public forum
home forum magazine gallery links about faq courtesy
It is currently Fri Dec 19, 2014 7:42 am

All times are UTC - 7 hours [ DST ]




Post new topic Reply to topic  [ 30 posts ]  Go to page Previous  1, 2
Author Message
 Post subject:
PostPosted: Thu Jul 21, 2005 6:31 am 
Offline

Joined: Mon Jan 21, 2002 12:01 am
Posts: 960
Location: PARIS FRANCE
La chorégraphe et l'écrivain sont ensemble sur scène pour «La Place du singe» au Cloître des célestins
Monnier-Angot, leur pas de deux
par Armelle Héliot
Le Figaro _ 21 juillet 2005
Quote:
L'une est blonde et l'autre pas. L'une est brune et l'autre pas. L'une s'enveloppe de silence. L'autre s'étourdit de parole. Elles se ressemblent par la musique. Un lyrisme du corps, pour Mathilde Monnier, un lyrisme du souffle pour Christine Angot. Une retenue, un effarouchement de tout l'être pour Mathilde Monnier, la solaire, si libre sur les plateaux, si timide dans la vie obligée de la chorégraphe : parler de son art, de son travail.


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject:
PostPosted: Thu Jul 21, 2005 7:41 am 
Offline

Joined: Mon Jan 21, 2002 12:01 am
Posts: 960
Location: PARIS FRANCE
Cinq troupes du Grand Sud-Est électrisent la danse
LE MONDE | 21.07.05
par Rosita Boisseau
Quote:
Depuis trois ans, ce pôle "Grand Sud-Est" réfléchissait à un soutien accru des compagnies régionales. Suivies par trois cents programmateurs et professionnels pendant le Festival d'Avignon, Les Hivernales, site très visible de la programmation off d'Avignon, semblent propices pour accueillir les cinq troupes du Grand Sud-Est sélectionnées par un comité artistique interrégional.


Critique
Avec "Frère et sœur", Mathilde Monnier déçoit
LE MONDE | 21.07.05 |
par Rosita Boisseau
Quote:
Décidément, les applaudissements ne franchiront pas le mur du son cet été dans la Cour d'honneur du Palais des papes. Les huées en revanche occupent passablement le terrain. Mercredi 20 juillet, la première de la pièce de Mathilde Monnier Frère et soeur, d'une durée d'à peine une heure, a plongé les spectateurs dans la perplexité. La déconvenue est à la hauteur de l'attente que le thème inscrit dans le titre avait suscitée.


Entretien
Trois complices de création témoignent de l'engagement de la chorégraphe
LE MONDE | 21.07.05 |
Quote:
La chorégraphe Mathilde Monnier possède un sens aigu de la confrontation avec d'autres artistes. Trois de ses complices, la photographe Isabelle Waternaux, la cinéaste Claire Denis et l'écrivain Christine Angot, évoquent leurs dialogues privilégiés.


Critique
Une prétentieuse méditation sur le clown et l'échec
LE MONDE | 21.07.05
par Fabienne Darge
Quote:
"On est au théâtre ou à l'hôpital ?", demande à un moment le personnage de ce lamentable monologue. Avec Jan Fabre, pas de doute : on est bien à l'hôpital, celui où le théâtre crève à coups de dérision satisfaite d'elle-même, de propositions prétendument radicales.

L'artiste flamand, même s'il a raté son Histoire des larmes, est certes un chorégraphe et un plasticien. Mais pas un auteur de théâtre.


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject:
PostPosted: Thu Jul 21, 2005 2:34 pm 
Offline

Joined: Sun Aug 03, 2003 11:01 pm
Posts: 2324
J'ai lu l'article du Figaro: Il y a eu un mort??
En tout cas ça a l'air inquiétant ce festival qui part en vrille :? .Vous avez suivi le chat??


