public forum
home forum magazine gallery links about faq courtesy
It is currently Tue Oct 21, 2014 2:16 pm

All times are UTC - 7 hours [ DST ]




Post new topic This topic is locked, you cannot edit posts or make further replies.  [ 124 posts ]  Go to page Previous  1 ... 5, 6, 7, 8, 9  Next
Author Message
 Post subject: Re: La Bayadère - TNOP, Bastille - du 17 novembre 2001 au 5
PostPosted: Sat Nov 24, 2001 6:36 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
Il est bien dommage que Juliette Gernez ne soit pas remplaçante des ombres car elle aurait été très bien dans la troisième ou même dans la première variation.<BR>C'était la mère d'une danseuse qui m'avait dit que Juliette et Aurore étaient remplaçantes des ombres sans me préciser sur quelle variation.<P>Même si cela est, et je ne mets aucunement votre parole en doute, je ne comprends pas pourquoi Cordellier et Gernez ne sont pas traités identiquement. <BR>Gernez est un peu plus ancienne que Cordellier dans la compagnie que Cordellier, si elles sont montées toutes deux coryphées en même temps, je ne comprends pas ce traitement de faveur vis à vis de Cordellier. Juliette Gernez a tout autant de qualités qu'Aurore Cordellier et aurait pu tout autant avoir le droit à une variation en tant que remplaçante. <P>Mais malheureusement le fonctionnement de l'Opéra reste bien obscur quant au principe de distribution des solistes.<BR><p>[This message has been edited by Cathy (edited November 24, 2001).]

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: La Bayadère - TNOP, Bastille - du 17 novembre 2001 au 5
PostPosted: Sat Nov 24, 2001 8:49 am 
Offline

Joined: Tue Nov 13, 2001 12:01 am
Posts: 62
Location: france
une fois de plus je défends peut-etre l'indefendable, mais Juliette Gernez est distribuée dans Afternoon of a faun alors que Aurore Cordelier n'y est pas, peut-etre est-ce pour cela qu'elle n'est pas dans la bayadère ...


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: La Bayadère - TNOP, Bastille - du 17 novembre 2001 au 5
PostPosted: Sat Nov 24, 2001 9:56 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
Certes vous cherchez à défendre l'indéfendable, Emilie Cozette est comme Juliette Gernez, coryphée, mais au contraire de cette dernière danse plusieurs rôles de solistes sur Bayadère et également Afternoon of A faun, alors que Gernez ne fait strictement rien pour l'instant dans Bayadère, si ce n'est les Bayadère du premier acte, les "perroquets" et les ombres. Je sais bien qu'Emilie est plus ancienne d'un an dans le corps de ballet. Juliette Gernez est appréciée de la Direction, mais le choix des danseurs pour des ballets de Robbins est soumis à l'approbation de l'équivalent du Balanchine Trust pour Robbins. Effectivement Gernez est distribuée sur ce rôle de soliste et pas Cordellier, mais cette dernière n'a pas la même maturité artistique que la première. Elle est tout aussi appréciée de la direction qui lui donne le privilège d'être LA première ombre lors de la descente du corps de ballet.<P>Donner une variation à Gernez en tant que remplaçante n'eut pas été choquant et ce n'est pas défavoriser Cordellier qui est plus jeune qu'elle, certes de quelques mois. <P>Je trouve tout à fait injuste que ni Cordellier, ni Gernez ne soient distribuées sur des rôles de solistes dans Bayadère, alors que toutes les autres coryphées le sont, que ce soient Clément, Legassy, Villagrassa, Boulet, Cozette et certaines quadrilles comme Mathis, ou Ould Braham aussi. Pourquoi ne sont-elles pas dans le pas d'action ou dans les variations ?<P>Juliette Gernez aura la chance de faire <I>Afternoon of a Faun</I>, mais elle méritait d'être au moins remplaçante sur une variation et pas juste tour de rôle sur la Soliste de la danse indienne. Je déplore également que de nombreuses quadrilles qui sont remplaçantes de variations ne les dansent pas. Comme je l'ai dit, la Direction ne prend pas de gros risques artistiques à distribuer des jeunes sur des spectacles comme Bayadère et elle leur permet d'apprendre complètement leur métier. Je trouve cela très bien de voir Cozette et Gernez dans Afternoon of a Faun, mais j'aurais aimé voir Juliette dans une variation purement classique.<BR><p>[This message has been edited by Cathy (edited November 24, 2001).]

