public forum
home forum magazine gallery links about faq courtesy
It is currently Sat Aug 30, 2014 10:25 pm

All times are UTC - 7 hours [ DST ]




Post new topic Reply to topic  [ 31 posts ]  Go to page Previous  1, 2, 3  Next
Author Message
 Post subject: Re: Nouveau Festival de Danse de Paris - Théâtre du Châtelet
PostPosted: Wed Oct 10, 2001 4:02 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
Merci Caroline, pour cette critique mitigée qui révèle le fait que le Ballet de Prague ne semble pas encore être une troupe de renommée internationale, mais qui présente des oeuvres d'un chorégraphe inventif à savoir Jiri Kylian.<P>L'enfant et les sortilèges avait été donné par le Nederlands dans theater lors d'une tournée à l'Opéra de Paris, et sa chorégraphie originale ne m'avait pas déplu. J'avais beaucoup aimé la tasse, mais c'est vrai que l'adaptation chorégraphique d'un opéra est toujours périlleuse

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Nouveau Festival de Danse de Paris - Théâtre du Châtelet
PostPosted: Thu Oct 11, 2001 12:34 am 
Offline

Joined: Sat Aug 04, 2001 11:01 pm
Posts: 142
J'ai vu la soirée"Kylian" du 10 Octobre au Chatelet,et je suis d'accord avec Caroline.<P>J'ai par contre été plus touchée que celle-ci par "l'enfant...",j'y ai vu surtout de la féerie enfantine,je n'ai pas ressenti le coté un peu grotesque dont elle a parlé.<P>Par contre,j'ai moi aussi été surprise,par la morphologie des danseuses,a laquelle nous ne sommes pas habitués.<BR>Et comme Caroline,je me suis prise a immaginer les deux derniers ballets interprétés par les danseurs de l'Opéra!!!


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: Nouveau Festival de Danse de Paris - Théâtre du Châtelet
PostPosted: Fri Oct 12, 2001 1:26 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
<B>Le Ballet national de Prague 2ème invité du Nouveau festival international de danse de Paris 2001</B><BR>AFP, 10 octobre 2001<P><BR> <BLOCKQUOTE><font size="1" face="Verdana, Arial">quote:</font><HR><BR>Le Ballet du Théâtre national de Prague, après l'Alvin Ailey american dance theater et avant le Tokyo ballet, est, depuis mardi soir, avec un programme de trois chorégraphies du Tchèque Jiri Kylian, l'invité du Nouveau festival international de danse de Paris 2001, au Châtelet (jusqu'au 12 octobre).<P>A 21 ans en 1968 et après des études dans l'école de danse du Théâtre national de Prague, Jiri Kylian s'est exilé à l'entrée des chars russes dans son pays. Les trois compositions qu'il présente à Paris, appartiennent à sa période de création hors la Tchécoslovaquie où il est revenu en 1982 en invité.<BR><HR></BLOCKQUOTE><P><a href="http://fr.news.yahoo.com/011009/1/225zy.html"target="_blank"<B>La critique de l'AFP</B></a><P><p>[This message has been edited by Cathy (edited October 12, 2001).]

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Nouveau Festival de Danse de Paris - Théâtre du Châtelet
PostPosted: Fri Oct 12, 2001 2:36 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
<B>Jiri Kylian<BR>par le Ballet du Théâtre National de Prague<BR></B><BR>René Sirvin - Imagidanse<P> <BLOCKQUOTE><font size="1" face="Verdana, Arial">quote:</font><HR><BR>Le Ballet du Théâtre National de Prague – ville natale du chorégraphe Jiri Kylian- qui se produit pour la première fois en France dans le cadre du Nouveau Festival Internationale de Danse de Paris que préside Mme Jacques Chirac, a été fondé dès 1883. Dirigée depuis 1990 par son ex étoile Vlastimil Harapes, la compagnie qui compte actuellement soixante-cinq danseurs, connaît un nouvel essor en s’ouvrant vers les pays de l’ouest et en inscrivant à son répertoire des œuvres de Balanchine comme d’Alvin Ailey. Récemment Vlastimil Harapes a demandé à Jiri Kylian –qui avait fuit Prague à l’arrivée des chars soviétiques en 1968- de revenir au pays natal pour donner quelques unes de ses pièces au Ballet du Théâtre National. C’est ce programme que la compagnie a choisie pour ses débuts parisiens au Théâtre du Châtelet.<BR><HR></BLOCKQUOTE><P><a href="http://www.imagidanse.com/francais/presse/11-Oct-01/Kylian.html"target="_blank"<B>La critique</B></a><P><p>[This message has been edited by Cathy (edited October 12, 2001).]