Top
 Profile  
 
 Post subject:
PostPosted: Thu Jul 21, 2005 2:54 pm 
Offline

Joined: Sun Aug 03, 2003 11:01 pm
Posts: 2324
La retranscription du chat:

http://www.liberation.com/page.php?Article=312633

Le bonhomme vaut le détour :mrgreen: ! Il vide les caisses du festival et dit que le public n'a rien compris. Enfin, mieux vaut en rire...

Extrait (au sujet des danseurs):

Quote:
Ils doivent être des cannibales car ils doivent dévorer. J'exige également qu'ils se respectent mutuellement car pour moi la scène est un champ de bataille de l'amour.


Ouiiiiii... Bien sûr :? !


Top
 Profile  
 
 Post subject:
PostPosted: Fri Jul 22, 2005 6:41 am 
Offline

Joined: Mon Jan 21, 2002 12:01 am
Posts: 960
Location: PARIS FRANCE
J'ai suivi le chat d'hier, c'est vrai qu'il n'apprend pas grand chose de nouveau par rapport aux entretiens ou articles déjà parus sur Jan Fabre, Jan Fabre parait un peu prétentieux.
Je ne sais pas si le problème se situe au niveau du succès public car on ne pourra faire le bilan qu'à la fin du festival et l'article du Figaro n'apporte pas suffisamment d'éléments concrets pour prouver qu'il y a un gros échec public. Par contre, le problème se situe plus au niveau du tournant qu'est en train de prendre le festival d'Avignon cette année, apparemment il y a presqu'une rupture par rapport aux années précédentes.


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject:
PostPosted: Fri Jul 22, 2005 6:54 am 
Offline

Joined: Mon Jan 21, 2002 12:01 am
Posts: 960
Location: PARIS FRANCE
Fabre pris dans l'étau de ses mots
«L'Empereur» sonne creux malgré une interprétation réussie.
Par Bruno MASI
vendredi 22 juillet 2005 _ Liberation
Quote:
an Fabre est capable du pire comme du meilleur. Le meilleur : ces images fugaces qui emplissent l'air, tel ce final où Dirk Roofthooft, seul en scène, accueille, les yeux rivés au ciel, une pluie de cotillons. Le pire : des textes où le Flamand ne parvient plus à maîtriser une incontinence de mots farfelus, idées et concepts vaseux dont l'accumulation confine parfois au pathétique.


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject:
PostPosted: Fri Jul 22, 2005 7:33 am 
Offline

Joined: Mon Jan 21, 2002 12:01 am
Posts: 960
Location: PARIS FRANCE
«Frère & soeur» de Mathilde Monnier, au Palais des papes, n'a pas remporté le succès attendu
La danse des idées courtes
par René Sirvin
Le Figaro _ 22 juillet 2005
Quote:
Frère & soeur n'est pourtant pas une création chorégraphique contemporaine plus mauvaise que celles que l'on voit à longueur d'année. Mathilde Monnier occupe plutôt bien le vaste espace de la Cour, en imaginant trois plateaux de dimensions différentes, et des actions simultanées (malheureusement de plus en plus confuses).


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject:
PostPosted: Wed Jul 27, 2005 6:11 am 
Offline

Joined: Mon Jan 21, 2002 12:01 am
Posts: 960
Location: PARIS FRANCE
Ci-dessous liens sur une série d'articles publiés dans Le Figaro du 25 juillet 2005 :

Les six polémiques d'Avignon
Faut-il un artiste associé ? S'il y a un problème de fond dans l'édition 2005 du festival, c'est celui que pose le principe d'un artiste invité devant lequel les deux directeurs (depuis 1947, il n'y en avait qu'un) semblent s'effacer, fascinés. En 2004, Thomas Ostermeier ne s'était pas installé...