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: La Bayadère - TNOP, Bastille - du 17 novembre 2001 au 5
PostPosted: Sat Nov 24, 2001 10:19 am 
Offline

Joined: Mon Oct 22, 2001 11:01 pm
Posts: 3785
Location: Paris, FRANCE
Représentation du vendredi 23 novembre.<BR>Nikiya : Agnès Letestu, Solor : José Martinez, Gamzatti : E. Abbagnato<P>Evénement, je voyais la Bayadère pour la première fois ! Certains ballets vous captivent immédiatement, dès l'ouverture du rideau. ¨Pour moi, ce ne fut pas le cas hier soir. La musique de Minkus n'a pas su me charmer et le ballet débute avec, pour mon goût, trop d'évolutions théâtrales non dansées (le Rajah, le Grand Bramane, imposants dans leurs magnifiques costumes, mais … oserais-je dire un brin ennuyeux à mes yeux ?) Par contre, Agnès Letestu m'a ravie d'emblée, flexible, longue, racée, avec une grâce ondoyante et des bras à la souplesse exquise convenant admirablement au rôle de Nikiya. Le pas de deux Solor-Nikiya fut élégant et parfaitement dansé. La danse Djampo, avec Isabelle Ciaravola et Fanny Fiat, fut un petit chef-d'œuvre salué d'une jolie salve d'applaudissements.<BR>Bien entendu, après tout ce que j'avais lu sur ce forum concernant Eleonora Abbagneto (que ne n'avais pas vue danser depuis l'Ecole de danse), j'étais impatiente de me faire une idée. Surprise ! Eleonora est beaucoup plus petite qu'Agnès Letestu ! Cette disparité nuit au caractère dramatique de la confrontation Nikiya - Gamzatti, en dépit du maintien absolument royal d'Eleonora. Dommage, vraiment ! <P>Acte II : la fête ! La musique éclate, les divertissements se succèdent, brillamment enlevés. Danse des éventails, danse des perroquets…ensemble parfait, aisance, grâce des jupes légères et brillantes s'arrondissant de temps à autre toutes en même temps (ah, que la danse classique gagne à mes yeux lorsqu'elle est débarrassée de ses tutus trop raides !). Yann Bridard fut une très belle idole dorée à la danse puissante, entouré de sa brochette de négrillons malicieux (quel âge ont donc ces petits élèves de l'Ecole de danse ? Certainement pas plus de neuf-dix ans et déjà quel humour dans les attitudes, quel ensemble remarquable !). Mélanie Hurel fut une charmante Manou, dans un rôle qui semble lui être coutumier. Surprenante, la danse indienne m'a amusée, avec une Fanny Fiat très alerte et gaie. <BR>Enfin Abbagnato ! eh bien, pour ma part je n'ai eu aucun plaisir à la voir danser, j'étais aussi crispée que lorsque je regarde les patineurs à la télévision et crains à tout moment de les voir perdre l'équilibre. Eleonora ne me semblait pas sûre d'elle, avec une contradiction dérangeante entre son maintien empreint de fierté et un manque total de virtuosité technique (pas spécifiquement dans la coda d'ailleurs, mais dès l'adage avec Solor). Je ne suis pas suffisamment expérimentée pour être bon juge, mais il me semble que le rôle dansé de Gamzatti - assez court au demeurant - exigerait une perfection implacable, un brillant à couper le souffle de sa rivale et celui des spectateurs. Or je n'ai pas eu cette impression.<BR>Par opposition, la variation de Nikiya avec la corbeille de fleurs semblait un rêve. Des gestes si longs, coulés, parfaits sans ostentation, une technique si totalement maîtrisée qu'elle laisse toute la place à l'expression des sentiments. La salle croulait sous les applaudissements !<P>Acte III : <BR>Magnifique variation de Solor ! Le royaume des songes et de la nuit met en valeur le jeu de José Martinez plus que les bigarrures de la cour du Radjah. <BR>Les ombres envahissent peu à peu le plateau, la mise en scène et la chorégraphie sont superbes. Jolie prestation de la première ombre (Isabelle Ciaravola). Et voici Laetitia Pujol, merveilleuse ! La grâce incarnée, une variation exécutée comme dans un rêve, avec une technique pure et une légèreté exquise. Un très grand moment de classique pendant lequel le public retenait son souffle.<BR>Applaudie à l'extrême, Laetitia a quelque peu porté ombrage à Delphine Moussin qui incarnait la troisième ombre.<BR>Dernier tableau : Adage de Solor et Nikiya avec le voile. Un seul mot : sublime ! Accord parfait, émotion, puissance et légèreté… si c'était possible, Agnès Letestu et José Martinez, son compagnon sur danse et dans la vie, mériteraient d'être consacrés étoiles une fois de plus.<BR>


