main
forum
criticaldance
features
reviews
interviews
links
gallery
whoweare
search


Subscribe to the monthly for free!


Email this page to a friend:


Advertising Information

 

Compagnie Karas - 'Kazahanas'

Par Haruyo Yokota

Représentation du samedi 29 mai, Lille

Durant deux soirées, la Compagnie Karas s'est installée à l'Opéra de Lille pour participer à la création de Saburo Teshigawara, Kazahana . 14 danseurs, dont deux assistantes du chorégraphe, se sont ainsi côtoyés pendant quatre semaines. Tous venaient de différentes compagnies: Blanca Li, W. Forsythe, J. Kylian, Royal Ballet, Tokyo Ballet, Opéra de Paris.

Ainsi, est né Kazahana . Œuvre aux antipodes de la création pour le Ballet de l'Opéra de Paris, Air , celle-ci nous plonge dans un univers assez sombre. Un décor composé uniquement de cordes blanches : accrochées aux cintres, elles sont reliées au plateau et donnent l'impression qu'une pluie s'abat sur scène. Les danseurs jouent de ce décor en passant à travers les cordes comme s'ils apparaissaient venant de nulle part.

Des musiques assez hétéroclites permettent à ces derniers de passer d'un état de leur danse à un autre. En effet, on remarque le style propre à Saburo Teshigawara: des mouvements alliant lenteur, légèreté et fluidité. Des ensembles rappellent ceux d' Air : un groupe de danseuses, toutes réunies vers le centre et occupant l'espace avec uniquement, des ondulations de bras rendant ainsi limpide ce moment particulier. Mais aussi, des musiques offrants une gestuelle extrêmement rapide et extraordinaire de par sa précision. Tout concorde : les choix musicaux, les danseurs collants à la perfection aux demandes du chorégraphe et surtout des lumières magnifiques mettant en valeur les interprètes et leur danse.

En effet, des jeux de lumière conçues par le chorégraphe éblouissent le public. Tantôt sombres pour mystifier l'ambiance, tantôt claires et chatoyantes, elles s'accordent tout au long de la pièce. Puis, venons-en aux interprètes. Tous magistraux et parfaitement incroyables !

Ils se sont réellement impliqués dans ce ballet grâce au travail effectué avec un chorégraphe très à l'écoute, attentionné et les aidant à se dépasser. Tous n'avaient pas forcément déjà abordés la danse. C'était le cas pour deux d'entres eux : Jose Maria Tirado Nevado pratiquait jusque là, des arts martiaux et Angélique Naccache est comédienne. Cette dernière fut sensationnelle; le chorégraphe lui a demandé d'improviser sur un thème particulier, ici, une sorte de folie. Elle semblait alors devenir de plus en plus folle tout en gardant un degré de lucidité suffisant pour ne pas tomber dans l'absurde. Quant à Jose Maria Tirado Nevado, à qui Saburo Teshigawara a laissé exprimer son art, était également formidable ! La rapidité de ses bras semblait être d'une complexité flagrante mais ceci renvoyait une très belle image.

Kei Miyata et Rihoko Sato, les deux assistantes du chorégraphe sont elles aussi épatantes !

Une autre danseuse mi japonaise mi britannique attirait le regard par sa beauté et la pureté de ses mouvements. Les trois autres danseuses furent aussi fabuleuses car elles formaient une parfaite harmonie avec le groupe.

Un jeune danseur de la Compagnie de Blanca Li avait l'air de s'extérioriser grâce au travail préalable qu'un des danseurs lui a fait faire. Ainsi, il s'est réellement senti concerné par ce travail et a largement offert de nombreuses sensations au public !

Enfin, Gil Isoart nous a offert une superbe interprétation lors de cette soirée. Il semble qu'il ne nous avait pas encore été donné l'occasion ni la chance que sa danse nous soit à ce point révélé lors d'une représentation sur scène ! Il nous a offert une part presque intime de lui-même démontrant, s'il en était encore nécessaire, qu'il est un artiste proprement merveilleux et un danseur tout à fait unique.

Toutes ses improvisations, base essentielle de la création, ont été saisissantes. Si Gil Isoart prouve ses nombreuses qualités dans le répertoire classique, il est prodigieux dans le domaine contemporain. Sa danse est unique et s'accorde parfaitement au style requis, si bien que quelques personnes du public ont demandé si ce ballet n'avait pas été créé pour lui !

Une véritable ambiance de travail saine, de groupe, s'aidant mutuellement, un chorégraphe ouvert à toutes propositions, humainement sincère et sensible ... en somme toutes les conditions nécessaires permettant aux danseurs de se sentir dans une ambiance euphorisante qu'ils ont totalement su retransmettre au public qui leur a réservé de nombreux et chaleureux applaudissements.

 


Edited by Catherine Schemm

Read related stories in the press and see what others are saying. Click here.

 

about uswriters' guidelinesfaqprivacy policycopyright noticeadvertisingcontact us