Des professionnels critiques

«On en a assez des bocaux d'urine»

Des textes, malgré tout

Le triomphe de Krzysztof Warlikowski

La voix d'Ariane Dubillard


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject:
PostPosted: Wed Jul 27, 2005 6:32 am 
Offline

Joined: Mon Jan 21, 2002 12:01 am
Posts: 960
Location: PARIS FRANCE
Liens sur plusieurs articles parus dans Le Figaro aujourd'hui :

Avignon : l'heure de l'autocélébration
«Ô Couliboeuf, grand maître, O Golden God, reçois notre sacrifice de cornichons provençaux, accepte-nous dans ton cercle, Ô maître dont nous ne sommes pas dignes ! Golden God, Golden God tolère-nous !» Nuit de lundi à mardi, au Verger d'Urbain V. La flamme des petites bougies tremblote dans le...

Duo de liseuses

Du côté des femmes

Geysers islandais
La critique de René Sirvin
Quote:
Invités de La Vingt-cinquième heure, salle Benoît-XII, la danseuse islandaise Erna Omarsdottir et le compositeur Johann Johannsson ne sont pas passés inaperçus avec leurs Mysteries of love. Quelle énergie possède cette femme de feu, qui s'était déjà distinguée au festival 2001 dans un solo de Jan Fabre (il la bombardait de plaquettes de beurre) et à Paris dans Foi de Sidi Larbi Cherkaoui.


2005 en chiffres


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject:
PostPosted: Wed Jul 27, 2005 9:09 am 
Offline

Joined: Mon Jan 21, 2002 12:01 am
Posts: 960
Location: PARIS FRANCE
Avignon autosatisfait malgré la bronca

La controverse autour de la qualité des spectacles n'a pas nui à la fréquentation du festival.

Par Bruno MASI

mercredi 27 juillet 2005 _ Liberation
Quote:
Si le bilan chiffré de cette 59e édition est positif, sa qualité artistique est fortement contestée par une partie du public et de la presse. Alors que la polémique paraissait s'estomper samedi et dimanche, certains journaux ont relancé le débat en début de semaine.


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject:
PostPosted: Wed Jul 27, 2005 9:28 am 
Offline

Joined: Mon Jan 21, 2002 12:01 am
Posts: 960
Location: PARIS FRANCE
Liens sur le site du Monde :

Avignon : 2005, l'année de toutes les polémiques, l'année de tous les paradoxes
par Fabienne Darge et Brigitte Salino
Hortense Archambault et Vincent Baudriller, les deux directeurs du Festival, ont présenté le bilan de la 59e édition de cette manifestation qui a provoqué tumultes et débats.

Portfolio : Les spectacles phares du Festival d'Avignon


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject:
PostPosted: Thu Jul 28, 2005 3:22 am 
Offline

Joined: Mon Jan 21, 2002 12:01 am
Posts: 960
Location: PARIS FRANCE
L'Express du 11/07/2005

Avignon 2005
L'étrange M. Nadj

par Dominique Simonnet
Quote:
«Dans Last Landscape, je dialogue avec le percussionniste Vladimir Tarasov, comme si je voulais donner une couleur aux sons. C'est un tableau dansé. Nous tentons, tous les deux, de reconstituer l'impression de paysage par le geste et par la musique. C'est aussi une manière de nous interroger sur la représentation, presque impossible, de la réalité et, au-delà, sur la communication entre le créateur et son public.»

_______

L'Express du 04/07/2005

Avignon 2005
Le choc flamand

par Laurence Liban

Brute, vivante, impolie, réelle... la jeune scène de Flandre, à l'honneur cette année, insuffle au théâtre un vent de vitalité. D'où vient-elle? Enquête
Quote:
Des personnalités sont apparues au plat pays au début des années 1980. Une génération spontanée, des têtes dures, des enragés. 1982: Anne Teresa De Keersmaeker, une jeune fille de Louvain, sort de Mudra, l'école de danse de Maurice Béjart, avec la volonté de ne pas faire «ça». Un an plus tard, à 22 ans, elle revient de New York avec Fase, pièce de danse minimaliste sur une musique de Steve Reich. Une révolution. La même année, Jan Fabre, un Anversois allumé de 24 ans, formé aux arts plastiques, fait scandale lors d'une performance de huit heures. Son truc: nudité et provocation. La reconnaissance internationale sera immédiate. 1986: Alain Platel, un orthopédagogue de Gand, mis au défi de faire «mieux que Béjart» dont il déteste le travail, crée sa propre compagnie, les Ballets C. de la B., avec des gens de la rue.