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Nouveau Festival de Danse de Paris - Théâtre du Châtelet
PostPosted: Fri Oct 12, 2001 10:47 am 
Offline

Joined: Sat Sep 01, 2001 11:01 pm
Posts: 32
Location: Paris - France
J'ai moi aussi été très déçue par la qualité des danseurs et danseuses et je me suis un peu ennuyée à cette soirée. <BR>Je ne suis pas très connaisseuse de ballets modernes et c'était la 1ère fois que je voyais un ballet de Kilian; mais je dois dire que j'en suis ressortie avec une impression de vide, comme s'il y avait peu de pas de danse et que les danseurs avaient juste défilé sur la scène.<BR>Seuls moments joyeux de la soirée : le pas de deux des chats et du feu dans l'Enfant et les Sortilèges, la musique de Janacek dans les 2 ballets suivants et... j'ai rencontré Noëlla Pontois, toujours aussi merveilleuse, à la sortie qui attendait le taxi à côté de moi, Image !!<BR>L'idole de mon enfance ... mais j'était tellement intimidée que je n'ai pas osé lui parler...


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Nouveau Festival de Danse de Paris - Théâtre du Châtelet
PostPosted: Sun Oct 14, 2001 1:25 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
Mardi soir verra le retour sur scène à Paris du Tokyo Ballet. <P>Ils présenteront à nouveau <I>Kabuki</I> de Maurice Béjart. Cette grande fresque créée pour Eric Vu An et le Tokyo ballet en avril 1986.<P>Cette oeuvre s'inspire de la pièce de théâtre japonaise, intutilé le Trésor des Vassaux Fidèles, oeuvre classique de la littérarure japonaise, présenté pour la première fois sous sa forme "Kabuki" en 1748 à Osaka.<P>Cette pièce offre plusieurs moments extraordinaires comme l'attaque du Chateau ou le sepuku final. Un seul conseil avant d'aller voir le ballet, lisez le programme pour comprendre l'histoire qui est très complexe Image.

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Nouveau Festival de Danse de Paris - Théâtre du Châtelet
PostPosted: Tue Oct 16, 2001 1:12 pm 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
Image <BR><font size=1>Kabuki, Tokyo Ballet</font><P><BR><B>Tokyo Ballet, 16 octobre 2001</B><P><B>Beau, mais ennuyeux !</B><P>Pour son retour à Paris, le Tokyo ballet a décidé de rendre hommage au chorégraphe qui a donné à la compagnie l'exclusivité d'un certain nombre de ballets, à savoir Maurice Béjart. <P>On connait le penchant japonisant du chorégraphe et son amour pour le pays du Soleil Levant. L'argument de son ballet est inspiré d'une pièce du XVIIIe siècle et malheureusement tellement complexe, qu'on se perd totalement dans l'histoire. De plus le chorégraphe mélange temps modernes et histoire ancienne avec un rare "bonheur". Maurice Béjart s'est voulu fidèle au théâtre Kabuki et No avec costumes, décors et maquillages blancs, lèvres rouges. Iil utilise également la gestuelle très typique des pieces japonaises pour les femmes notamment, qui marchent à petits pas serrés, les genoux flêchis. La musique de Toshiro Mayuzumi renforce le "japonisme" de la pièce.<P>Au fil des deux actes, quelques jolies scènes retiennent l'attention soit par leur pur esthétisme les jeunes femmes évoquant la forêt et tous les tableaux d'intérieur soit par leur chorégraphie comme le solo de l'acte I ou encore l'attaque du chateau par les 37 guerriers ou le grand sepuku final, mais dans l'ensemble l'ennui s'installe.<P>Comme d'habitude, Maurice Béjart a favorisé les chorégraphies masculines, qui offrent de nombreux solos et morceaux d'ensemble. Les jeunes femmes sont peu et mal utilisées. Au fur des tableaux on peut quand même apprécier le talent de Naoki Takagishi qui reprenait le rôle du héros créé par Eric Vu An, la grâce de Yukari Saito, le brio de Kazuto Yoshida dans le rôle de Bannai, espèce de Bim, qui assiste aux scènes. <P>Le niveau de la troupe est excellent notamment le corps de ballet masculin, on peut moins juger les jeunes femmes qui sont cantonnées à de la figuration "intelligente".<P>Dommage que cette troupe ne soit pas venue avec un autre programme, outre le fait que le ballet soit incompréhensible, Kabuki avait déjà été présenté deux fois à Paris depuis 1986 par la même compagnie et il eut été plus heureux de présenter de toutes autres oeuvres ou les ballets que Maurice Béjart a donné à cette troupe comme l'Oiseau de feu, le sacre du printemps ou le Boléro. Mais pour ces deux derniers ballets, cela aurait fait doublon avec la propre troupe de Béjart qui les présentait en début de saison au Palais des Congrès.<P>Dommage de ne pas pouvoir juger les interprètes sur d'autres pièces tout aussi techniques et moins ennuyeuses.<P>Ce qu'on retiendra de ce Festival de Danse de Paris, sans doute dernier sous cette forme, c'est le dynamisme de la troupe d'Alvin Ailey qui restera le point fort de la programmation 2001. Espérons que ce Festival restera ce qu'il est dans son orientation avec la venue de troupes prestigieuses.<P><p>[This message has been edited by Cathy (edited October 19, 2001).]