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: La Bayadère - TNOP, Bastille - du 17 novembre 2001 au 5
PostPosted: Sat Nov 24, 2001 11:09 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
Merci pour votre critique, Ileana Image !<P>Mais êtes vous sûre que ce n'était pas Benjamin Pech ou Jérémie Bélingard qui faisait l'idole dorée, Yann Bridard ne faisant que l'esclave au premier acte ???<BR>

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: La Bayadère - TNOP, Bastille - du 17 novembre 2001 au 5
PostPosted: Sat Nov 24, 2001 11:04 pm 
Offline

Joined: Mon Oct 22, 2001 11:01 pm
Posts: 3785
Location: Paris, FRANCE
Oui, Cathy, vous avez raison, Yann Bridart était l'esclave et Benjamin Pech l'idole dorée.


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: La Bayadère - TNOP, Bastille - du 17 novembre 2001 au 5
PostPosted: Sun Nov 25, 2001 10:57 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
<B>La Bayadère, représentation du 25 novembre 2001</B><P>Distribution : <BR>Delphine Moussin (Nikya), Jean-Guillaume Bart (Solor), Laetitia Pujol (Gamzatti), Fabien Roques (Le Fakir), Karl Paquette (l'esclave), Jérémie Bélingard (Idole dorée), Fanny Fiat (Manou), Juliette Gernez et Yann Saiz (Les solistes indiens), Nathalie Aubin (1e ombre), Mélanie Hurel (2e ombre), Marie-Solène Boulet (3e ombre), Laurent Novis (le Rajah), Laurent Quéval (le brahmane)<P><BR>Deuxième représentation de Delphine Moussin en Nikya, elle a affirmé son personnage et le danse avec beaucoup plus de conviction, ce qui semble normal d'ailleurs, que le soir de sa première. Elle a des mouvements de bras sublimes qui accentuent son lyrisme que ce soit au premier acte avec Solor, dans son pas de deux de l'esclave ou dans sa variation du serpent. <P>Jean-Guillaume Bart a été magnifique a ses côtés, encore meilleur techniquement que lundi soir, quelles pirouettes, quels saut, bref le danseur noble idéal. Il est le prince guerrier dans toute sa splendeur, sincèrement épris de Nikya et qui découvre avec horreur la trahison de Gamzatti. Laetitia Pujol était de nouveau impeccable dans ce rôle que ce soit au niveau artistique ou technique.<P>Dans les rôles secondaires, Jérémie Bélingard dansait pour la première fois de la série l'Idole dorée. Il a enlevé sa variation avec brio, la hauteur de ses sauts est spectaculaire et même s'il n'a pas la même "finition" du mouvement que Benjamin Pech, sa prestation est magnifique. <BR>Fanny Fiat est une adorable Manou, espiègle ce qu'il faut. Quant à Juliette Gernez, si elle n'a pas le ballon de Fanny Fiat est une fort jolie soliste indienne avec notamment de superbes sauts attitudes et de magnifiques cambrés, aux côtés de Yann Saiz (Celui-ci fera-t'il toutes les représentations en soliste indien, vu qu'il semble que Moreau et Duquenne soient blessés).<BR>Mélanie Hurel faisait une très belle 2e ombre, de même que Marie-Solène Boulet. le corps de ballet est encore à louer pour son ensemble.<P>Bref une très belle distribution.<P> <BLOCKQUOTE><font size="1" face="Verdana, Arial">quote:</font><HR><BR><B>NB<BR>Manuel Legris serait blessé au mollet et n'assurerait pas son Solor, demain soir, ce serait Jean-Guillaume Bart qui le remplacerait aux côtés d'Aurélie Dupont et Laetitia Pujol.<BR></B><HR></BLOCKQUOTE><BR><p>[This message has been edited by Cathy (edited November 25, 2001).]

