets Russes de Diaghilev presque 60 ans après sa dernière représentation à l'Académie Royale/Impériale de Musique. Que s'est-il passé en France pendant ces 60 ans d'absence : à quelques très rares exceptions (Sylvia et Coppélia) la danse était devenue un art mineur tout juste bon à fournir de la chair fraîche aux "abonnés". Alors qu'à la même époque la musique, la littérature et la peinture vivaient de grandes révolutions (les théories wagnériennes sur le "théâtre total", le naturalisme de Zola, les impressionnistes, etc...)
Il est clair que l'enseignement de la danse doit prendre en compte ces "héritages". Qu'en serait il de l'enseignement de la littérature si nos professeurs l'isolait de son contexte historique ? Que serait Proust si on n'abordait pas l'affaire Dreyfus, les impressionnistes, Fauré... Que serait Racine sans le re-situer dans le règne de Louis XIV ?
Hélas pendant longtemps le danseur était "un beau corps sans cervelle"... Mais une "pâte à modeler de qualité" DOIT AVOIR UNE CEVELLE !!!
Bon, j'arrête là mon délire... car je déborde du sujet...
Pour les amateurs GALLIMARD, sans sa collection "découverte poche" a édité il y a environ 5 ans deux volumes consacrés à la danse et son histoire... Texte juste ce qu'il faut, belle iconographie. Comme toujours ces petits volumes sont parfaits quand on veut "se faire une idée" sur un sujet... Libre après d'aller plus loin.


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Enseignement de la danse classique
PostPosted: Tue Feb 17, 2004 4:45 am 
Offline

Joined: Tue Jan 06, 2004 12:01 am
Posts: 400
Originally posted by ileana:
"En même temps que le Prix de Lausanne, se déroulent des séminaires fort intéressants sur l'enseignement de la danse classique".

Ileana, peut-on avoir accès aux résumés, comptes rendus et critiques de ces séminaires ?


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Enseignement de la danse classique
PostPosted: Tue Feb 17, 2004 6:11 am 
Offline

Joined: Mon Oct 22, 2001 11:01 pm
Posts: 3785
Location: Paris, FRANCE
Ici Valou Prix de Lausanne -Santé

Quelques extraits du compte-rendu 2003 sur l'ostéoporose :

Quote:
la combinaison d'un excès d’exercice (avec port de charges ou non) et d'une nourriture insuffisante fait chuter les niveaux d’oestrogène ou de testostérone. L’oestrogène (pour les femmes) et la testostérone (pour les hommes) sont essentiels pour la santé de votre squelette.

Un niveau bas d’oestrogène, et éventuellement de testostérone, peut sérieusement affaiblir votre squelette et rendre vos os dangereusement minces et friables, même si vous êtes jeune. Les os minces et friables sont sujets d'une part aux “fractures de fragilité”, c'est-à-dire qu'un choc ou une chute mineurs peuvent entraîner une fracture, et d'autre part aux "fractures de stress", qui sont causées par un effort répété sur une partie du corps. Vos os peuvent être fragilisés pour la vie.


<small>[ 17 February 2004, 07:12 AM: Message edited by: ileana ]</small>


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: Enseignement de la danse classique
PostPosted: Tue Feb 17, 2004 6:45 am 
Offline

Joined: Mon Oct 22, 2001 11:01 pm
Posts: 3785
Location: Paris, FRANCE
Site de la fondation Noureev traitant des problèmes de santé liés à la danse ici

Extraits :
Quote:
Le principe d’archimaigre
Les danseuses sont soumises au maintien d'un poids requis voir exigé, inférieur bien souvent à leur poids physiologique. .../...
Cet état de maigreur chronique retentit sur la santé avec;
- ralentissement de la courbe de croissance et taille définitive qui risque d'être insuffisante
- troubles des règles. La puberté débute plus tardivement. Y succède le plus souvent une aménorrhée secondaire. Souvent les règles ne surviennent que pendant les vacances! La carence en oestrogènes peut induire une déminéralisation osseuse à l'origine de fractures de fatigue.
- asthénie, vertiges, hypotension orthostatique
- mauvaise qualité de la fibre musculaire par carence protidique
- fragilité tendino-musculaire par hypohydratation
- anémies nutritionnelles et carences vitaminiques surtout du groupe B
- fractures de fatigue, tendance à l'ostéoporose. …/…
- l'anorexie mentale qui nous semble être la conséquence la plus dramatique

…/… Ces enfants et adolescents sont à haut risque de dénutrition et de malnutrition.