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Nouveau Festival de Danse de Paris - Théâtre du Châtelet
PostPosted: Wed Oct 17, 2001 11:32 pm 
Offline

Joined: Wed Sep 26, 2001 11:01 pm
Posts: 128
Location: Paris France
Bonjour à tous,<P>Hier soir, j'ai pu assister à la représentation de The Kabuki de Maurice Béjart au théâtre du Châtelet dans le cadre du nouveau festival de danse de Paris.<P>J'avais vu pour la 1ère des chorégraphies de Béjart, en septembre dernier au Palais des Congrès. Je n'avais pas accroché, notamment sur Le sacre du printemps.<BR>Cette fois-ci, c'est avec le regard de la nouveauté que j'abordais The Kabuki et Le Tokyo Ballet, et je me suis laissée porter avec l'enthousiasme de la 1ère vision par cette œuvre épique et dépaysante. Merci Cathy, d'avoir insisté sur le fait de lire l'histoire avant de voir le spectacle, car la trame est assez difficile à assimiler. J'aurais même du lire l'histoire plusieurs fois ! Heureusement, d'ailleurs que les actes soient découpés en tableau par la fermeture du rideau, ce qui facilite la lecture visuelle. Je ne vous le ferai pas avec les noms car je n'ai pas su les retenir !<P>Tout d'abord, la danse du Tokyo ballet m'a paru vive et légère comme une plume. C'est comme si les danseurs volaient, bondissaient comme des tigres et retombaient comme des chats de façon nette, précise et douce. Il s'en dégage une impression d'infinie allégresse et facilité. C'est une autre école intéressante à découvrir. <BR>Béjart s'appuie sur ses caractéristiques et créé une danse ascendante et aérienne. <BR>Je n'ai pas pu m'empêcher de penser aux arts du cirque et surtout à la contorsion et à la gymnastique, notamment pour le personnage du " Bouffon " et sur certains grands levées de jambe chez les danseuses.<BR>Ce qui m'a un peu surprise ( c'est un grand mot. Mon œil n'est, en fait, pas habitué), c'est la perfection de leurs placements. Pointes immobiles, réception des sauts et des tours (à terre ou en l'air) sans aucuns déséquilibres, ampleur déployée au maximum, 5ème et en dehors toujours parfaitement posés, tous les mouvements (petits battements…) consciencieusement exécutés et marqués. Rien ne dépasse. Je suis bien sûr consciente que ces gestes sont exécutés naturellement pour ces danseurs. Cependant, j'aimerais beaucoup les voir dans un ballet plus classique, afin de constater s'ils possèdent une dimension de jeu, ou seulement une danse agréable et très technique.<BR>Le jeu très accentué issu du Kabuki et du Nô ne m'a pas dérangé. J'ai adoré. C'est vraiment une école de danse totalement différente de celle de l'Opéra de Paris, et ça apporte une nouvelle approche de la danse classique.<BR>J'ai été complètement conquise par la danse masculine, omniprésente. Elle est belle, virile, puissante, guerrière : c'est du Béjart. Ce qui m'a gênée c'est la très belle présence de danseuses mais qui faisaient plus de la figuration (il faut bien occuper pendant le changement de décors ! !) : c'est du Béjart.<P>Je sais que c'est impossible, mais que j'aurais été curieuse de voir une troupe occidentale danser ce Kabuki !<BR>Question de curiosité. Comme je ne connais pas le ballet et son histoire exacte. Pourquoi le jeune homme moderne présent dans le 1er acte, disparaît totalement dans le 2nd acte ? Il m'est apparu dans certains tableaux, être le portafo du regard de spectateur. Dans c'est bien dans cette optique que Béjart l'a imaginé, je ne comprends pas sa disparition dans le 2nd acte. Quelqu'un a-t-il la réponse ?<BR>