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: La Bayadère - TNOP, Bastille - du 17 novembre 2001 au 5
PostPosted: Sun Nov 25, 2001 12:00 pm 
Offline

Joined: Wed Oct 17, 2001 11:01 pm
Posts: 487
Location: Paris,France
Cathy, quand un moment l'idole dorée arrive sur scène, il y a des enfant noirs à ses côtés. Ce sont des élèves de l'École de Danse ou non? Et ils sont maquillés?<P>Merci


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: La Bayadère - TNOP, Bastille - du 17 novembre 2001 au 5
PostPosted: Mon Nov 26, 2001 1:09 am 
Offline

Joined: Wed Sep 26, 2001 11:01 pm
Posts: 128
Location: Paris France
Représetnation du 23/11: UN REVE<P>Bonjour Tout le monde,<BR>Je ne ferai que complétait les impressions de Ileana sur cette magnifique soirée.<BR>D'abord Agnès Letestu: belle, magnifique, émouvante... des mouvements de bras, des pointes... Tout! les mots me manque. On dirait ce rôle de Nykia écrit pour elle. Chacun de ses gestes porte le poids son destin. Et dans la salle le public conquis, en tremble. Chacune de ses apparitions était un bonheur pour le public, amoureux de cette Nykia belle et touchante. La variation du serpent fut le sommet de tout! Letestu apporte toute la dimension à ce personnage de danseuse mystique, partagée entre la foi et l'amour. <BR>J'ajouterai un paragraphe spécifique au pdd avec l'esclave. Ce passage m'avais toujours donné l'impression d'être "bouche trou", avec un danseur simple porteur. Ce soir là, c'est la plus belle scène de l'esclave que j'ai vue; une scène douce et légère comme un rêve. il y avait une parfaite complicité entre Nykia et son esclave (Yann Bridart), passant en partie par un jeu de regards signifiant entre les deux interprètes. On comprend ce qui lie ces deux êtres: l'esclave est le seul en qui elle peut avoir confiance, le seul qui sera toujours là,le seul qui ne la laissera pas tomber. Splendide moment émouvant auquel j'ai enfin découvert un sens véritable et que je regrette maintenant d'être si court.<BR>José martinez...Merci d'être aussi grandiose. très grand danseur, très grand partenaire. Un plaisir de le voir danser solo et pdd! Il joue le jeune prince insouciant et fougueux. IL croit en l'amour, le vrai comme le faux, jusqu'au moment où il se rend compte que le choix à faire n'est pas toujours celui du coeur. merci.<BR>Eleonora Abbagnato maîtrise enfin le rôle de Gamzatti. Son jeu prend du poids. J'ai appréccié son ppd avec Solor qui a gagné en qualité. Leur couple est impérial, un couple amoureux du pouvoir et de la luxure.<BR>Par contre, je déplore la performance de Ciaravola. Je me suis demandée si je n'avais pas rêvé ce que j'ia vu, en lisant tout le bien que vous écrivez de sa performance, Ileana. Elle ne suivait pas le rythme dans le danse djampo, c'était d'autant plus visible qu'elle dansait aux côtés de la pétillante Fanny Fiat. Je ne savais pas que c'était elle qui menait le défilée des ombres (je pesnais que c'était enocre Cordelier). Et sans le savoir j'allais écrire que la 1ère ombre du défilé ne tenait pas son équilibre. Ce n'était plus la cheville qui tremblait, ce qui est normal vue la difficulté de ce passage; mais son pied bougeait complétement et systématiquement à partir de la moitié du défilé. C'était visuellement désagréable, car étant 1ère, on ne voyait qu'elle.<BR>Je crois que le corps de ballet commençait vraiment à se fatiguer sur cette représentation, surtout chez les filles qui tenaient des rôles d'importance (pas d'action, djampo et défilé des ombres). c'est un ballet très éprouvant pour elles et on peut dire que les garçons ont la part belle!!???!! Heureusement que pour la représentation suivante des changements de postes dans le coprs de ballet ont été fait pour permettre à certaines danseuses présentes dès les premières représentations, de se reposer.Heureusement que les remaniements<P>A bientôt<BR>Emie<p>[This message has been edited by Emie (edited November 26, 2001).]