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: Enseignement de la danse classique
PostPosted: Tue Feb 17, 2004 9:43 am 
Offline

Joined: Mon Oct 22, 2001 11:01 pm
Posts: 3785
Location: Paris, FRANCE
Posté par Balletowoman sur un autre topic

Quote:
Oui, Cathy, j'avais bien compris qu'il s'agissait d'eleves de l'Opera dont il etait question... Mais ce que je voulais preciser, c'est que pour eux, comme pour TOUTE autre personne, rien de 'surnaturel' ne leur est demande. En gros, ce que je voulais dire, c'est que la danse, quand c'est bien enseigne, ne devrait pas 'tordre' le corps ou le rendre douloureux.

D'ou ma nuance: effort et disconfort oui, mais souffrance non (je parlais d'eleves justement pas a l'Ecole de l'Opera pour bien mettre en exergue la notion que l'enseignement de la danse doit etre basee sur les qualites/limites de chacun, pas sur quelque chose qui soit un 'maximum' a atteindre, comme par exemple l'en-dehors a 180 degres, qui est le but ultime, pas une condition 'prealable' a tout danseur en herbe. Et il est plus facile d'expliquer qu'on n'a pas forcement un en-dehors a 180 degres justement si on est pas de l'Opera, parce que c'est plus rarement le cas de ceux qui justement, n'y sont pas !)

quote:
--------------------------------------------------------------------------------
Sans doute la formation n'est-elle pas la même en Ecosse et en Angleterre ?
--------------------------------------------------------------------------------

Que voulez-vous dire ? La formation de la danse est universellement la meme... Bien sur, les nuances dans les methodes changent... Et que les methodes soit differentes a Paris ou a Strasbourg ne change rien au debat: aucune methode ne revendique la douleur que je sache !

Je tiens quand meme a preciser que si je vis maintenant en Angleterre (plus en Ecosse ), j'ai quand meme vecu pour la plupart de 'mes annees' en France, donc je sais aussi de quoi je parle, bien qu'habitant maintenant dans le voisinage.

quote:
--------------------------------------------------------------------------------
Il ne faut pas oublier que Madame Kanter est anglaise donc habituée à un style qui n'est souvent guère apprécié par les spectateurs français.
--------------------------------------------------------------------------------

Parlez pour vous... Je ne crois pas une seule seconde que ce que vous dites soit partage par tout le monde.
Mais enfin, pour en revenir a ce qui nous interesse, les styles, les methodes different d'un cours a l'autre (entre parenthese, il n'existe pas une methode par pays comme vous semblez le penser !)

Mais ce qui m'agace c'est que vous en revenez toujours a ce viel argument (methodes/styles qui different) quand je me mets a parler sur quoi que ce soit touchant a l'Enseignement de la danse (donc, le fait d'apprendre la danse, pas selon X ou Y, mais le SIMPLE fait de danser)... Ca en devient enervant a la longue. Aucune methode ne revendique la douleur... Et donc, je ne vois pas bien ce que le changement de pays, de methode ou de style vienne changer quoi que ce soit au debat.


Top
 Profile E-mail  
 
Display posts from previous:  Sort by  
Post new topic Reply to topic  [ 65 posts ]  Go to page Previous  1, 2, 3, 4, 5  Next

All times are UTC - 7 hours [ DST ]


Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 3 guests


You cannot post new topics in this forum
You cannot reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot post attachments in this forum

Search for:
Jump to:  
cron
The messages in this forum are posted by members of the general public and do not reflect the opinions or beliefs of CriticalDance or its staff.
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group