_________________
Emilie


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: Nouveau Festival de Danse de Paris - Théâtre du Châtelet
PostPosted: Wed Oct 17, 2001 11:41 pm 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
Le jeune homme moderne "devient" le héros ancien du ballet, c'est là que se situe tout "l'intérêt" et la "complexité" de la trame. C'est pourquoi il disparaît, quand je vous avais dit que c'était compliqué Image !<P>Mercie Emie, pour votre critique plus positive que la mienne. Je crois que ma déception était plus grande, car j'en avais gardé un meilleur souvenir. Je l'avais vu en 1986 et le ballet longuet ceci étant m'avait paru plus enthousiasmant sur sa fin. La scène des 37 guerriers m'avait paru plus longue et plus intense...<P>Vous aimeriez voir le Kabuki dansé par une troupe occidentale, c'est vrai que cela serait intéressant. Personnellement j'aurais aimé voir une pièce académique dansée par le Tokyo ballet qui est une troupe classique dansant au Japon tous les grands classiques comme la Belle, le lac, etc.<P>Dans la même optique, j'aimerais aussi voir les ballets d'Alvin Ailey dansé par des troupes occidentales, notamment Revelations et voir quel en serait le succès.<P><BR>

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Nouveau Festival de Danse de Paris - Théâtre du Châtelet
PostPosted: Thu Oct 18, 2001 2:26 am 
Offline

Joined: Sat Aug 04, 2001 11:01 pm
Posts: 142
J'au vu le "kabuki" ,et je n'ai rien compris!!!<P>Mais vraiment rien,il faut dire que je n'avais pas lu le programme avant!<P>La seule chose que je peux dire,est que contrairement a Emie,j'ai trouvé le travail des danseuses pas tres bon.<P>


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: Nouveau Festival de Danse de Paris - Théâtre du Châtelet
PostPosted: Thu Oct 18, 2001 2:33 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
Alexia,<P>Bienvenue au club de ceux qui ne comprennent rien à ce ballet Image<P>C'est dommage que l'argument soit incompréhensible et qu'il faille lire un programme pour arriver à comprendre l'histoire.<P>Le ballet est un art visuel et donc en tant que tel, il devrait se comprendre sans problème. <P>Pour les danseuses, il n'était pas évident de réellement voir leur niveau tant elles étaient sous-utilisées, même les héroines, qui n'avaient pas grand chose à faire. Je me répète mais je pense que Kabuki n'était pas un très bon choix de programmation.

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Nouveau Festival de Danse de Paris - Théâtre du Châtelet
PostPosted: Thu Oct 18, 2001 5:39 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
<B>Nouveau festival international de danse à Paris : final avec le Tokyo ballet</B><P><BR> <BLOCKQUOTE><font size="1" face="Verdana, Arial">quote:</font><HR><BR>PARIS, 17 oct (AFP) - Le Tokyo ballet clôture depuis mardi soir et jusqu'au 21 octobre le Nouveau festival international de danse de Paris 2001 au Châtelet, avec "Kabuki", une chorégraphie hybride signée par le Français Maurice Béjart et interprétée par une compagnie techniquement irréprochable.<P>Le Tokyo ballet a été constitué en 1964 et il a été marqué dès ses origines par la danse académique telle qu'elle se perpétuait alors en URSS.<BR><HR></BLOCKQUOTE><P><a href="http://fr.news.yahoo.com/011017/1/242v4.html"target="_blank"<B>La Critique</B></a><P><p>[This message has been edited by Cathy (edited October 18, 2001).]