_________________
Emilie


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: La Bayadère - TNOP, Bastille - du 17 novembre 2001 au 5
PostPosted: Mon Nov 26, 2001 1:41 am 
Offline

Joined: Wed Sep 26, 2001 11:01 pm
Posts: 128
Location: Paris France
représentation du 25/11: des interprètes plus libres<P>Deuxième et dernière représentation avec Jean Guillaume Bart en Solor, Delphine Moussin en Nykia et Laëtitia Pujol en Gamzatti.<BR>Quel plaisir de les voir une seconde fois. Car les interprètes, plus habitués à leur personnages, sont rentrés plus dans le jeu. <BR>On peut même souligner une volonté de développer le jeu. Ainsi, certains gestes n'ont pas été répétés (scène du serpent, scène du coucher de Solor..)ou d'autres gestes ont été ajoutés. Je pense notamment à la scène de l'esclave, où au porté final l'esclave (Karl Paquette) a effectué un tour en soulevant Nykia. Je ne sais pas si c'était voulu, mais le rendu fut parfait d'émotion! Bonne trouvaille!<BR>Delphine Moussin a développé son jeu, libérant plus d'émotions. Elle devient une Nykia, danseuse sacrée et femme amoureuse. L'amour la guide jusqu'à la mort. elle montre ses faiblesses de femme blessée dans la pureté de ses sentiments pour Solor. Elle développe donc une danse plus ample, plus extravertie que lors de sa première.<BR>Que dire de Jean Guillaume Bart. Quel danseur! Il a tout. le voir danser est un réel plaisir, autant pour la technique que pour le jeu. Son Solor est fils de roi, impérial et autoritaire. Coeur de jeune amoureux, son désespoir dans la scène du serpent fait mal au coeur. <BR>Laëtitia Pujol est une fabuleuse Gamzatti. Irréprochable techniquement, elle assure le rôle avec aisance. Elle fait preuve d'une étonnante maturité scénique dans son jeu, elle qu'on voit toujours dans les rôles de gentilles. Elle est une fille à papa, élevée dans de la dentelle brodée d'or qu'elle ne compte pas quitter. Simplement, Gamzatti, si elle aime le pouvoir, tombe aussi amoureuse de Solor. C'est donc une femme qui désire élever son rang social par le mariage mais qui désire aussi préserver cet amour qui la touche pour la 1ère fois. Ambitieuse et amoureuse: la plus dangereuse des femmes! Son désir de vengeance est palpable, tout comme sa haine pour sa rivale et son amour pour Solor (scène du serpent). <BR>Quel plaisir de retrouver enfin Jérémie Bélingard dans le rôle de l'idole dorée. En pleine forme et heureux de sentir à nouveau la scène sous ses pieds, il a aligné des sauts d'une envergure impressionnante et des gestes consciencieusement posés démontrant l'importance religieuse de cette idole.<BR>Le corps de ballet, remanié, retrouvait logiquement de la fraîcheur. Et je fus agréablement surprise de découvrir des coryphées et des quadrilles comme Juliette Gernez ou Dorothée dans des rôles d'importance.<BR>Cette distribution aurait mérité une ou deux dates en plus.<BR>A bientôt<BR>Emie<p>[This message has been edited by Emie (edited November 26, 2001).]

_________________
Emilie


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: La Bayadère - TNOP, Bastille - du 17 novembre 2001 au 5
PostPosted: Mon Nov 26, 2001 2:01 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
Merci Emie, pour vos critiques. <P>Au fait je suppose que Dorothée est Dorothée Gilbert qui remplace Véronique Doisneau blessée dans le Pas d'action et qui est effectivement ravissante dans ce rôle, elle a du ballon, sa danse est nette et précise... Une future grande !<P>Les négrillons et tous les enfants sur scène sont des élèves de l'école de danse. Je serais incapable par contre de vous donner leurs noms.

