main
forum
criticaldance
features
reviews
interviews
links
gallery
whoweare
search


Subscribe to the monthly for free!


Email this page to a friend:

Opéra de Paris - 'Ivan le Terrible'

Par Laure-Myriam Jouilli

Soirée du 16 décembre 2003 -- Opéra de Paris, Bastille

J’ai baillé !!! Pour la première fois, à l’Opéra !

Que dire de plus, après cela ? Car cet acte à lui seul traduit le sentiment ressenti (qui fut bien le seul) au cours de ces deux heures de représentation : l’ennui ! Cette représentation m’a profondément déçue, car je n’y ai vu qu’une super production à défaut d’y voir une superbe production.

Pour parler de l’essentiel, à savoir les danseurs, Nicolas Le Riche a été excellent comme à son habitude, faisant œuvre d’une virtuosité redoutable ! Eleonora a également semblé très à l’aise dans son rôle aussi bien techniquement qu’artistiquement ! En revanche, Karl Paquette en amoureux déçu et déchu, trahi et trahissant ne m’a guère convaincue.
A noter quelques belles scènes, cependant, telle que celle de l’apparition d’Anastasia à Ivan, avec un très joli porté assez original où Eleonora telle une croix pèse de son poids sur les épaules d’Ivan. Dans un autre registre, j’ai trouvé la scène dans laquelle Ivan grimé en Bouffon se joue des Boyards, tout à fait stupéfiante ! Malgré le masque qui cache son visage, on ressent très bien l’ironie grinçante et glaçante d’Ivan, aux prises avec la comédie du pouvoir.

Le corps de Ballet a été évidemment très à l’honneur. Il est vrai que certaines scènes sont assez bien montées et menées comme notamment celle du combat contre les Tatars. Technique parfaite ! Mouvements d’ensemble parfaitement réglés ! Mais, tout cela m’a pourtant semblé manquer de conviction ! J’ai eu l’impression que même si les danseurs y mettaient tout leur savoir-faire et toute leur énergie, cela manquait fortement d’enthousiasme. En outre, la chorégraphie m’a semblé être quelque peu répétitive, me donnant ainsi parfois l’impression de voir certains tableaux à plusieurs reprises. Cette sensation de déjà vu, m’a été assez désagréable et pour tout dire assez pénible… Rien de très original non plus. A noter également que l’intervention des sonneurs de cloches si elle est intéressante au début, finit par lasser au fil de ces deux longues heures !

Je regrette également que la scène finale - qui est objectivement grandiose - ait finalement duré si peu de temps, car une fois qu’Ivan s’élève par le jeu des cordes, symbolisant sa toute puissance aussi bien que son asservissement au pouvoir, le rideau tombe trop rapidement à mon goût, nous privant ainsi d’un moment qui aurait pu être fort !

Si je n’ai pas aimé Ivan Le Terrible, c’est tout simplement parce que je n’y ait ressenti aucune émotion ! Je n’ai pas été transportée comme il m’arrive pourtant de l’être chaque fois que je vais à l’Opéra. Aucun pas, aucune expression n’ont su créer chez moi cette joie que je ressens habituellement. Il suffit de si peu de choses parfois, un simple geste, le tombé d’une main, un simple regard, un port de tête, la grâce d’une nuque…. C’est pourquoi, Ivan Le Terrible me fait étrangement penser à une production hollywoodienne à gros budget : superbes décors, costumes magnifiques, belle musique, excellents interprètes …. Et, malgré tout, un mauvais film ! Que manquait-il donc pour sinon en faire un chef-d’œuvre, au moins une œuvre de qualité ? De l’amour, de la beauté, de la passion, de la grandeur ?

Un supplément d’âme ? De l’âme, absolument !

Edited by Jeff.

Please join the discussion in our forum.

 

about uswriters' guidelinesfaqprivacy policycopyright noticeadvertisingcontact us