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: Nouveau Festival de Danse de Paris - Théâtre du Châtelet
PostPosted: Thu Oct 18, 2001 9:03 pm 
Offline

Joined: Wed Sep 26, 2001 11:01 pm
Posts: 128
Location: Paris France
Bonjour, <P>j'ai trouvé les danseuses belles d'un point de vue purement esthétique: beau maquillage, beau kimono. On ne peut vraiment pas les juger sur leur danse, à part à la rigueur les deux rôles principaux. <BR>Pour moi, elles faisaient de la figuration. <P>Au revoir<BR>Emie

_________________
Emilie


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: Nouveau Festival de Danse de Paris - Théâtre du Châtelet
PostPosted: Fri Oct 19, 2001 5:29 am 
Offline

Joined: Sun Jun 11, 2000 11:01 pm
Posts: 4753
Location: Montreal, QC, Canada
Image <BR><font size=1>Photo: K. Hasegawa</font><P>René Sirvin - Le Figaro, 10.18.01:<BR> <BLOCKQUOTE><font size="1" face="Verdana, Arial">quote:</font><HR><B>Béjart : d'amour et d'honneur</B><P>Le théâtre du Châtelet présente «Kabuki», conçu par le maître français de la chorégraphie. Le ballet mêle étroitement danse néo-classique sur pointes et traditions du théâtre japonais. Un superbe spectacle donné dans le cadre du Nouveau Festival international de danse de Paris.<HR></BLOCKQUOTE><B>pour en savoir plus</B><P>ou utilise ce lien: <A HREF="http://www.lefigaro.fr" TARGET=_blank>Le Figaro</A> >Culture >Spectacles <BR> <P><BR><p>[This message has been edited by Marie (edited October 19, 2001).]


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: Nouveau Festival de Danse de Paris - Théâtre du Châtelet
PostPosted: Sun Oct 21, 2001 11:37 pm 
Offline