_______


L'Express du 18/07/2005

[url=http://www.lexpress.fr/mag/arts/dossier/festival/dossier.asp?ida=434033]Mathilde Monnier
«La vraie nudité, c'est se mettre en danger sur scène»
[/url]

propos recueillis par Dominique Simonnet

Après les larmes et le sang déversés par le plasticien gothique Jan Fabre, c'est au tour de la chorégraphe Mathilde Monnier d'occuper la scène en Avignon. Avec Frère et sœur, une création, et La Place du singe, un duo dansé-parlé en compagnie de l'écrivain Christine Angot. Décryptage


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject:
PostPosted: Thu Jul 28, 2005 4:12 am 
Offline

Joined: Mon Mar 15, 2004 12:01 am
Posts: 79
Merci pour cet interview de Mathilde Monnier qui permet d’en savoir davantage sur ses intentions. Car hier soir, sur Arte la retransmission en direct de Frères & sœurs m’a laissé tel un enfant unique qui ne pouvait partager avec personne sa déception. Au moins 30 minutes de castagne pour comprendre que dans une famille ce n’est pas toujours la joie. Certes, entre frères et sœurs, il y a des sentiments inavouables comme la jalousie, la haine, ce que la chorégraphe nomme la « frérocité », mais on se dispute aussi gentiment, on s’amuse, on rigole, on se fait des farces, parfois même on s’aime. Ce qui peut-être troublant, voire équivoque. Il y a même des famille où tous les enfants font de la danse, il aurait été bien de choisir une fratrie de ce genre, plutôt qu’une famille de catcheurs qui s’essaye à l’art dramatique. Par contre, il y avait une danseuse japonaise absolument remarquable. S’agissait-il d’une enfant adoptée ? :wink:


Top
 Profile  
 
 Post subject:
PostPosted: Thu Jul 28, 2005 4:49 am 
Offline

Joined: Fri Feb 14, 2003 12:01 am
Posts: 1320
Location: val de marne
merci Lili pour tous ces liens!

_________________
http://shabastet.over-blog.com/

http://shabastet.free.fr/


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: festival d'Avignon 2005
PostPosted: Wed Aug 03, 2005 3:08 am 
Offline

Joined: Thu Jul 28, 2005 4:02 pm
Posts: 4
Merci Lili pour les articles, j'ai lu avec intérêt l'interview de Mathilde Monnier. Très interessant car la sensibilité de cette chorégraphe pour les rapports humains paraît au centre de son travail d'artiste : et c'est tant mieux, car n'est-ce pas une des vocations de l'art (vaste débat par ailleurs...).
Je connais son approche passionnante des patients autistes dont on peut imaginer d'autres formes de communication.
Par contre Frères et Soeurs me semble franchement décalé par rapport à l'image de la fratrie. Bien sûr, la famille unie "à l'eau de rose" n'était pas le propos et il est utile de réfléchir sur cette notion dans notre monde contemporain ; mais quel message ou quelle réflexion peut susciter cette violence au 1er comme au 2nd degré ?


Top
 Profile  
 
Display posts from previous:  Sort by  
Post new topic Reply to topic  [ 30 posts ]  Go to page Previous  1, 2

All times are UTC - 7 hours [ DST ]


Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 4 guests


You cannot post new topics in this forum
You cannot reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot post attachments in this forum

Search for:
Jump to:  
cron
The messages in this forum are posted by members of the general public and do not reflect the opinions or beliefs of CriticalDance or its staff.
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group