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
 Post subject: Re: La Bayadère - TNOP, Bastille - du 17 novembre 2001 au 5
PostPosted: Mon Nov 26, 2001 2:14 am 
Offline

Joined: Wed Sep 26, 2001 11:01 pm
Posts: 128
Location: Paris France
resalut,<BR>Oui, oui c'est bien Dorothée Gilbert. Dans ma précipitation, j'ai oublié d'écrire son nom.<BR>J'ai d'ailleurs remarqué que j'avais fait quelques oublis de mots et pas mal de fautes de frappes et d'hortographe...Désolée...<BR>La prochaine, pas de fautes, pas d'oublis: promis!!<P>A bientôt<BR>Emie<BR>

_________________
Emilie


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: La Bayadère - TNOP, Bastille - du 17 novembre 2001 au 5
PostPosted: Mon Nov 26, 2001 2:21 am 
Offline

Joined: Mon Oct 22, 2001 11:01 pm
Posts: 3785
Location: Paris, FRANCE
Emie, je suis ravie que vous ayez vu aussi la représentation du 23. Nous partageons le même avis enthousiaste sur l'interprétation de Letestu-Martinez. Par contre, je suis très étonnée quand vous écrivez "Eleonora Abbagnato maîtrise enfin le rôle de Gamzatti. J'ai appréccié son ppd avec Solor qui a gagné en qualité." Selon ce que moi j'ai perçu, Eleonora n'était pas en forme du tout, et j'espère qu'il ne s'agit que d'une mauvaise forme passagère due au surmenage.<BR>J'ai vraiment apprécié la danse djampo : êtes-vous sûre qu'Isabelle Ciaravola ne suivait pas le rythme ? <BR>Pour les ombres, je suis d'accord avec vous, la première n'était pas tout à fait à la hauteur, je croyais que c'était Aurore Cordelier.<BR>Je trouve extrêmement intéressant et enrichissant (pour moi !) de comparer ainsi nos impressions. merci Emmie !


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: La Bayadère - TNOP, Bastille - du 17 novembre 2001 au 5
PostPosted: Mon Nov 26, 2001 2:30 am 
Offline

Joined: Mon Oct 22, 2001 11:01 pm
Posts: 3785
Location: Paris, FRANCE
Emie, j'ai relu ce que j'avais écrit "Jolie prestation de la première ombre,Isabelle Ciaravola." Je parlais de la première variation en soliste (Ciaravola) et pas de la danseuse qui menait le corps de ballet lorsque les ombres apparaissent une à une.<BR>Celle-là a effet semblé fatiguer au bout d'un moment et je pense qu'il s'agisait bien d'Aurore Cordelier.


Top
 Profile E-mail  
 
 Post subject: Re: La Bayadère - TNOP, Bastille - du 17 novembre 2001 au 5
PostPosted: Mon Nov 26, 2001 2:36 am 
Offline

Joined: Wed Apr 11, 2001 11:01 pm
Posts: 9645
Location: Paris, France
Je n'étais pas à la représentation de vendredi soir, mais mercredi c'était déjà Ciaravola en Djampo, je ne voyais que Fiat, et si Ciaravola a enlevé brillamment sa variation, elle n'était absolument pas calée avec ses deux partenaires, Clairemarie Osta et Fanny Fiat. Si ces deux dernières semblaient complètement câlées ensemble comme reliées comme par un fil invisible, Ciaravola n'était malheureusement pas du tout avec elles. <BR>Quand retournez vous voir Bayadère, Ileana ?

_________________
http://www.danser-en-france.com/forum


Top
 Profile  
 
Display posts from previous:  Sort by  
Post new topic This topic is locked, you cannot edit posts or make further replies.  [ 124 posts ]  Go to page Previous  1 ... 5, 6, 7, 8, 9  Next

All times are UTC - 7 hours [ DST ]


Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 5 guests


You cannot post new topics in this forum
You cannot reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot post attachments in this forum

Search for:
Jump to:  
The messages in this forum are posted by members of the general public and do not reflect the opinions or beliefs of CriticalDance or its staff.
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group