Joined: Thu May 31, 2001 11:01 pm
Posts: 133
Location: Paris
<B>ALVIN AILEY AMERICAN DANCE THEATER<BR>1ER PROGRAMME - 7 OCTOBRE 2001</B><P>C'est avec un peu de retard que j'entame ce compte-rendu , mais je pense que cela peut encore intéresser , surtout que visiblement, personne n'a parlé du premier programme , certainement plus contemporain que le second , même si l'on retrouve Revelations. Globalement , si je me suis parfois ennuyée , c'est à cause des ballets, jamais à cause des interprètes scupturaux et dynamiques .<P><BR><B><I>Grace (Ronald K. Brown)</B></I><BR>Cette première oeuvre ne m'a pas beaucoup emballée : un ballet d'esprit très américain assez lassant sans émotion. On y voit seulement un groupe de personnes qui ne semblent danser que pour elles-même plus ou moins à l'unisson et sans aucune musicalité dans un style mêlé de hip hop et de contemporain ( tel qu'on en voit dans les clips ) . La scène est nue mais les éclairages jouent un rôle essentiel : les seules lumières blanches et rouges sont diffusées : en couloirs horizontaux ou obliques , envahissant toute la scène , ou mêmes superposées pour donner du rose de telle façon que les deux ombres du danseur qui évoluait dessus étaient rouge et blanche . Au milieu du cyclo noir, une ouverture est pratiquée et ceux qui la franchissent sont cachés un temps dans l'ombre . Enfin bref , le ballet doit beaucoup à ses éclairages car sans lui ... la musique groove est aussi pauvre et ennuyeuse que la chorégraphie aux mouvements rapides désordonnés puis ralentis avec peu de sauts . L'intérêt n'est éveillé que sur la fin lorsque tous les danseurs sont vêtus de blanc ( auparavant seuls les deux solistes masculins et les deux solistes féminines l'étaient ) . En effet, leur nombre ( 12 ) est bien plus exploité , des pauses sont habilement insérées et il y a enfin contact entre les danseurs qui se serrent mutuellement dans les bras et le ballet finit dans l'émotion : tous sortent lentement en procession par l'ouverture du fond de scène dos au public. On remarque surtout la classe de la danseuse qui ouvre le ballet par un solo , il s'agit peut-être de Renee Robinson . <P><B><I>Following the Subtle Current Upstream (Alonzo King)</B></I><P>Sous ce titre à ralonge se cache un ballet nettement plus intéressant même ( ou parce que ?) s'il se rapproche beaucoup plus du classique ( rigueur des jambes , pointes tendues , bras un peu plus figés mais cette sobriété est nécessaire et se compense par le travail complexe du bas ). Ce ballet serait un peu l'équivalent de Forsythe en hip-hop : du classique à toute vapeur mêlé de décontraction : dans un pd2 une fille est trainée en tous sens , un danseur après son solo devient mou et se trouve disloqué par trois autres ,l'un deux , Jeffrey Gerodias qui semble être le danseur-vedette de la compagnie et que l'on remarque sans peine ( c'est lui qui d'ailleurs est sur l'affiche du Festival je crois ) ayant fait frémir le public dans son propre solo par un grand écart facial instantané , le ballet se termine par un solo masculin ultrarapide interrompu par le noir final etc ... Le style ne fait pas tout l'intérêt du ballet : il règne en effet dans un climat tendu qui provient de l'angoissante musique et de ses bruits de pluie et d'orage et parfois par moments des clairs obscurs bleutés . Le reste des éclairages estcomposé d' une lumière orangée qui met parfaitement en valeur la chaude couleur de peau des danseurs . Du côté des interprètes , les hommes sont les plus beaux à voir , moins que les femmes qui ont plus de problèmes techniques , en particulier d'en dehors mais elles n'ont pas obligatoirement de formation classique . On remarque néanmoins une longue fille aux cheveux courts ( qui ressemble à Peggy Grelat ) très expressive . J'allais oublier les costumes qu'il faut mentionner par leur esprit très forsythien également : les filles sont en tuniques jaune-vert à bandes oranges et pour deux d'entres elles cerclées aux hanches d'une structure amusante , les garçons en short moulant de la même matière , tee-shirt noir. Le ballet a été enthousiastement applaudi .<P><B><I>Revelations (Alvin Ailey)</B></I><P>Le chef d'oeuvre du fondateur de la troupe a été mené tambour battant par les danseurs et le ballet ne fait pas daté . il m'a paru très court car il m'a captivé par sa variété , sa fraîcheur , la bonne humeur qui s'en dégage . Le " numéro " final avec les filles aux éventails est très efficace sur le public ( tapant des mains ) , le tableau "bleu" ( avec l'ombrelle ) agréable mais j'ai gardé personnelement surtout trois passages . Celui du début est vraiment très fort avec ses danseurs en masse dans l'obscurité entourés d'un cercle de lumière lors des couplets de la chanson et qui s'en échappent, la lumière étant rétablie sur toute la scène lors du refrain plus vif. J'ai ensuite adoré l'inventivité et l'émotion du pas de deux ( interprété par les convaincants Linda-Denise Evans et Amos J. Machanic Jr ) puis le solo " I wanna be ready " pour le déjà remarqué Jeffrey Gerodias.<P>Judith Jaminson et Masazumi Chaya qui ont salué à la fin peuvent je pense se féliciter d'avoir gardé l'esprit d' Ailey intact dans de très beaux danseurs d'une nouvelle génération .<P><p>[This message has been edited by Cathy (edited October 22, 2001).]


Top
 Profile E-mail  
 
Display posts from previous:  Sort by  
Post new topic Reply to topic  [ 31 posts ]  Go to page Previous  1, 2, 3  Next

All times are UTC - 7 hours [ DST ]


Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 2 guests


You cannot post new topics in this forum
You cannot reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot post attachments in this forum

Search for:
Jump to:  
The messages in this forum are posted by members of the general public and do not reflect the opinions or beliefs of CriticalDance or its staff.
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group